Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Singin' in the rain: les sorties maso

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mer 7 Oct 2015 - 14:02

sesska


ah, je croyais, sur ton avatar...

faut s'y mettre, là !! lol!

http://loiseauivre.unblog.fr/

27 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mer 7 Oct 2015 - 22:53

Branch




study :bravo:  super récit.

28 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mar 5 Jan 2016 - 13:50

sesska


Les sorties maso, épisode 3 : comme un nem dans un poncho



Ca faisait longtemps, trop, on était fin novembre et ça caillait un peu…

Pas de pluie depuis de mornes semaines pleines de soleil déprimant, pour se tester en situation limite… bon, du hamac en mode ‘’gla-gla’’, pourquoi pas ?

Ça vous dit ? ^^


Par contre, mon apn merdique était tout raplapla et j’ai pas osé prendre le nouveau … donc ça risque d’être très descriptif comme séance hein, faut penser ‘’Moby-Dick’’, vous savez, les 150 premières pages, ça vous consolera un peu



Gros pavé déprimant


Me voici donc parti de par les vertes collines de ma verte contrée à la recherche d’un lieu délaissé du grand esprit ousque, objectivement, je ne pourrais pas me la faire en tarp-O-sol (à discuter quand même l’histoire parce qu'en voulant bien...)

Je décide donc de longer les bords peu praticables de la rivière Loire à l’entrée de ses gorges, me frayant un passage entre arbres vermoulus et sombres forêts d’orties (oui, et des vieux pneus aussi, me soufflent à l’oreille quelques esprits chagrins qui n’ont pas tout à fait tord de se chagriner)



Roh, allez quoi, un ptit sac en plastique par ci, par là, ça égaye… z’allez pas faire vos beatniks d’écolos non plus !!



Dès l’annoncée de la nuit, je décide d’élire par défaut un endroit un peu au hasard, entre deux arbres pas trop mal placés, en plein milieu d’un petit sentier penteusement caillouteux qui n'a de toute évidence que peu reçu visite depuis quelques lustres.

Je pose le matos, soupire un grand coup et… pfff… on y va !!

Le montage du tarp entre deux arbres, mon vieil ami… bouhouhou…




Ce soir je veux tenter une canadienne très basse (2 côtés au sol) avec le 3x3m, et relever un coin juste le temps du repas et du feu, malin, non ?

Idea

Clip-clip d’un côté, tour de l’arbre, clip-clip de l’autre, nœud de serrage-mon-preum’s de la vie, et…

Ach !!! Verdammt schweinhund !

…Me suis juste planté de coin, et j’ai pris la dia-go-nale, bouhouhou, je me hais… tout est déjà tendu…

bon pas grave, beaucoup font comme ça aussi après tout…

ça floppe un peu vu que c’est aussi large que les arbres… mais…  la nuit tombante, le petit air fraichissant, une faim en phase de loupisation me poussent de concert à faire fi de psychorigidité en acceptant telle quelle ma désolante situation…

installons le hamac là-dessous et concentrons nous sur la sainte bouffe !

Là, honnêtement, je note pas mal de progrès, le hamac est idylliquement tendu en quelques battements de cils…
et sert vite à entreposer le reste du matos le temps de tout monter, tout installer, ce qui, note-je mentalement, est quand même bien pratique dans les situations humides comme ce soir…

je me maudis au passage de pas avoir de quoi faire des photos pour un petit reportage plus interactif.


Je teste ma configuration théorique ‘’mi saison peu favorable’’: sac 5°+pyjama ski de fond+sursac+poncho accroché en dessous, pour l’humidité, comptant sur le sursac pour compenser l’écrasement du duvet (qui a ricané dans le fond ?)

Bon, là sans photo c’est compliqué, en gros le poncho (qui est ‘’tarpisé’’ avec des attaches aux coins et mi-longueurs) est en diagonale sous le hamac avec un coin clippé à chaque boucle de ce dernier, et les deux autres qui se clippent par-dessus sur les attaches du milieu, couvrant les jambes et les épaules du côté opposé, mais laissant le visage libre…
Ben oui, le poncho est rectangle, donc le tout est asymétrique :



Rappelez vous, les cours de géométrie de madame Chopelin !!



les clips en question sont des attaches couverts en plastique au fait...

Bref, je ne suis pas peu fier de mon montage et ne crie du coup presque pas à l’intérieur de ma propre tête quand je m’aperçois être parti sans briquet…

… je…

Des fois, je vous jure, je me fatigue tellement…


Là je serre un peu les fesses vu que j’ai que le firesteel Décath et 1 bout de coton comme amorce, de nuit, avec tout plein de bois tout mouillé éparpillé autour…

… niveau magret de canard, c’est pas entièrement gagné… ça sent le tartare...



Je ramasse quelques brindilles mortes ci et là, de la mousse de ‘’liane’’ qui m’a l’air un poil plus sec que le reste, je schwoufffff !!! schwoufffff !!! le firesteel… une fois, deux fois, trois fois…

Et…

Euh... ben nickel, le magret fond déjà quasiment dans la bouche… le coton et les petites brindilles prennent facilement et quelques instants après le feu crépite joyeusement à l’entrée du tarp, un côté flammes, un côté braises… le plan qui se déroule sans accroc, comme on aime, quoi ^^





La configuration en diagonale avec un pan ouvert offre un espace de vie confortable… eu attendez, qu’est-ce que je viens d’écrire là ?

Confortable ?  Evil or Very Mad

Non-non-non-non… stop !

on est d’accord qu’à part le (réel) fun piratistique de la chose et le confort (subjectif, mais moi je suis fan), tous les afficionados du hamac pointent le fait que ZE big avantage de la chose est de pouvoir se poser facilement, en 2/2,  n’importe où, indépendamment de la nature du sol…

- Alors déjà ‘’n’importe où’’ ça se décline assez vite en ‘’n’importe ouuuu… ssss’qu’il y a deux points d’attaches béton à distance nickel’’, m’voyez ?

Faut savoir qu’en hamac trop près c’est mort, trop loin… ben… c’est mort aussi (à moins d’amener avec soi 10km de corde et d’aimer les moufflages)…
sans compter les fameux ‘’nickel mais orienté n’importe comment’’ ; ‘’nickel mais trop gros’’ ; ‘’nickel mais il y a un autre arbre qui fait chier pour le tarp’’… etc… (yen a des tas quand on se retrouve dans un vieux bois pas trop entretenu)


- Et la nature du sol… ben faut se la fader la soirée, et la chienne aussi, qui dort coincée entre deux cailloux en pente !

Bon, là ça tombe pas trop mal, j’ai une pierre à peu près plate pas loin du feu qui accueille sans trop de contorsion mon séant XXS…
je mange (mode magret avec les doigts/pain/bleu de pays/rouge, c’est ma diététicienne-conseil qui me l’a conseillé, je vous donnerai son adresse si vous voulez), je zik un peu (faut vraiment que je finisse de bosser mon set de chansons au lieu de glander en gratte-gratte en l’air devant le feu, je vais jamais le sortir ce runtutudju de 5 titres, NDA)… je fume la pipe en regardant les flammes danser…

La vie quoi…

Arrive le moment de se mettre au lit, je déclippe le poncho, m’installe… mmmm… qu’on est bien, hein mon tintin ?!!



Je m’endors comme une masse en oscillant doucement, j’adore cette sensation, il fait bon dans le sac de couchage…

Par contre je me réveille peu après avec plusieurs sortes de fussoirs… le premier c’est le poncho : à vide pas de souci il couvre ce qu’il faut où il faut… mais en tension il recouvre tout, tourne un peu sur lui-même et m’emprisonne en entier

Pour qui n’est pas clostro et aime quand ça condense à mort, ça ne poserait pas trop de problème, mais là, en plus du second problème, à savoir une impérieuse envie de pisser, pour moi c’en est trop…

Je ne m’éternise pas sur la sortie de hamac dans le duvet+sursac de nuit, car… bon, c’est vraiment chiant…
là, on retombe vite sur le concept de ‘’indépendamment de la nature du sol’’...

je t'en foutrais moi...

De nuit, en chaussettes, avec l’envie de pisser, ben il faut faire quelques mètres quand même… c’est juste super galère dans les cailloux/ronces

Je retourne me coucher en grumble-grumbelant un peu (c'est chiant des fois d'avoir personne à qui se plaindre, faut que je profite plus à la maison maintenant que j'y pense)
Je ne remets pas le poncho autour du sac, en me disant que dessous ça suffira bien…

… et me réveille bien sûr peu après avec la familière sensation de froid dans le dos… on est fin novembre en haute Loire, keu même...
De froid partout en fait, ça a condensé dur dans le sursac, je me résigne à refermer mon cocon avec quelques réflexion en tête :

- Si il faut chercher un endroit plat, dégagé ET qui soit en plus compatible avec le montage tarp+hamac… le bivouac au sol est largement plus simple et polyvalent, quitte à marcher 3mn de plus le soir

- Dès qu’on quitte l’été, le hamac nécessite un ‘’quilt’’ en dessous, ou au moins un matelas mousse pour mettre dedans… ce qui tue complétement le plaisir du hamac en soi selon moi…

- Plus de trucs à porter, une galère à monter (ceux qui disent que c’est facile et pratique n’ont du le faire que dans le jardin de la maison, parce qu’en sous-bois il y a toujours un truc qui vient faire chier)

Je me résigne ce soir là à l’évidence que je niais jusqu'ici, rejoignant mort dans l'âme les rangs honnis des ''très septiques'' : le hamac, c’est bien l’été en plus d’un autre système-au-cas-où, histoire de se faire un petit plaisir

mais! ce n’est pas la solution simple, efficace et polyvalente que je recherche… enfin… que j’ai trouvé avec le tarp-O-sol, fût-il un simple poncho.


Le matin cependant, la sensation de bien être est de retour, le réveil en hamac en plein milieu de nulle part avec juste le bruit de la forêt et de l’eau qui court à côté, c’est quand même quelque chose… faut dire ce qui est en vrai...  Cool

http://loiseauivre.unblog.fr/

29 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mar 5 Jan 2016 - 15:52

Branch




Récit très iterressant.merci

30 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mar 5 Jan 2016 - 16:08

Kasmodian




Toujours un plaisir de te lire. Et j'abonde dans ton sens Wink.


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

31 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mar 5 Jan 2016 - 17:22

baroudeur 31




Mais quel narrateur!!!! j'abonde aussi dans ton sens Very Happy
Et je me suis remis mis au Ukulélé pour la sortie de février Very Happy

http://www.esprit-outdoor.fr

32 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mar 5 Jan 2016 - 20:10

Tibaldog


Sesska tu es un dingo. Mais ça me plait

Un peu long ton récit mais bonne narration, on ne s'ennuie pas.

Et sinon blagues mis à part, c'est une putain de bonne expérience que tu te forges en faisant cela.
Moi je dis bravo.

33 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mer 6 Jan 2016 - 8:33

sesska


hé, hé, merci les gars, content que mes pitreries puissent trouver un écho Laughing

en fait le principe de la sortie maso, c'est qu'en partant tu sais que tu vas en chier, en testant un truc que tu maîtrises pas trop, dans des conditions pas trop favorables.


là, le but était de pousser le concept de hamac hors de la zone de tourisme estival, voir si ça tenait le coup... d'ailleurs je crois que baroudeur31 traine en hamac assez loin dans la saison non ?

alors, on peut pas parler d'inconfort, les petites merdouilles que j'ai eue étant surtout liées au manque de pratique... mais je trouve ça compliqué à mettre en place, beaucoup de matos supplémentaire pour une protection que je trouve somme toute fragile

la config ''diagonale en hauteur'' je lui donne pas longtemps avant de dégager en cas d'orage un peu violent... et même sans parler de ça, tu dois t'en prendre plein la tête à chaque bourrasque

alors que la diagonale tarp-O-sol, arrimé à un arbre ou un poteau j'ai jamais ne serait-ce que pensé que ça pouvait bouger... pi dedans t'es vraiment à l'aise en principe.

donc quelque part, tout mit bout à bout, c'est cher payé pour le petit (mais réel) plaisir de la suspension.


sinon, j'ai quelques photos de ma première sortie hivernale fin décembre!!!


je m'étais jamais aventuré aussi loin dans la saison... bon, même si cet hiver ressemble plus à un printemps aux Kergelen qu'autre chose, évidemment... Sad

je la mettrai à part, parce qu'on était en mode ''über-cool'' avec Nina sur ce coup


http://loiseauivre.unblog.fr/

34 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Lun 18 Jan 2016 - 14:11

sesska


Attention, aujourd’hui ça risque d’être long…

vous me connaissez un peu maintenant, je suis un volatile indécrotablement bavard… une pie quoi !

J’entame avec une nostalgie amusée ce que je sais être l’ultime volet de mes sorties Maso :


Il est là, il a montré le bout de son nez froid depuis hier, les loulous ont crié, sautillé sur place, piaillé beaucoup en se levant le matin… et promptement nettoyé les quelques centimètres de poudreuse du jardin dans une joyeuse partie de boules de neige…

Moi, ce soir, j’ai rendez vous avec l’hiver, ce vieil ami de toujours.

Je me rappelle mes jeux d’enfant en forme d’igloo devant notre maison Comtoise, nos parties de luge suicidaires sur les pistes de ski fermées au Larmont, le patin à glace sur le lac, puis le snowboard bien sûr, à l’adolescence, slaloms sans fin dans la poudreuse, entre les sapins de cette moyenne montagne que j’ai tant aimé.

Les jeux se sont assagis, éloignés du tumulte mécanique et du brouhaha humain des stations, ils ont mués en d’interminables randonnées solitaires, à traquer le chamois avec l’appareil photo et les chiens, sur les crêtes jurassiennes et vaudoises, neige jusqu’aux genoux.

On a toujours été potes en fait, je crois bien en fait que je suis un enfant de l’hiver, ça tombe bien: j'ai toujours trop chaud!

Et ce soir, je dors chez lui, pour la première fois.

De mes premiers balbutiements tarpologiques, tentatives de montage maladroites dans les gelées printanières tardives de 2015, aux nuits automnales en hamac, fraiche et humide entrée en matière, en passant par la colère tapageuse des orages estivaux, ce soir, je boucle la boucle du masochisme vadrouillistique, les prochaines seront des ‘’sorties’’, tout simplement, indépendamment des conditions.


Rien de bien méchant me direz vous, on m’annonce laconiquement un -10° et quelques flocons…

mouais… pas bien terrible, quoi…

J’ai gagné en technique et en confiance, je m’aperçois chemin faisant que ma conception de ‘’l’extrême’’ en a prit un gros coup cette année ! pirat

Direction donc les gorges du Ran, à 900m d’altitude.

J’ai dû revoir à la baisse mon objectif initial qui était le sommet du Mont Gerbizon (1100m) et sa somptueuse forêt nordique, pour cause d’ennuis mécaniques… le jumpy fait preuve de caprices récurrents (sûrement briefé par mini-slippette sur le sujet) au démarrage le matin, je décide de ne pas trop m éloigner, au cas où…

Très familières, discrètes et charmantes petites gorges derrière chez moi, je vous fais les présentations d’usage :




Le matériel que je transporte a très peu changé depuis la dernière fois, j’ai troqué, après de longues hésitations, le tarp 3x3m pour ma bâche marron 2x3m (en prévision de la sortie de février), et juste ajouté une couverture de survie et une hachette à mon kit 3 saisons habituel…

Voici donc mon sac, que nous appelleront ‘’Bob’’ pour les besoin de la démonstration...
bonjooour Bob:



Je m’engage sur un sentier bien connu, goutant le silence hivernal qui enveloppe ma vallée perdue, le vent froid sur le visage, un sentiment d’excitation ravie mêlé d'une exquise solitude…



Un abri de chasseurs sur le chemin... pas mal les gars, j’hésiterais presque-presque à l’investir pour le soir, mais j’ai d’autres choses à tester, je veux poser un camps hivernal en partant de rien, et… il faut dire ce qui est, la mention 5° sur mon sac de couchage décathlon ne m’inspire qu’à moitié confiance, même si je sais qu’il ne m’a jamais déçu jusqu’ici.


l'hiver est une vieille connaissance que je n'ai pas pour habitude de sous estimer.




Dernier regard sur les crêtes de l’Emblavez, avant de s’enfoncer plus avant dans la lumière déclinante de la forêt






Je sors du chemin, pour amener une dimension un peu aléatoire à mon périple, et… tombe sur un petit coin qui me parle.

eccoci!!





Je note mentalement les nombreux amas de bois mort qui jonchent littéralement le sol… et… et ben, je m’y mets !!

Yapuka :





Le tarp est monté en 2/2, bien sûr, c’est pas comme si c’était la première fois, mais…





Un léger courant d’air froid sur la joue me fait hésiter… soyons plus sérieux, un peu de concentration, jeune homme, je note que l’orientation de la bâche devrait être optimisée, de grosses bourrasques de neige ne sont pas à exclure pour cette nuit.

Hop, on enlève tout et on fait les choses bieng !





Dans un montage en demi tepee, c’est un des coins qui doit prendre le gros du vent, l’arrière est trop large et vulnérable

On sardine donc dos au vent, un coin, puis à mi distance arrière, l’autre coin arrière aligné et enfin le devant.





on remet en tension





on y est presque





Le montage en soi prend environ 1mn30, mais il faut bien penser l’orientation, garder en tête que la marge d’erreur n’est plus la même que cet été

Le derrière, mention ‘’peut mieux faire’’ sur le côté droit qui floppotouille un peu
J’utilise toutes mes sardines pour bien le plaquer au sol, plus quelques piquets vite fais





De devant






J’aménage vite mon intérieur, pour être prêt, bien sûr, pour le plaisir de mon ‘’petit chez moi’’ aussi… mais également pour concentrer les affaires, qu’il n’y ait rien qui traine autour, tout est à portée de main, rien de ne se perd ou se casse…





cette maniaquerie presque ‘’militaire’’ m’a toujours fait rire, aux antipodes du vieux punk à chien de moi, étourdit et désordonné, de la vie de tous les jours


A ça s’ajoute l’éventualité faible, mais toujours présente, d’une visite humaine au petit matin, garde chasse, ONF, proprio bourru…


un camps nickel et précis offre selon moi une marge de négociation plus évidente qu’un gros bordel mal monté, à base de cannettes vides qui trainent partout…


J’ai pour la nuit un gros autogonflant et utilise la couverture de survie comme tapis de sol, le poncho tarp étant éventuellement amené à servir de porte en cas de vent tournant (ce ne sera pas le cas ce soir). Elle est assez grande pour s’enrouler dedans, je la clippe avec des attaches couverts pour qu’elle ne bouge pas pendant la nuit, assez content du concept de sandwich au Ben...



Voici le moment de partir en quête de bois, il n’y a qu’à tendre la main, à vrai dire.
J’ai prévu, pour la première fois, une petite hachette, anticipant une flambée plus conséquente qu’à l’accoutumée.


Alors… moi qui suis réfractaire aux gros outils de camps, là je dois dire que ça fait une réelle différence : les sections dont j’ai besoin pour le réflecteur et la soirée sont plus imposantes de ce à quoi je suis habitué, je note un gain de temps et en efficacité plus qu’évident, je pense que c’est adopté pour les prochaines sorties neige.


Je fais gaffe de pas trop m’échauffer par contre, j’ai honteusement triché et mis mes sous vêtements de nuit direct… c’est mal-mal-mal, je sais, mais je me sentais peu l’âme du viking qui se change sous la neige en sifflotant la chevauchée des walkyries… petite chochoterie d’oiseau ivre tombé du nid^^


Arrive le moment du fire steel !!!





Bon, ça sert honnêtement à rien cette histoire de bâton à feu, mais qu’est ce que c’est marrant !!

Je n’ai plus le petit pincement d’incertitude d’il y a quelques semaines encore, je l’utilise quotidiennement pour la cheminée à la maison, je ne prend même plus de briquet avec moi, pour quoi faire ?

Sssschwouf !




Et voilà !! home sweet home !!





On est pas mal du tout!!





Mon horloge interne me rappelle qu’il est largement l’heure d’un apéro bien mérité !!
J’ouvre la bouteille de Merlot et goute en silence au crépitement des flammes.

Allez, soyez sympas, dites moi que mon réflecteur s’est amélioré depuis la dernière fois !!





Je ne me lasse pas d’examiner mon petit camps sous toutes les coutures





Abris : check
Feu/chaleur : check
Couchage : check
Bouffe : check

Je me pose tranquillement, il fait bon, aucune sensation de froid, je n’ai même pas de gants, je sors le uke en attendant que la faim se manifeste… mmm…

Ce soir, au menu… tripes maison^^ (vin blanc/piment de cayenne, une vraie tuerie, je suis TROP fier) et… eu ben c’est tout, j’ai pris un bloc de 680g, avec un pain de campagne, ça devrait suffire !!

Comme toujours je suis assez content de la petite plateforme en bois qui permet à la fois d’amorcer le feu facilement et sert à merveille de plateau de cuisson…

Tripes au feu de bois… j’en salive juste à y repenser !!





Pfffou… on dirait pas comme ça, mais ça cale l’histoire…

je me perd dans mes contemplations habituelles d’onirisme parsique, hypnotisé par la danse des flammes (bon, le Merlot doit y être pour quelque chose aussi !!)





Je m’octroie une petit pipe et la savoure lentement, à petites bouffées, la chienne est déjà roulée en boule et ronfle doucement tout contre moi…

quelques ‘’plics’’ discrets sur la toile, je me fend d’un large sourire à l’intérieur de mon moi du dedans : madame la neige nous fait l’honneur d’une petite visite…

comment décrire ce moment?

la douce chaleur du feu et d’un bon repas, le chien qui dort paisiblement à mes côtés, une pipe dans la main, quelques gorgées de vin rescapées du repas pour finir la soirée…

... et les flocons qui tombent doucement tout autour, fragiles et silencieux, recouvrant petit à petit le sol tout autour





Je me glisse dans le sac de couchage qui se réchauffe en quelques minutes

L’eau de la gourde seule me rappelle la température extérieure, il faisait tellement doux au bord du feu que j’avais presque oublié qu’on était en hiver !

Je m’endort comme une masse après un dernier coup d’œil aux ballet envoutant des flammes

Quelques réveils nocturnes, dus à mon épaule tendinitée qui me lance au bout d’un moment, quelle que soit la position… j’y suis habitué depuis quelques mois…

je note au passage une nouvelle réjouissante : niveau chaleur, je suis plus que large, même pas quitté la zone de confort, c’est plus ou moins comme dans mon lit à la maison…

je suis prêt pour aller plus loin dans cette 4e saison qui m’ouvre les bras, depuis le temps que j’en rêve…

bivouac hivernal : en cours d'acquisition !! \o/

je traine un peu au lit, principalement pour repousser le fatidique moment du lever/pipi en calcif dans la neige, mais Nina ne l’entend pas de cette oreille, détestable habitude des léchouilles du matin dès que j’ouvre un œil, battant joyeusement de la queue sur la bâche et rentrant des glaçons dans le sac de couchage !!!!

'tainnn!!! mais arrêeeeeteu !!!!

*slurp-slurp-flap-flap*

traditionnelle engueulade-sketch du matin, c’est un peu devenu un TOC mutuel en fait... heureusement qu'on est tous seuls hein...


je me rhabille vite, on sent qu’il ne faudrait pas trainer longtemps comme ça dehors, pfou !

la forêt a déjà absorbé le léger crachin de la nuit, désolante constatation du sol qui n’est pas assez gelé pour retenir quoi que ce soit






je plie les gaules, en me demandant l’heure qu’il peut-être… et redoutant un retour à pieds si le jumpy fait encore des siennes



ready to go again !!


je reprend le chemin le cœur léger, léger… je suis comme un gosse, j’organise déjà mes prochaines sorties neige, lac du bouchet, mont gerbizon, mont Meygal…

pourquoi pas le Mézenc, un jour, quand je serai grand !




ça ne loupe pas, l’immonde carcasse grise ne démarre pas, misérable et souffreteux artefact maudit, je pose les affaires, euphorique et philosophe et me fait les quelques km jusqu’à la maison en courant, je sais que mâdââme doit commencer à s’inquiéter…


j’arrive trempé de sueur, mais… assez fier de moi dans l’ensemble !!


plus de masochisme dans mes sorties à partir de maintenant, juste des éléments, pluie, neige, vent, à prendre en compte dans mes campements… continuer à améliorer la technique, en apprendre d'autres, il y a tellement à faire...

Pour se passer des soirées solo (ou avec mini slip) dans la verte n’importe où, n’importe quand… le champ des possibles s’ouvre devant moi, immense et fascinant… c’est très, très loin d’être finit !


au revoir… et à bientôt…  *générique des citées d’or*


ps : j’avais dis que ça allait être long hein, viendez pas vous plaindre !

http://loiseauivre.unblog.fr/

35 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Lun 18 Jan 2016 - 14:36

Branch




C'etait très bien, juste ponctué d'images pile comme il faut. :bravo: Respect :good: Very Happy

Juste pour info tu dors dans quel sens sous ton tarp !

Je compte attaquer dans le jardin au primptemps alors j'ai plein de questions débiles à souhait rabbit

36 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Lun 18 Jan 2016 - 14:43

Teacher




Belles photos d'une expérience très intéressante à plusieurs points de vue.

La couverture de survie enveloppante, bonne idée, j'ai déjà vécue et ça aide au confort/chaleur par contre, le côté réfléchissant devrait se trouver à l'intérieur, comme il doit se trouver sur le dessus quand on l'étend au sol.
Oui, ton réflecteur s'est bien amélioré :bravo: .

Ton portage, on dirait une superposition d'éléments sans sac à dos, tu arrives à marcher confortablement?
Et une remarque incrédule: des boules de neige faites avec de la poudreuse? affraid


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

37 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Lun 18 Jan 2016 - 14:57

sesska



Juste pour info tu dors dans quel sens sous ton tarp !

comme sur la photo au début!! Razz
2x3m c'est super en solo, ça prend moins de place au sol, c'est discret, le demi tepee est béton

mais si tu prévoit d'y aller avec tes loulous, prends un 3x3m (comme ça tu te poses même pas la question du sens de dormage!!

j'ai plein de questions débiles à souhait rabbit

il n'y a pas de questions débiles!! la curiosité de l'apprentissage est en soi un signe de sagesse

le côté réfléchissant devrait se trouver à l'intérieur,

ach!!!
je le savais!!! (en fait j'ai jamais rien compris aux côtés des couvertures de survie...)

Oui, ton réflecteur s'est bien amélioré :bravo: .

aaaaah!!! quand même!!! lol!

Ton portage, on dirait une superposition d'éléments sans sac à dos, tu arrives à marcher confortablement?

en fait quand je le porte pas, il est tout écrabouillé, mais c'est un petit 10-15L max

à porter oui, c'est nickel, mais pour du woodcraft sur 2-3jours
pour de la rando sportive au long cour je prendrais le 30L millet lite

Et une remarque incrédule: des boules de neige faites avec de la poudreuse? affraid

vi, une fois que les gants en cuir sont mouillés, ça va
j'ai montré à mon fils l'ancestrale technique dites du ''boules super dures qu'on laisse la nuit sur la fenêtre'' j'ai vu une lueur un peu flippante dans ses yeux clown

nan, pas sur ta sœur, on est d'accord, mm ??!!!

http://loiseauivre.unblog.fr/

38 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Lun 18 Jan 2016 - 19:24

Kasmodian




Encore un joli récit.

Ton expérience me rassure sur le montage que j'envisage pour février.

Oui, ton réflecteur est mieux Wink.

Pour la couverture de survie, un moyen de rappel pour son utilisation : le côté réfléchissant renvoie la chaleur comme un miroir.


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

39 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Lun 18 Jan 2016 - 21:16

Tibaldog


Jolie récit !

Je trouve que le rapport Photos/Textes est pas mal, c'est long mais il y en a pour les yeux alors ça passe tout seul Smile
Ça va être intéressant en février, j'ai hâte ! Je suis loin d'avoir autant d'expérience du bivouac hivernal.

Par contre ça m'a piqué les yeux ton sac.
sesska a écrit:
en fait quand je le porte pas, il est tout écrabouillé, mais c'est un petit 10-15L max

Ça ne te dérange pas tout ce bordel qui pendouille ? Very Happy Moi j'ai horreur de ça lol J'ai du mal à sortir avec moins de 45L mais j'ai rien qui traine.
Pour l'hiver je sors avec un 75L silent

40 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mar 19 Jan 2016 - 1:25

patoche




et bien mon ami belle sortie que tu as fait la cheers :good: :bravo: Respect

41 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mar 19 Jan 2016 - 8:34

sesska


merci à tous!

pour la couverture, en regardant à deux fois, en fait elle était bien du bon côté, je me suis laissé avoir par la présomption d'expérience que je voue aveuglément à teacher!! lol!
c'est le flash qui donne l'impression de brillant

pour le sac, en fait ça vient du fait que mon runtudju de SDC est gros (et lourd) comme un âne mort
il prend TOUT le 30L si je le mets dedans

donc il doit être dehors, c'est juste pas possible
le tarp et le poncho aussi, logique, ces trucs doivent être accessible directement...

le matelas par la force des choses (avant je compressais mon matelas à mort... et résultat, il en est justement mort)...

le kit feu est accroché à mon épaule, tout le petit matos (couteau, frontale, pipe/tabac, réchaud, whisky) dans mes très nombreuses poches...

restent finalement... la popote, la bouffe (souvent inclue dans la popote), 1 poche d'eau, 1 bouteille de vin et les sous vêtements

je vais pas prendre mon 75L pour ça...

d'où le tout petit sac

par contre je veux trouver un truc pour mettre la hachette (et la pelle?) à la ceinture, là c'est effectivement chiant quand ça bringuebale

Ton expérience me rassure sur le montage que j'envisage pour février.

teasing insoutenable!!! lol!

http://loiseauivre.unblog.fr/

42 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mar 19 Jan 2016 - 15:11

Teacher




sesska a écrit:merci à tous!

pour la couverture, en regardant à deux fois, en fait elle était bien du bon côté, je me suis laissé avoir par la présomption d'expérience que je voue aveuglément à teacher!! lol!
Conseil no.1: ne jamais se fier complètement à autrui lol!

Selon ce que tu dis, ta couverture de survie n'est pas une Grabber, et donc probablement d'aspect métallique des deux côtés, d'où ma confusion. Embarassed


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

43 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Mer 20 Jan 2016 - 22:25

Nico




Ça fait plaisir de lire ces retours d'expérience !
Je peux pas faire de bivouacs pour l'instant, mais ça donne envie et des idées (montage de tarp, de matos sans sac à dos, etc...) et c'est toujours bon à prendre.


_________________
"Dans le grand escalier de la vie, chaque problème rencontré est une marche à gravir." Motivex personnel
Chartreuse Bushcraft sur Facebook et sur Youtube
http://www.facebook.com/Chartreuse-Bushcraft-887790427999874/

44 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Jeu 21 Jan 2016 - 8:35

sesska


cool, si ça peut servir

http://loiseauivre.unblog.fr/

45 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Jeu 21 Jan 2016 - 9:48

secouriste


j'aime beaucoup tes récits ça me donne envie de tester le tarp j'en ai un de chez D4 mais il sert surtout de auvent a la tente quand on va en camping avec ma femme
. la je vais aller tester je connais 2 ou 3 coins tranquiles pas trop loin de chez moi

46 Re: Singin' in the rain: les sorties maso le Jeu 21 Jan 2016 - 13:53

sesska


le tarp, c'est la vie!! lol!

le D4 est très bien, mets lui des élastwiques par contre, histoire d'éviter de niquer les œillets (qui me semblent un peu fragiles)

il faut faire une ou deux nuits autour de la maison pour prendre confiance et après c'est que du bonheur, tu me feras plus rentrer dans une T1 sarcophage ouuuuu non...

http://loiseauivre.unblog.fr/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum