Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le système d'arlerte par sirène bientôt modernisé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Système d'alerte multimédia national le Jeu 8 Déc 2011 - 21:43

Nemrod




Le chef de l'État a annoncé un nouveau dispositif d'alerte multimédia en cas de tempête et d'inondation. À l'occasion du 118e congrès des sapeurs-pompiers à Nantes ce week-end, Nicolas Sarkozy a évoqué un système d'alerte et d'information des populations (SAIP) qui fonctionnera via des sirènes mais aussi des messages diffusés à la radio, à la télévision et sur les téléphones portables.

Ce projet, qui ne verra pas le jour avant trois ans, après le lancement prochain d'une procédure de marché, fait écho aux propositions de loi votées en mai dernier par le Sénat et présentées par le sénateur Bruno Retailleau (DVD). Le parlementaire, qui avait présidé la mission d'information consacrée à Xynthia, avait pointé une foule de défaillances expliquant le drame. Parmi elles, l'absence de moyens pour toucher la population en cas de danger imminent. Entre autres propositions, il avait donc suggéré «un dispositif permettant d'envoyer en masse des SMS pour prévenir les populations du risque». Avec, en parallèle, la nécessité de diffuser l'alerte par le biais des sirènes. «Cette annonce du chef de l'État va évidemment dans le bon sens. La culture du risque est dans notre pays quasi inexistante. Il est temps de s'y mettre», a commenté dimanche Bruno Retailleau.

Ce futur système d'alerte multimédia pourrait être activé dans bien des cas en France, qui n'est pas épargnée par diverses catastrophes. Parmi elles, rappelons la tempête de décembre 1999 qui avait dévasté le pays et provoqué 91 morts en Europe, ou encore les inondations de juin 2010 dans la région de Draguignan où les pluies torrentielles avaient fait 25 morts. «N'oublions pas aussi que les côtes méditerranéennes sont exposées à un risque de tsunami», souligne-t-on Place Beauvau.

Les risques de submersion marine iront d'ailleurs en s'aggravant, selon les experts. En cause, le changement climatique, qui augmente le niveau de la mer et expose les habitants à de possibles sinistres. À cela s'ajoute une pression démographique sur les côtes. Selon une étude des Nations unies, 80% de la population mondiale vivra d'ici à 2020 sur une bande de 100 km le long du littoral. Selon Bruno Retailleau, la France n'échappera pas à cette tendance.
Exercices de simulation

« Il me semble quand même normal, dans un pays où tout le monde a la téléphonie mobile, que les services de secours puissent, en cas de crise, isoler un bassin de population et prévenir les gens sur leur téléphone portable de la catastrophe qui arrive », a déclaré le président de la République..

Source : AFP


_________________
http://instinct-de-survie.forumgratuit.org

Nemrod




Les sirènes des villes, qui retentissent trois fois tous les premiers mercredi du mois, pour s'assurer de leur bon fonctionnement, ont pris un sérieux coup de vieux. Installées en 1940 pour les besoins de la Défense civile, elles vont enfin recevoir un mode d'emploi digne de ce nom. Et seront même secondées par des automates qui diffuseront des messages télé et radio, mais aussi des SMS et des courriels directement chez les particuliers afin que chacun sache quelle conduite adopter selon le type d'incident.



Dans son projet, concocté avec l'aide du cabinet de consultants Deloitte, la Direction de la sécurité civile voit grand. « Grâce à un système d'émission de données numériques, il sera possible d'allumer à distance certains téléviseurs pour diffuser des alertes à domicile», révèle son directeur, le préfet Alain Perret. L'objectif est surtout de fournir une information sectorisée, selon les «bassins de risque ».

Concrètement, les sirènes, dont le nombre sera réexaminé, vont émettre selon un nouveau protocole. Une sonnerie : c'est l'alerte. Deux sonneries : les consignes. Des messages sont diffusés par tous moyens (télé, radio, Internet, réseaux mobiles) sur la «conduite à tenir» : rester confiné, en cas de pollution atmosphérique par exemple, ou évacuer, en cas d'inondation ou de propagation d'incendie.

Un logiciel tourne actuellement à Beauvau pour simuler ici un feu de forêt, là, la propagation d'un nuage radioactif. Il s'agit d'évaluer les secteurs à inclure dans un éventuel plan d'intervention, en fonction des conditions météo. Les préfets de zone doivent préparer des plans sur mesure. « Prendre la décision d'évacuer est une décision grave qui nécessite de bien circonscrire le périmètre, pour éviter la paralysie et la panique », confie le préfet Perret.

Le ministre de l'Intérieur pourra, de son côté, à tout moment, ordonner une alerte nationale via le Centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (Cogic) au siège de la direction de la Sécurité civile, à Asnières, sur les quais de Seine. Pour la première fois, le réseau national d'alerte et ses miliers de sirènes pourra être déclenché par satellite. Alors qu'il est actionné manuellement depuis soixante-dix ans en chaque point du territoire par un agent qui appuie consciencieusement sur son bouton.

Parallèlement, la Direction de la sécurité civile met en place le Centre régional d'alerte au tsunami de l'Atlantique nord et de la Méditerranée occidentale (CRATANEM). Un quart des tsunami de la planète prennent naissance dans la Méditerranée. Le nouveau système permettra d'évaluer avec précision le temps entre le déclenchement du séisme sous-marin et l'arrivée des premières déferlantes sur la côte. Ce qui laisse un quart d'heure à une demi heure au maximum pour réagir. C'est pour cette raison qu'il apparaît nécessaire que l'appel des sirènes soit accompagné d'une culture qui donne les bons réflexes.

Source : l'info expoprotection


_________________
http://instinct-de-survie.forumgratuit.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum