Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Comment maintenez vous un feu en vie toute une nuit

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

Quercus

avatar
Salut,
Bon je vais essayer de traduire en français le paragraphe explicatif du dessin placé plus haut
« On place le bois qu´on va bruler, de gros rondins, sur une surface inclinée construite avec du bois vert. L´explorateur qui va s´endormir se couche face au feu. Pour éviter que les troncs glissent, on utilise des pierres sèches. Mais, pas des pierres qui viennent du lit d´une rivière, puisque elles sont remplies d´eau. La haute température à l´intérieur de la pierre produirait de la vapeur qui, par la suite, ferait éclater la pierre, pouvant provoquer des lésions.
L´explorateur se place devant une surélévation du terrain, un tas de pierres, un papier alu placé en position perpendiculaire , une bâche, une parois en bois ou un tas de sable. Tous ces éléments reflètent la chaleur, chauffant ainsi l´explorateur endormi, même du côté où il n´y a pas le feu. »
P.S. Le souligné est à moi.
Le livre en question, comme j´ai déjà dit, c´est le « Manual del aventurero » de Rüdiger Nehberg, militant pour les droits de l´homme et aventurier dépuis longtemps. Je l´ai en espagnol, l´original étant en allemand mais je ne sais pas s´il existe en français. Je le trouve assez intéressant. Il a écrit pas mal de bouquins.
Il ne reste qu´à « tester ». Des volontaires ? Wink
À la prochaine. J´espère avoir été assez clair.

Invité


Invité
The Outdoor Way a écrit:Il y aurait peut-être pu y avoir la méthode du feu en croix ou en étoile également mais je n'ai jamais essayé
c'est celle que j'utilise,
c'est économe en mouvement mais oblige évidemment à veiller pour pousser au fur et à mesure ..

fred

avatar
Celui que je pratique est le trou !
Toute l'humidité est évaporé et la terre conserve la chaleur et comme le feu est sous la ligne de terre pas de perte de calorie et tout est maintenu
Facile de redémarré le feu au cas ou endormis

http://www.stage-de-survie.com

Skall

avatar


moi, je prend un énorme tronc (30 à 40 cm de diamètre sur un mètre de longueur, ou plus...) je fais du feu pour cuisiner avec des branches assez grosses, après la cuisine je fais une belle flambée pour me rechauffer, donc il ya pas mal de braise et de la cendre... je ramasse le braise en un tas devant le gros tronc et je couvre avec beaucoup de cendres... le matin, on enlève la cendre doucement , quelques brindilles dessus ,je souffle et c'est reparti....

https://www.youtube.com/user/photoskall?feature=mhee

f(x)

avatar
Invité a écrit:]Il y aurait peut-être pu y avoir la méthode du feu en croix ou en étoile (...)
c'est économe en mouvement mais oblige évidemment à veiller pour pousser au fur et à mesure ..

Il me semble qu'elle est surtout recommandé pour un abri circulaire et pour plusieurs personnes.
Personnellement, je n'utiliserais pas cela seul pour une nuit.
1/ pas pratique : oui, il faut entretenir le feu, mais en poussant le bois vers le centre... des différents côtés : la nuit, cela veut dire se lever si l'on n'est pas plusieurs.
2/ Il faut bien veiller à pousser vers le centre et au sens du vent. Sinon, le foyer se "déplace" assez vite :-\
amicalement
f(x)

Teacher

avatar


J'ai voulu essayer la technique de feu en pyramide, ou feu inversé et minuter le temps qu'il brûlerait.
Pyramide de 60 cm environ à la base, avec du bois vraiment très sec.

Le tout s'est enflammé facilement.

J'ai fait une erreur, (je n'ai rien vu à ce sujet dans les vidéos sur le Net ou sur IDS): j'ai gardé de l'espace entre les pièces de bois pour laisser passer l'air.
Je pense qu'il vaut mieux placer les bois très serrés les uns sur les autres. Le feu s'est propagé très rapidement jusqu'en bas. Si les pièces de chaque niveau avaient été plus rapprochées, elles auraient pris le temps de brûler presque jusqu'au bout avant de transmettre le feu au niveau inférieur.
Après une petite heure, il ne restait plus que ça:

Le bon côté, c'est que je n'ai pas eu à attendre très longtemps pour obtenir de bonnes braises pour cuire la bannique. Les petits points plus grillés sont des morceaux de sucre d'érable, incorporés à la pâte.


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

Corazon

avatar


Merci pour ce retour d'expérience et je pense aussi que ta conclusion est la bonne.
De plus, essayer de trouver des essences plus dures (hêtre, chêne). Si je vois bien tu avais pas mal d'épicéa sur le tas, ce dernier brûle très vite.


_________________
Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

Chaîne YouTube
Mes photos de la nature
http://www.nature-photos.eu

Skall

avatar


Très bon retour Teacher , merci.   Very Happy
Je crois aussi que, plus serré cela marche mieux , et comme dit Corazon, des essences de bois plus dur en bas...
Et les moustiques, ça va mieux ???

https://www.youtube.com/user/photoskall?feature=mhee

U-C

avatar
Pour ma part, je pars à la recherche de bois très durs, des bûches où il faut bien 20 min pour la couper .. Ce genre de bois à la propriété d'avoir une combustion lente et dégage beaucoup de chaleur ( du fait de sa masse ) . Je ne laisse pas de flammes la nuit, mais des braises si . Ces braises doivent être nombreuse sur des cendres blanches, d'où l'utilité de bien préparé son campement et son feu : si tu veux un feu de camp et non un feu express il faut encore plus de préparation .. De plus, en ajoutant du bois gros ( qui a été en flammes ) il faut faire attention à l'oxygène, aérer le système . Puis bien sûr protéger le foyer vis à vis des risques ( pluie ou vent .. ) Smile

http://berserkrising.blogspot.fr/

Teacher

avatar


@Corazon: c'est vrai, je n'avais pas pensé aux propriétés des essences de bois. Je me trouvais en forêt de conifères en effet.
@Skall: les moustiques, je ne les mange plus, je les tape! Twisted Evil On en a jusqu'en fin d'août, faut s'habituer!


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

36 deuxième essai feu inversé le Jeu 27 Juin 2013 - 20:51

Teacher

avatar


J'ai monté un feu avec sensiblement le même bois, (un rien moins sec ) et une pyramide de mêmes dimensions.
La seule variable: j'ai vraiment placé les pièces de bois serrées les unes sur les autres, qu'aucune flammèche ne puisse descendre.



après une heure de combustion:


après deux heures:



après trois heures:


bon, là je vais me coucher. Le lendemain matin, il ne reste que la petite bûche de bouleau, qui était plutôt verte d'ailleurs.


ce qui confirme  tout de même l'hypothèse: plus serré, ça brûle plus longtemps sans qu'on ne touche à rien.


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

Mutof

avatar


Merci pour ce retour d'expérience!

https://www.youtube.com/user/TheMutof

MarcMouret

avatar
Comme il est dit dans ce topic, la durée du feu dépend de l'agencement et du type de bois que tu utilises. Les bois denses prennent plus de temps à se consummer. On peut par exemple reconnaître ce type de bois à la difficulté qu'il faut pour le couper (plus c'est dur, plus il est dense), et à la couleur du coeur (un coeur rouge est signe d'extrême densité, c'est d'ailleurs ces bois qui étaient utilisés avant pour faire des meubles, c'est d'ailleurs pour ça que la commode de grand-mère est si lourde à déplacer comparée à la version Ikéa).

Une fois que ton feu est bien parti et que tu as de la bonne braise, place donc le bois le plus dense que tu peux trouver, sur le centre de tes braises, et agence le tout parallèlement et de façon serré. Un peu comme un kaiboti.
Tu veux avoir un bon nombre de braises regroupées (pas étalées car sinon ton feu consomme beaucoup de surface de bois). Selon la densité du bois, empiles plus ou moins d'étage en alternant des kaiboti horizontaux et verticaux.

Avec cette technique, je parviens efficacement à maintenir un feu sur plus de 24h.

Bien sûr tu ne veux pas avoir de grandes flammes car elles consumment plus vite. Ton but est vraiment de maintenir ta braise. Au pire le lendemain, ta braise à été protégés par ton bois et il te suffit de la détérer des cendres, soufler dessus, et ça repart !

http://www.over-bounds.com

Thyd

avatar
Une idée purement théorique: ne pourrait-on intercaler des couches de bois vert qui serviraient de retardateur, tout en utilisant qu'une seule nature de bois ?

MarcMouret

avatar
Le problème du bois vert et qu'il consomme beaucoup de chaleur pour sécher. Cela produit énormémemt de fumée (c'est pas très agréable) et n'alimente en aucune manière ton feu tant qu'il ne prend pas feu.
Une fois qu'il est sec et prêt à alimenter, il est rester si longtemps sur le feu qu'il se consummera en un rien de temps.
C'est donc un excellent moyen de tenir à l'écart les nuisibles volants, mais à part ca, ca n'aidera pas à maintenir ton feu toute une nuit.

http://www.over-bounds.com

41 Retour à la question le Dim 5 Jan 2014 - 1:59

Pierre25

avatar
La question était : "Existe-t-il des méthodes "économes" pour qu'un feu tienne jusqu'au lendemain matin"
Oui, mais tu va devoir l'alimenter toute la nuit, quelle que soit sa taille.
Tu semble parler d'un feu de camp (pyramide, carré, cerclé ou à réflecteur...), ce genre de feu à un rapport énergétique désastreux, il faut être proche pour en ressentir la chaleur, il consomme beaucoup de bois, produit des brandons incandescents, produit une lumière qui te rend facilement repérable et est très sensible au vent (tirage) ...mais bon, c'est jolie.
Garder un feu sans surveillance était valable à l'époque des toiles en coton enduit et au cuir. A l'époque du GoreTex, Cordura et fibre Light synthétique, c'est suicidaire au niveau matos.
Perso je te conseille plutôt le feu polynésiens et le naïda

Mutof

avatar


Pierre25 a écrit:L
Perso je te conseille plutôt le feu polynésiens et le naïda

C'est quoi?

https://www.youtube.com/user/TheMutof

Pierre25

avatar
Salut Mutof,
Un feu polynésien : c'est un feu enterré; tu fais un trou de la taille d'un seau (voire un peu plus grand), tu le lances ensuite tu charges des buches le long des parois. Insensible au vent, consomme peu, ideal pour la cuisine, peu reperable et peut se garder quasi indefiniment. (pas sur des sol inflammable : resineux, tourbe...)
Un  Naïda : mettons que tu veuilles faire un feu sur un sol détrempé, voire un marecage ou sur de la neige... tu prends deux longues buches, tu les superposes et tu les fixes avec deux piquest aux extrémités. Ensuite avec deux cales aux extrémités tu crées une distance de 4 a 5 cm entre les deux buches.
Il ne te reste qu'a lancer ton feu au centre de la buche du bas... tes flammes vont lecher la buche superieure. Au niveau cuisine c'est nul, mais ca sert surtout a se faire secher

Mutof

avatar


Oki. Ben, je "connaissais" le polynésien sans en connaitre le nom. Le naida, pas du tout. Merci.   

https://www.youtube.com/user/TheMutof

Teacher

avatar


J'ai vu une video sur le feu Naïda récemment, je n'ai pas remarqué le nom qu'on lui donnait mais c'est la même description.Tu veux que je retrouve pour mettre un lien?


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

Mutof

avatar


Je veux mais ne te casses pas. J'ai compris le principe.

https://www.youtube.com/user/TheMutof

Teacher

avatar


C'est en anglais, mais avec les images, hein!


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

Le Loup

avatar
Mani en parle deux page plus tôt  Wink  (le feu norvégien )
c'est aussi sur le site
http://www.toujourspret.com/
cité avant

Corazon

avatar


Un gars que j'aime bien suivre sur YT. Malheureusement, je ne comprends pas sa langue !


_________________
Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

Chaîne YouTube
Mes photos de la nature
http://www.nature-photos.eu

lambda

avatar
Salut à vous. Smile

Petit déterrage... Embarassed

Je pense, dans la problématique soulevéee ici, que ca peut être intéressant de distinguer 2 situations:

(1) celle ou l'on souhaite simplement pouvoir récupérer quelques braises pour le milieu de nuit/au petit matin afin de relancer un feu assez facilement.

(2) celle ou l'on souhaite obtenir un feu rayonnant capable de se maintenir plus ou moins tout au long de la nuit...

Concernant la situation (1): en fait beaucoup de choses ont ete dites dans ce poste ici: faire un beau foyer au soir, et une fois prêt à ce coucher, rassembler au mieux les braises en un tas compact le plus gros possible et le recouvrir de cendre soigneusement. si la meteo est clemente (pas de précipitation), il y'aura de grande chance au petit matin de retrouver quelque chose d'utilisable là dessous. en ayant eu soin de préparer la veille du tout petit bois et éventuellement quelques "initiateurs" bien sec, le redémarrage se fera sans problème.

Concernant la situation (2):

- les méthodes proposées ci dessus, avec les "distributeurs automatiques" de bois, en pente, et autres peuvent au moins grandement rallonger la durée de vie du feu, mais ce que j'ai pu constater c'est qu'en général, le feu se propage en effet vers les parties hautes du montage, enflamme le bois (ce qui est en soi le but souhaiter), mais le front de flamme ascendant se propage souvent plus vite que le bois ne "descend" dans le foyer... On se retrouve souvent donc avec des troncons au final noircis, avec un front de flamme ascendant qui s'éteind car trop éloigné du foyer, donc dans une zone trop froide (faut pas oublier qu'un feu, c'est un combustible, de l'oxygène (un comburant) et une source d'énergie (ici calorique): et ici, le déséquilibre est trop important, quelques flammes faibles qui rampent sur un morceau de bois trop gros et froid initialement...). au resultat, donc des tronçons noircis mal consummés en milieu de nuit, au pire si le tronçon est de faible section, souvent il se brise en cours de combustion et le montage se romp pour redevenir un tas informe qu'il faudra de toute façon "retaper" de fa4on plus classique dans le feu... Cela marche parfois, mais ca demande de grand soins de montage, des bois longs adéquats de pas forcément trop grosses sections... a noter aussi que de façon générale, quand cela marche et que le bois incliné dans le "distributeur" brûle bien, le foyer naturellement à tendance à s'éloigner de nous... les braises plus ou moins étalées les plus proches se refroidissent et le point chaud du foyer se déplace vers l'extrémité basse du montage... Sachant que l'intensité du rayonnement d'un feu (source de chaleur en général) est inversement proportionnelle au carré de la distance à ce feu, Ca reste pas mal de pouvoir maintenir le foyer jamais bien loin de soi...
- pour les torches suédoises, ca marche aussi, en accord aussi à ce qui a été dis plus haut: bien pour popoter... Mais pour être honnête, je n'ai jamais vu vraiment pratiquer cela Là-Haut par aucun local que j'ai pu rencontrer. Par contre, cela reste un excellent initialteur pour démarrer un gros feu en y dépossant dessus en tipi (par exemple) du bois sec, long, et se retrouver avec un feu de la Saint-Jean bien rayonnantet donc efficace pour se chauffer....
- Les feux en longs tels que décrit plus haut sont des alternatives intéressantes mais, si je ne m'abuse, doivent tenir compte de la direction générale du vent dominant pour qu'il soit raviver de façon plus ou moins constante... Ca peut-être assez contraignant, car ca pourrait influer sur la fa4on de monter son camp, son positionnement par rapport au feu... Une solution qui marche, mais un peu moins "passe-partout"...

De tout cela, j'ai constaté que finalement, le problème, c'est que l'on a peut être trop tendance à imaginer (de fa4on plus ou moins consciente, des "systèmes" qui ne sont là que pour tenter de reproduire une sorte de "confort domestique" similaire à ce que l'on à à la "maison" ou le chauffage moderne avec thermostat et autres nous offre cette constante tout au long de la nuit... Bref ramener dans les bois une fa4on de penser et de faire de "la maison"...
en réalité, il me semble absolument normal et "dans le contexte, de profiter de son feu bien monté durant la soirée, de se coucher avec et finalement d'avoir à se réveiller à intervalle régulier pour le raviver (dans l'extrême, cf situation (1)) dès que l'on sent "une petite fraîcheur qui s'installe"....

Si de toute façon on a un système de couchage capable de faire passer une nuit "confort" même sans feu, la question devient moins essentielle, on retombe simplement dans la situation (1).
Si on est en configuration survie, ou simplement avec un matériel clairement sous-dimensionné par lui-même pour passer sa nuit confort, les réveils réguliers pour réactiver son feu me semblent dans l'ordre naturel des choses en fait...

Le fait de chercher à maintenir son feu constamment allumé est peut-etre en fait un "faux problème"....

Tout ceci est simplement basé sur ma chtite expérience perso, constation, et doit être lu en y insérant régulièrement "AMHA", hein... Parfaitement discutable, réfutable, modifiable au fil de vos commentaires... Embarassed Very Happy

A+ et merci pour votre patience de lecture.

Lambda


Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum