Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Experience réelle de sauvetage et de survie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

loic35




bonsoir je crée ce poste afin que nous puissions partager nos expériences réelles de survie et de sauvetage car je pense que certains ici on du déjà en vivre et qu'il serai enrichissant de les partager.

ce fil n'a pas pour but de " ce la péter " juste de partager des expérience réelles et notre façon de les gerées.




pour ma par la dernière date de juin.



Un mercredi après mon examen je propose a ma moitiés d'aller faire un tour . On part donc se promener le long d'une rivière a marée non loin du lycée .

jusque la vous aller me dire que sa ressemble pas trop a un sauvetage ,mai c'est la que sa ce corse , en cour de route on croise des "collègues " passablement éméchés qui nous annonce "qu'il y a un mec qui se noie".

Donc on approche de la rive qui était très raide en quatrièmement vitesses et on vois 4 mètre en contrebas ( marée descendante oblige )un individus qui lui n'étai pas passablement éméché mai complètement bourré .

Deux collègues étai déjà descendu au bord de l'eau mai n'osai bouger, donc a grand coup de cris et de jurons je réussi a calmer les plus alcoolisée.

Je trouve quelqu'un en état d'appeler les pompiers et hop je descends au bord de l'eau avec ma copine les plus léger des 2 déjà sur place se met en caleçons et se met a l'eau tandis que nous le retenons par la main , il choppe notre "baigneur " par le colle le ramène au bord .


Pendant ce temps une autre collègue nous avais rejoins et c'est donc de toute nos force que l'on agrippe la veste de la victime pour le hisser avec le plus grand mal sur la berge couverte de rocher et de vase .


Sur ce la "victime " que sont bain na pas fait dessaouler commence a s’exciter et deviens limite violent avec un pote on le maintien au sol pour lui éviter de se blesser et de nous blesser .

5 min après arrivée des gendarmes suivi des pompiers qui au vu de la pente de berges feront venir un bateau afin d 'évacuer l'individus .


La victime s'en ai remise , et les "sauveteur" bien que recouvert de vase n'auront a déplorer que quelques coupure du au morceau de vers caché sous la vase .



ce que je retient de cette expérience :


-toujours avoir au moins 5m (ideal 10) de cordelette: sa aurai éviter de prendre des risque en se mettant a l'eau

- un individus habiller et trempé est impossible a sortir de l'eau tout seul , je pense que le mieux serai de le maintenir sur le bord avec la tête hors de l'eau en attendant les secours


-bien choisir la personne qui prévient les pompiers ( eviter les personne sous les effet de l'alcool )


-faitent des formations premiers secours ! toute les personnes qui sont intervenue sont titulaire du SST qui bien que ne comportant pas de module "noyade" nous a donner des bases facilement adaptables a n'importe quelle situations

-les individus sous alcool ou autre produit bien que vous veniez de leur sauver la vie peuvent ce montrer aggressif et donc il vous faudra garder votre calme ( perso je me voyais déjà lui coller mon poing sur la figure ,a la place je lui ai "gentillement"aboyer dessus " quoi j viens te sortir de la merde et tu veut me cogner ?!!!?? " )

- les paraboots en cuir sa aime pas la vase ! lol!

Mutof




Deux exemples d'intervention :

- A l'époque (+/-24ans) je travaillais comme convoyeur scolaire, lors du rassemblement des bus pour le dispatching vers les écoles, un collègue sort de son bus en criant : un enfant (handicapé mental) avait avalé toute sa médication de la semaine en un coup... Il était par terre, semi-inconscient et régurgitait une mousse pas possible. Réaction : je demande à ma collègue d’appeler les secours, j'essaie de faire régurgiter le gamin puis le met en PLS et continue de lui parler et de le "gifler" pour éviter qu'il sombre. 10 min après, embarqué en ambulance.

Conclusions :
- cours de secourisme
- connaitre les n° d'urgence
- ne jamais laisser de médoc lourds à portée d'enfants (certain ressemble à des bonbons)

- Nous sommes sur l'autoroute quand devant nous à 200m un gros accident se produit et deux voitures se retrouvent dans le rail de sécurité violemment. Réaction : J'évite les débris, me range sur le côté, enfile mon gilet fluo et vais voir la voiture la plus proche. J'oblige le conducteur à couper les contact (sa voiture fume), le fait sortir, le fait s'assoir à 50m, constate que rien de grave physiquement et vais placer un triangle avant sa voiture.

Conclusions :
- essayer de garder son calme
- sécuriser la personne
- sécuriser les autres automobilistes
- cours des secourisme (ici pas besoin, mais ça aurait pu)
- nous étions en journée. De nuit, j'aurais été embêté car pas de lampe de poche ni de lampe de signalisation pour marquer le véhicule (depuis, c'est réglé)
- je n'avais pas de gant dans la voiture (depuis, c'est réglé)
- je n'avais que la trousse de secours légale (depuis, je l'ai améliorée)

https://www.youtube.com/user/TheMutof

Samykaze


On était assis sur un banc au Bois de la Cambre, situé en plein cœur de Bruxelles. Une route serpente à travers le bois avec un méchant virage très mal incliné. On était peinard lorsqu'on a entendu un bruit de pneu...une voiture partait en travers sous nos yeux. Le conducteur à voulu rattraper sa voiture mais elle est partie dans l'autre sens et à percuter les énormes blocs de béton de sécurité. On a vu la voiture décoller comme dans un film et partir en tonneau sous nos yeux.
Je me souvient avoir commencé à courir vers le véhicule alors que celui roulait encore sur lui même, sachant très bien que les secondes compte je me suis retrouvé juste à coté de la voiture qui venait tout juste d'arrêter son embardée. Je me suis approché de la portière et heureusement le conducteur était aussi prompt que moi...il est sorti tout de suite, sans aucune blessures graves, il avait sa ceinture...un miracle.

On a appelé les secours, le type était passablement choqué...mes amis aussi, d'ailleurs ils étaient encore tous assis, médusés...

Avec le recul je sais que j'ai réagi d'instinct, pour me retrouver le plus vite possible à coté de la voiture, et extraire le plus vite possible le conducteur de là...avant qu'une autre voiture le percute ou pire qu'elle prenne feu. Je réagis souvent au quart de tour comme ça avant même que certains ne réalisent,c'est dans ma nature...

http://bushbike.blogspot.be/

Nemrod




Un vendredi soir j'entends un bruit de collision, une voiture venait de percuter le mur d'une grange (la grange mesure 2 étages dans la cour de la ferme, mais le toit est à 1 mètre du sol du côté route, la ferme est en contrebas de la route).

Je prends ma trousse de secours, et j'y vais... 5 jeunes se trouvent dans la voiture. L'un est sorti mais saigne de l'oreil, je lui demande de s'asseoir ou je pourrais le voir.
La passagère sort de la voiture chamboulée, mais indemne.
Le conducteur est ivre et excité.
Le passager est inconscient.
Le dernier a été éjecté et s'est ramassé les tuiles du toit, il est conscient, je lui parle pour faire le bilan.
J'essaie de calmer le chauffeur qui fait bouger la voiture (en équilibre instable).
Pour éviter des lésions je tiens la tête de celui qui est inconscient.

***les passants ne s'occupent que de la fille qui n'a rien... pour avoir les détails de l'accident***

Lorsque les pompiers arrivent je leur fait mon compte-rendu, une seule consigne de leur part : ne lachez pas la tête.
Ils découpent la voiture en 30 secondes (le conducteur ivre vient de gagner une décapotable^^). Puis un pompier fait glisser ses mains sous les miennes et me dit que je peux lui laisser la place.

Ils ont laissé le conducteur sortir... qui m'engueule "on est pas au ssspectacle ichi !!!"
Un pompier me donnera les éléments de ma trousse de secours qui ont été utilisés par la passagère (compresses, couverture de survie, etc...).

Une chose importante à retenir : parfois ce qu'il faut faire c'est ne rien faire ! j'ai tenu la tête du passager, mais surtout il ne fallait pas le sortir inutilement de la voiture !!!



_________________
http://instinct-de-survie.forumgratuit.org

Mutof




Tout à fait! Idem si on tombe sur un motard accidenté, ne surtout pas lui enlever son casque.

https://www.youtube.com/user/TheMutof

6 Pour loic le Mer 26 Déc 2012 - 15:53

Capucine




Salut, tu parles de corde,,,, tu devrais avoir toujours sur toi un bracelet en paracorde ! C'est pas vilain et peit servir a plein de choses, moi j'en ai fait un a toute la famillee et a mes amis !

http://gadalie.blogspot.fr/

loic35




ok pour les bracelets c'est très joli j'en ai même offert un a ma chérie MAIS le temps de le défaire la bataille est finie je préfère la "lover " proprement ce qui permet de la déployer beaucoup plus vite

Samykaze


il y'a plus simple et tout les mecs en ont une, de toutes les tailles ( pas de blague déplacée hein Suspect )

Je parle de la ceinture pardi ! ben oui...si en plus vous avez comme moi une bonne ceinture en toile type militaire, c'est simple rapide et costaud...juste la longueur un peu courte...parfois...

http://bushbike.blogspot.be/

loic35




effectivement , la ceinture c'est pas mal . Mais bon 10 mètres de cordelette ( pas besoin de paracorde ) sa prend pas de place c'est pas lourd et sa rend quand même bien service

Invité


Invité
Capucine a écrit:Salut, tu parles de corde,,,, tu devrais avoir toujours sur toi un bracelet en paracorde !

"Bracelet survivaliste en paracorde"

C'est pas neuf, vers 1975 , c'était l'attribut du moniteur de voile (j'ai oublié dans ma présentation car c'est une très vieille histoire) mais fermé par une manille de petit module et tressé à partir d'une garcette de ris. Sur un voilier on a toujours besoin d'une manille. Les survivalistes devraient s'en inspirer et réutiliser ce petit accessoire bon à tout comme fermoir. Par exemple je sécurise la chaine de ma remorque avec une manille.
.



Corazon




Quelques exemples d'expériences "limites" dont je me souviens.

Sortie en Colombie pour visiter une cascade à l'extérieur de la ville, en pleine forêt. On y est monté et le copain (notre "guide") s'est planté en voulant prendre un "raccourci". Pour ce fameux raccourci, il nous a fallu grimper au lianes, sur une quinzaine de mètres de hauteur, à 90° le long de la cascade (première imbecilité, surtout que ma femme était enceinte de 6 moins) A 17h, il faisait nuit, nous étions dans une zone à risque (Farc) sur des collines en pente à 45° en argile avec de la pluie. La nuit, là c'est pas comme chez nous Wink, c'est noir de chez noir. On a plusieurs fois dévalé de plusieurs mètres à cause de l'argile mouillée. J'utilisais le flash de l'appareil photo en mode stroboscopique pour voir le terrain, ensuite on progressait de quelques mètres et on recommençait. La direction, nous la prenions en nous basant sur les reflets des lumières de la ville dans les rares nuages. Ce jour je pense avoir commis un max. d'imprudence et cela m'a rendu bien plus méfiant pour la suite !

Une famille s'amuse avec son bébé dans la piscine. Le père arrive dans la zone où la pente abrupte passe de 1,5m à 3m. Il glisse et tient le bébé en l'air. La mère hurle qu'il ne sait pas nager et personne ne bouge !!! J'ai nagé au plus vite vers le père pour le soulever et pendant que je le pousse la mère vient pour prendre le bébé et glisse aussi dans la profondeur. Je les ai repoussé dans la petite profondeur. Tout le monde s'en est sorti mais j'étais plein de coups bleus de l'agitation des parents qui ne savaient pas nager. Ce qui m'a le plus étonné, c'est que personne n'avait bougé, ils ont tous regardé bêtement que cela se passe ??? L'autre élément qui m'a marqué, c'est le père : il était en train de se noyer, mais il gardait son bébé à l'air, les bras tendus.

J'habite un très sale coin : sortie d'autoroute avec croisement d'une nationale à très forte densité. Tous les mois il y a des accidents devant la maison. Avant que les îlots soient mis sur la nationale, la fréquence des accidents était hebdomadaire ! A plusieurs reprises, j'ai "aidé" des accidentés. En fait, comme je ne suis pas vraiment formé au secourisme, je les rassure du mieux que je peux, ma femme sonne aux urgences et ensuite je leur demande de bouger légèrement les doigts, les orteils, leur demande des choses qui n'ont rien à avoir avec l'accident, et surtout j'essaye qu'ils ne bougent pas (souvenirs des actions de mon père ambulancier)... Lorsque les ambulances arrivent je leur explique ce que j'ai vu et comment l'accidenté réagi. Plus je ne sais pas encore faire. J'ai prévu de suivre des cours de secourisme en 2013.

A 11 ans, j'utilisais un petit couteau suisse, perché dans un arbre. J'utilisais mal le couteau et je me suis coupé le pouce sur toute sa longueur jusqu'à l'os (tendons y compris). J'étais à 1.5 km de la maison. Le temps de rentrer à la maison j'avais perdu pas mal de sang. Il a ensuite fallu aller jusqu'à l’hôpital le plus proche. De ce temps il n'y avait pas d'internet et j'ai du apprendre "par essai/erreur" comment me servir d'un couteau (mon père ne s'en servait pas mieux !). J'ai encore appris énormément grâce à l'internet et les fora comme celui-ci. Je suis convaincu que le calme de mes parents, m'ont fortement aidé à surmonté cet accident.


_________________
Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

Chaîne YouTube
Mes photos de la nature
http://www.nature-photos.eu

castle98


Un matin alors que je me levait tranquillement,aprés une nuit trés agité a cause du terrible orage qu'il c'etait passer.J'entend des gens crier d'effroi, en fasse de chez moi se trouve une petite riviere qui se jour la avait déborder et avait pris 1.30m de haut de plus.Ces personnes avait enfait une grange avec deux chevaux a l'interieur,celle ci était inondée donc le propriétaires decidairent de deplacé les chevaux en attendant que la riviere baisse.Un cheval glissa et tombé dans cette riviere. "Un cheval peu nager pendant 10 a 20 min avant de s'épuiser" malgré les circonstances aucun nu la présences d'esprit d'appeler les pompier il voulurent essayer des methodes de poulies pour sortir le cheval etc...Mais toute echouèrent. Tandis que j'appeler les pompier le cheval arrêta subitement de nager.Par je ne sais quel moyen nous réussirîames a passer une corde sous le cheval pour le maintenir a dessus de l'eau.Les pompier arrivires il placèrent un arnée au cheval et le sorti de l'eau.


A retenir :
Même en cas de stresse même si cela est dur essayer de rester calme et faire le nécessaire pour arranger la situation tel que appeler les pompier.



Ne pas faire n'importe quoi et rester lucides

lidan142


Je sais pas si ca rentre dedans mais côté calme dans un moment de crise je pense.

J'avais 5-6 ans, c'était pâques, je voulais manger mon lapin en chocolat mais il était trop gros, je vais voir ma mère au téléphone me dit de demander à mon père, du haut de la cave je cri à mon père de venir m'aider mais lui me dit demande à ta mère.
Je peux vous dire que à cet age la on est pas très patient alors j'ai pris un gros couteaux avec de belle dents (car dents = coupe) et je commence a couper entre les deux oreilles du lapin.
Chocolat = glisse.... je me suis retrouvée à me couper l'index gauche du haut de l'ongle tout le long jusqu'au plit du doigt....
Je mets mon autre main en dessous et vais voir ma mère à moitié peur de me faire engueler, elle quand elle voit mon doigt saigner et mon autre main en dessous et contre mon t-shirt pour pas en foutre partout, parce que bon déjà que j'ai pas le droit de me servir d'un couteau à dent si je mets du sang partout je vais tellement me prendre une giffle.
Ma mère cri, mon père monte, cri, saupalin enroulé autour du doigts et moi larmes aux yeux parce que j'attends la giffle, ont monte dans la voiture et hop direction urgence.
Par chance je n'ai pas coupé l'ongle completement donc je me suis sauvée le doigt.
Je me suis jamais prise la giffle tant attendu, mais la soucoupe d'alcool a 90 degré m'a suffit à me dire que plus jamais je me servirais de couteau sans permission (à froid sans rien doigt dans alcool et ensuite mon recousu sans anesthésie la c'est l'urgentiste qui s'est prit la baffe LOL )

Première expérience calme de ma part et en général je garde mon calme car ca sert à rien de s'énerver ca aide jamais à la situation.
Very Happy

Mutof




Corazon a écrit: Ce qui m'a le plus étonné, c'est que personne n'avait bougé, ils ont tous regardé bêtement que cela se passe ???

Lors de cours de psycho, on m'a expliqué une expérience sur les temps de réaction. On faisait patienter des gens (sujets/cobayes de l'expérience) dans une salle d'attente. Tout d'un coup, entrait un type (acteur/cascadeur) avec une échelle pour changer l'ampoule du plafonnier. Un fois monté en haut de son échelle, il tombe. On chronométrait le temps de réaction qu'il fallait aux gens pour intervenir et on faisait des variantes avec de une à plusieurs personnes en train d'attendre. Conclusion, plus les gens étaient nombreux dans la salle d'attente, plus le temps de réaction était long...

https://www.youtube.com/user/TheMutof

Invité


Invité
Harry Mature a écrit:
Capucine a écrit:Salut, tu parles de corde,,,, tu devrais avoir toujours sur toi un bracelet en paracorde !

"Bracelet survivaliste en paracorde"

C'est pas neuf, vers 1975 , c'était l'attribut du moniteur de voile (j'ai oublié dans ma présentation car c'est une très vieille histoire) mais fermé par une manille de petit module et tressé à partir d'une garcette de ris. Sur un voilier on a toujours besoin d'une manille. Les survivalistes devraient s'en inspirer et réutiliser ce petit accessoire bon à tout comme fermoir. Par exemple je sécurise la chaine de ma remorque avec une manille.
.



regarde par là Wink

Corazon




Ton histoire de cheval m'en rappelle une autre.

J'habitais à coté d'un ruisselet d'un mètre de large et de 5 cm de profondeur. Au printemps et en automne, il avait l'habitude de déborder dans le quartier. Cette année, l'eau était montée plus haut qu'à l'habitude et les maisons allaient être inondées. Les pompiers avaient été appelés au renfort pour créer une digue de sac de sable. Un des pompiers a glissé dans le ruisseau en furie (+/- 80 cm de haut), plusieurs pompiers ont essayés de le rattraper, mais le courant l’entraînait trop fort et personne n'était parvenu à le retenir. 60m plus bas, le ruisseau se jetait dans une plus grosse rivière, où il était certain qu'il ne puisse en sortir. Le pompier doit sa vie au second petit pont du ruisselet, ICI. Il était passé sous le premier. Il y a été plaqué contre celui-ci et plusieurs hommes ont été nécessaire pour l'extirper de là. Jamais je n'aurai cru que l'eau pouvait être aussi puissante.


_________________
Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

Chaîne YouTube
Mes photos de la nature
http://www.nature-photos.eu

Nemrod




Lorsque j'étais jeune, mes parents avaient une maison à la campagne (une maison qui appartenait à ma famille depuis... des générations), la corvée lorsque nous y allions était de devoir couper l'herbe (trèèès haute).

Donc cette année la, nous avions coupé l'herbe, particulièrement haute et verte. La décision fut prise de mettre le feu au tas d'herbe... avec de l'essence.

Je devais allumer le feu (lorsque mon père me le dirait).

Mais (bien sur il y a un mais Razz ) trop impatient... trop insouciant... pas prêt...

Il faisait chaud, il y avait un tout petit peu de vent.... j'étais en plein dans les vapeurs d'essence affraid

J'ai craqué l'allumette.

Aucun témoin de la scène n'a réagi. Seul mon père qui sortait de la cave (pour mettre le reste d'essence à l'abri) a compris... que je brûlais...
Il s'est jeté dans les flammes, m'a attrapé (sans me voir) et m'a roulé jusqu'à m'éteindre bom

Aucun témoins n'a compris ce qui se passait, jusqu'à ce qu'ils voient mon père m'éteindre.
Pour ma part, je me vois craquer l'allumette.... puis mon père m'éteindre en roulant avec moi sur le sol.


_________________
http://instinct-de-survie.forumgratuit.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum