Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le bank-run ou panique bancaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le bank-run ou panique bancaire le Mar 22 Jan 2013 - 13:51

Invité


Invité
La crise est à nos portes, je ne crois pas à une amélioration mais au mieux à une dégradation lente qui laissera le temps d'agir à celui qui sait voir et être attentif. Peut-être à un scénario espagnol ou grec allez-donc savoir?

En cas de rumeur de faillite bancaire les gens peuvent se précipiter dans les agences et épuiser le cash en quelques heures, c'est le bank-run . Les stocks de billets sont faibles dans les agences et pas énormes en amont immédiat. Il y a eu des exemples de bank-run en Grèce et en Angleterre ces dernières années. Même si cette panique bancaire naissait d'une fausse rumeur il faudrait plusieurs jours pour rétablir la situation. Et si la rumeur n'était pas si fausse encore plus sans doute pour que le gouvernement puisse agir.

J'ai donc gardé du cash bien caché à la maison: 350 euros + 60 £ (retour de vacances) + 50 $ (pareil). Je compte compléter avec un peu de francs suisses dès que j'aurai vendu quelques bazars sur Ebay.



2 Re: Le bank-run ou panique bancaire le Mar 22 Jan 2013 - 14:52

Invité


Invité
Mais ça ne vaudra plus rien ce papier en cas d'effondrement... scratch

Achètes de l'or ou de l'argent! Exclamation

3 Re: Le bank-run ou panique bancaire le Mar 22 Jan 2013 - 15:25

Invité


Invité
La panique bancaire n'est pas l'effondrement, c'est juste un mouvement de foule injustifié qui va bloquer le système trois à cinq jours.

4 Re: Le bank-run ou panique bancaire le Mar 22 Jan 2013 - 15:42

f(x)


Harry Mature a écrit:La crise est à nos portes, je ne crois pas à une amélioration mais au mieux à une dégradation lente qui laissera le temps d'agir à celui qui sait voir et être attentif.

D'accord ; Respect

D'accord, il y a une possibilité que les conjoncturistes, les économistes et les observateurs qui planchent toute la journée sur l'économie et son fonctionnement soient, collectivement, des imbéciles.
Ils ont pour travailler des outils solides - des outils informatiques, des outils mathématiques et disposent de résultats solides sur quand même quelques paramètres de l'économie dont ON SAIT (ou plutôt : dont eux savent) comment ils fonctionnent. Et malgré cela, ils ont des doutes. Ils évaluent des scenarii possibles, prennent en compte la complexité du système, la multiplicité des variables etc. et concluent par un jugement de type probabiliste, généralement nuancé, conditionnel et prudent. scratch
Leur approche n'est pas de l'ordre de "croire" ou de ne pas "croire".
Alors qu'ils savent, ils DOUTENT. Et plus ils savent, plus ils doutent.
Et cela se vérifie dans tous les domaines du savoir. C'est même l'un des malentendus fondamentaux entre le monde des décideurs politiques et la communauté scientifique.

Donc, comme indiqué en préambule, ta vision du futur est tout-à-fait respectable ; et énormément d'éléments incitent en effet au pessimisme.
Je veux seulement dire que les choses sont complexes.
Et aussi - je me répète, mais c'est quand même un aspect important - insister sur le fait que l'anticipation de la crise est parfois le meilleur moyen de déclencher la crise. Si demain tout le monde partage ton analyse, alors demain, le bank run se produit. bom

Personnellement, je trouve que ce serait ballot.

amicalement
f(x)


Edit : je m'aperçois d'ailleurs en cliquant sur ton lien que wikipédia, pour une fois intellectuellement rigoureux, évoque une prophétie autoréalisatrice. Par ailleurs, dans l'hypothèse d'une telle panique, j'ai beaucoup de doutes sur un retour à la normale sans grave conséquence au bout d'une semaine. scratch

5 Re: Le bank-run ou panique bancaire le Mar 22 Jan 2013 - 16:47

Invité


Invité
J'ai un ami qui travaillait (il vient de prendre sa retraite) sur les études de conjoncture chez un des 5 grands du cac 40. Ils avaient plusieurs scénarios mais aucun de continuation significative d'augmentation de la consommation en Europe.

J'ai rencontré un commercial d'une des marque les plus connues de vins, ils sont pessimistes. Leurs dirigeants commerciaux estiment qu'à dix ans leur cœur de clientèle, les retraités à retraite équivalente à un salaire aura disparu. Ce qui change totalement la donne pour leurs boutiques que les relativement riches ne suffiront pas à faire tourner.

6 Re: Le bank-run ou panique bancaire le Mar 22 Jan 2013 - 17:09

f(x)


Ok pour l'argument d'autorité. Respect

Sur le premier point : le chaînage ralentissement de la conso / bank run n'est pas évident. A revenu constant, une baisse de la conso, c'est plutôt une augmentation d'épargne. Après, pour juger, il faut se lancer dans une analyse des déterminants du revenu. Hmmm. Là, on s'embarque sur un océan de discussion complètement HS pour ce forum.

Sur le deuxième point, tu sais, la validité de prévisions à 10 ans Suspect... D'autant que pèse sur les anticipations un élément déterminant : depuis 2007, on constate une tendance récessive lourde. Peut-être est-ce le genre de choses qui pourraient s'impacter sur les anticipations des commerciaux ? (commerciaux qui d'ailleurs, en matière d'économie, ne sont pas les scientifiques auxquels je faisais allusion).

D'une façon plus générale : peut-être aussi y a-t-il un biais dû au mécanisme de prise de parole que ce soit dans l'espace public ou dans l'espace privé. "On" (toujours le pouvoir en place, quelque soit la majorité) reproche souvent aux journalistes de ne parler que des trains qui arrivent en retard. Eh bien, je conseille à on d'essayer de vendre un article sur un train à l'heure, ponctuel, et textuellement, "sans histoire" : rien à raconter, aucun intérêt. Eh bien, c'est pareil pour la prise de parole. Dans les dîners de famille, dans les bars, à la télé (je laisse de côté les "égocentrés" qui barbent tout le monde avce leur vie géniale lol! )

Note bien Razz : je ne dis pas que tu as spécialement tort. Je ne crois pas que les choses se jouent en terme de "avoir tort" ou "avoir raison". (Personnellement, j'ai tendance à penser que, quand il s'agit du réel, nous avons tous tort à la seconde où nous ouvrons la bouche, ce qui est un peu problématique, mais peu importe).

Je pense, et cela n'engage que moi, hein Razz, que les choses ne sont pas simples - et qu'en avoir une approche simple / simplifiée, peut avoir des effets dévastateurs.

amicalement
f(x)

7 Re: Le bank-run ou panique bancaire le Mar 22 Jan 2013 - 21:28

Invité


Invité
f(x) a écrit:
Sur le premier point : le chaînage ralentissement de la conso / bank run n'est pas évident
Je n'ai jamais proposé de lien entre les deux, imaginons que Jérome Kerviel ai pu déconner encore plus et mis la société Général en péril, à l'annonce de cette nouvelle un max de client retire tout ce qu'ils peuvent, les queues devant les guichets et radio-trottoir affolent les clients d'autres banques qui....


f(x) a écrit: A revenu constant, une baisse de la conso, c'est plutôt une augmentation d'épargne.


La population vieillit, il va y avoir de plus en plus de retraités en proportion. Les retraites diminuent, ce n'est pas une idée en l'air, étant à 3 ans de ma fin de carrière j'ai reçu une grille d'estimations et ce n'est vraiment pas bon, je ne doit pas être le seul.

8 Re: Le bank-run ou panique bancaire le Mer 23 Jan 2013 - 11:30

f(x)


Harry Mature a écrit:Je n'ai jamais proposé de lien entre les deux,
Alors c'est que je n'ai pas compris ton raisonnement. J'en suis désolé.

imaginons que Jérome Kerviel ai pu déconner encore plus et mis la société Général en péril (...)
Euh...
hmmm, scratch là encore, je fais difficilement le lien avec la consommation scratch mais peu importe Razz
"Imaginons", oui, on peut tout imaginer, mais il me semble que dire "imaginons", ce n'est pas la même chose que de dire "la crise est à nos portes" !!!!!
Lehman Brother's était un établissement systémique, Lehman Brother's a été lâché par la Fed, et tout le système bancaire en a subi les conséquences, le tout suivi en temps réel par les médias. Et il n'y a pas eu de bank run. Enfin, une fois encore, je n'écarte pas la possibilité du doigt. Je dis juste que tout cela n'a rien d'évident.

Sur l'évolution à terme de la consommation et du revenu, je ne veux pas entrer dans un débat (a)HS sur le forum, (b) un peu vain, puisque le problème du futur, c'est qu'il nous manque pas mal d'éléments (c) infini par son champ sur les variables déterminantes, leurs statistiques, et leurs relations, et (d) aussi éternel que stérile puisque, manifestement, nous n'avons pas la même vision des choses.
C'est sans gravité et même enrichissant, mais je pense que notre échange ne va pas tarder à tourner en rond, et à ne plus apporter grand chose. Je te donne le dernier mot de bon coeur Razz Respect

amitiés
f(x)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum