Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

conseils sur rando/bivouac hivernal (moyenne montagne)

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

sesska


Salut,

le grand défi cette année est  d'ouvrir la saison 4... celle ousqu'il fait froid affraid

genre, quelque part par là, dans la blanche Comté qui est la mienne :



Ou dans mes nouveaux coins d’adoption auvergnats (toute ressemblance serait complétement fortuite, hein)




j’ai déjà dormi en hiver, dans la yaute, en camion plus ou moins isolé (de ‘’pas du tout’’ à ‘’pas trop mal’’), dans des grottes ou en montant la tente dans des cabanes de chasse, mais jamais en mode ‘’ouvert’’, direct dans la neige.

J’ai pris une ou deux gelées en tarp, aussi mais


le but est de faire au max avec mon matos actuel :

- tarp décath 3*3
- sac de couchage 0° (je suis passé en dessous de 0 pas mal de fois, mais en camion et en tente, donc)
- sursac goretex
- réchaud bois
- fringues de ski de fond, raquettes
- gros chien

je me pose quelques questions, même si le but est d'y aller progressivement par tâtonnements empiriques, en montant progressivement la barre (enfin, en la descendant plutôt, glagla)


1 / Le tarp, quel montage ?

J’ai vu des fous furieux qui géraient la neige avec un montage en appui  pale
J’aurais tendance à privilégier un truc un peu plus fermé au début, mais est-ce complétement pertinent ?

ça doit condenser/geler pas mal et on peut plus garder le feu près de soi avec un montage partiellement, voire complétement fermé… comme ça, de loin je partirais sur du demi tipi assez bas, avec l’intérieur creusé et les côtés/devant isolés à la neige…

Je suis pas très bon en montage de réflecteur pour le feu, vous conseillerez quoi ? un truc tout fait en alu ou la technique de l’ours avec des bouts de bois ?


2 / les habits combien de couche en journée / le soir ?

C’est quoi vos grands principes par rapport au tissu, au nombre de couches, l’ordre pour les mettre, etc

En fait la journée me fait pas trop peur, vous imaginez que c’est plutôt la nuit qui pose pb…  :fear:

3/ pulka or not pulka ? comment gérer tout le matos en plus…

J’ai une pelle pliable de l’armée, c’est un peu juste pour la neige non ?

Je me demandais si il était possible de se servir d’une bonne grosse pelle à neige comme petit traineau de portage la journée, histoire de contre balancer l’excédent de matos ?

Sinon en pulka de fortune j’ai les petits bobs à mes enfants qui feront bien l’affaire, et les harnais de trait pour le chien, qui vont bien (vais la faire bosser un peu, tudju !)


Si vous avez des idées, des retours, des conseils…

http://loiseauivre.unblog.fr/

Branch




Désolé, aucune idées et encore moins de conseils, mais je vais suivre ton post avec intérêt !

Peut être juste que par logique et précautions, il semble évident qu'il faille mieux prevoir trop, pour avoir chaud, que pas assez...

Kasmodian




Ce sont de très bonnes questions!

Je te suggère de te rapprocher de Kilbith et de Lambda dont je sais qu'ils connaissent bien ce genre de climat/bivouac/matos.

J'ai déjà vu des réflecteurs en neige (chez Billy Rioux notamment, merci Teacher). Je dirais que ça doit être faisable et sans doute moins énergivore que le réflecteur en bois.

Pour l'ordre dans lequel mettre les vêtements, je ne sais pas si je fais fausse route mais comme l'a dit Kilbith pendant le stage bushcraft "coton kills". Le coton une fois humide perd jusqu'à 90% de ses propriétés isolante. Pire, il conduit le froid. A éviter donc.
Privilégie les matières synthétiques et la laine. La laine, c'est lourd, mais ça reste chaud même mouillée.
Moi, je mets d'abord le caleçon, puis les sous vêtements techniques, puis les chaussettes hautes en laine puis le reste (col roulé, pantalon, polaire/pull en laine, anorak plus les accessoires genre bonnet, gants, cagoule...).
Si je dois marcher, je ne vais pas tout me mettre sur le dos, sous peine de cuire au bout de 30 minutes. Vaut mieux partir un peu frais et se réchauffer dans l'effort plutôt que de tremper de sueur tous tes habits (en plus, la perte d'eau n'est pas à négliger dans les basses températures).

Voilà ce que je peux en dire.


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

Corazon




Je ne vais pas t'être de grande aide, car bien que j'ai passé pas mal de nuits dehors par des températures entre -10°C et -19°C, je n'y ai jamais dormi (pour photographier)

Pour la journée : l'erreur que l'on commet souvent, c'est de s'habiller de trop et dès que l'on est en mouvement on transpire comme un cochon et là c'est mal barré !  Prendre des habits respirants, pas absolument en gore-tex ou autre (bien que très pratiques), mais surtout avec des systèmes de ventilation (tirettes, ouvertures, ...).  En général, je mettais 3 couches : habits thermo, léger pull en fleeze et pantalon/veste en gore-tex.  J'avais aussi toujours 2 paires de gants et 2 bonnets (légers/gros).
Ensuite, lorsque je m’arrêtais longtemps, cela ne suffisait pas et j'échangeais le léger contre le gros.  Les jours où je savais que j'allais rester statique, je prenais direct une grosse veste rembourrée.

PS : très beaux paysages.

Edit, suite lecture du post de Kasmodian. Le coton, plus jamais, j'ai cassé des pantalons et vestes : lorsque je suis couché dans la neige (photos macro), les habits étaient vite trempés (avec ma chaleur) et lorsque je m’arrêtais un temps, tout cela gelait et craquait.


_________________
Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

Chaîne YouTube
Mes photos de la nature
http://www.nature-photos.eu

Kilbith


Bonjour,

Difficile de répondre sur un forum à tes questions. Une partie des réponse demande des "démonstrations" et les solutions, surtout de l'expérience. Il est préférable de partir à plusieurs et au début pas loin de la voiture (moins de 3 km à plat) et à proximité d'un abri.

Néanmoins, on peut donner quelques conseils (en faisant simple) :

- Préférer la laine ou le synthétique aux autres types d'isolation. Proscrire le coton (sauf pour le sous vêtement minimaliste d'hygiène, si on n'a rien de mieux.).
- Prévoir un passe montagne, une paire de moufle de rab et un caleçon long (laine ou synthétique, jamais de coton).
- Plusieurs paires de chaussettes (laine ou synthétique) pour changer.


Paradoxalement on a souvent chaud en hiver, donc on transpire (et comme on est couvert la transpiration stagne). Il faut donc prévoir de modifier souvent ses couches de vêtement. Même durant le stage, dans la même journée j'étais très couvert le matin (8°C) et torse nu l'après midi (une vingtaine de degré+soleil).

En gros quand on bouge on a le minimum sur soi (limite froid). Quand on s'arrête on ajoute une couche immédiatement (tout au plus 5 minutes). Quand on se pose, on met un caleçon long (car les jambes peuvent rester peu isolées quand on marche, mais pas au repos). Quand on mange, ou au réveil, on ajoute toutes les couches (sauf le caleçon en journée : trop difficile).

S'il fait froid "sec" (en dessous de -10°C) avec de la neige au sol :
- Une pelle est indispensable ainsi qu'un "morceau de tapis mousse" (de 50X30).
- On peut se contenter d'un coupe vent déperlant avec un imper léger dans le sac.
- Des guêtres sont très utiles.
- On ne peut pas trop compter sur le feu en journée (difficile de trouver du bois sous la neige, et le feu s'enfonce quand il brule). Le feu est long à installer le soir, et il faut de la technique.
- Ne pas oublier chapeau, lunette et crème solaire.

S'il fait froid humide (entre 0 et -5°C) avec neige/pluie :
- Ce sont les conditions les plus dures à gérer.
- Dans ces conditions avoir un ensemble goretex (haut et bas) à port permanent est très utile.
- Les chaussures doivent être étanches et ne pas être froides quand elles sont mouillées.

D'une façon générale, le plus difficile à gérer ce sont les pieds. En journée on transpire dans des chaussures qui sont fermées. Et dès que l'on s'arrête : on a vite (très) froid au pieds.

La technique la plus simple sur un WE consiste encore à changer de chaussette et d'essayer de les faire sécher (devant une source de chaleur ou sur soi). On peut aussi prévoir des semelles de propreté de rechange. Il faut absolument des chaussettes sèches pour la nuit.

Pour le dodo :
- Un tarp est le minimum. Il faut savoir s'en servir en été.
- Si on n'a qu'un tarp un sursac respirant et résistant à l'humidité (ou étanche si froid humide) est quasi indispensable. Particulièrement si on n'a pas de "tapis de sol".
- Le matelas est le plus important. Il doit être très isolant.
- On apprécie le passe montagne et les chaussettes.
- On ne doit pas compter sur le feu pour passer la nuit.
- Bien manger (chaud) et s'hydrater sont important.
- On peut souvent augmenter la valeur d'un sac de couchage en amenant un plaid (laine ou polaire) en complément des vêtements chauds. Sauf si le sac est étroit. C'est évidemment moins pratique si on doit se relever la nuit (ce qui arrive souvent en hiver).
- En général quand il fait froid on dort relativement habillé (sauf la couche externe du jour).

Deux trucs :
- En dessous de 0°C...l'eau gèle.
- Donc il faut protéger son eau la nuit et parfois en journée (sinon elle gèle et dans une gourde ne pouvant être réchauffée au feu, c'est problématique). Et empêcher que ses chaussures ne gèle durant la nuit (sinon : galère le lendemain). Habituellement on fait ces erreurs au moins une fois.

Sur le plan sécurité :
- L'hypothermie doit être toujours redoutée, c'est sournois : dès qu'il fait 10°C et que l'on reste exposé par temps venteux et/ou humide, il faut y penser.
-Dans des froids "standards" (au dessus de -15°C) on ne craint pas vraiment les gelures par exposition : sauf aux mains et aux pieds.
-Mais s'il fait du vent (dès qu'on le sent sur le visage) on peut craindre les gelures partout (visage, oreilles...).
- En France, on doit généralement craindre les avalanches.
- Penser à boire souvent.

Le mieux c'est d'accompagner quelqu'un qui a un peu d'expérience avant de partir en solo. Un stage peut aussi être utile.

sesska


!!!!

merci à tous (en particulier killbith) pour ces réponses super rapides/détaillées!!!

vraiment Respect

le coton effectivement, je n'y aurais pas pensé, je vais regarder ce que j'ai à dispo

le coup des chaussures, bien vu (mais déjà fait dans mon cas!! et plein de fois en plus^^... le ''roh putaaaain'' du matin)

avec mon sac de couchage actuel je suis passé à -18° dehors, dans un camion pas isolé, en caleçon/teeshirt/bonnet, donc j'imagine que dedans j'ai du prendre du -5°, par là.
honnêtement, j'étais large

j'ai un métabolisme rapide, je suis un genre de bouillotte en fait, j'ai tout le temps trop chaud.

pour les tests je vais évidemment sélectionner la soirée en mode ''froid sec'', en tablant sur un max -10/-15° (on verra plus tard pour le -30° à la source du Doubs, je t'appellerai  Wink )

sinon, évidemment je n'y vais pas tout seul et sans repli les premières fois... le grand froid est une vieille connaissance, que je respecte et ne sous estime pas...

j'ai de quoi m'amuser autour de le maison l'hiver avant de bouffer de la grande blanche... et un de mes beaufs est un peu dans le même délire, donc on se tiendra chaud sous le tarp, après la fondu (ou le mont d'or chaud)

Est-ce que tu as des astuces concernant le feu ?

-edit-

PS : très beaux paysages.

les premiers j'y suis pour rien, j'y suis né... pour tous les autres... oui, j'ai toujours fait en sorte de me soigner Cool

je mourrais de tristesse n'importe où ailleurs, de toute façon.

http://loiseauivre.unblog.fr/

sesska


j'y pensais: quelle est la pertinence de glisser un sac de couchage ''été'' fin dans mon sac de couchage, il y a la place je pense... et le tout dans un sursac, avec des sous vêtements synthétiques de ski de fond ?

http://loiseauivre.unblog.fr/

Kasmodian




Je pense qu'en terme de poids/encombrement/efficacité, il est plus avantageux de s'équiper d'un liner de sac en polaire.


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

Kilbith


Sur le feu :

https://www.youtube.com/watch?v=Ld3e01dP7CA

Ceci dit, s'il montre bien qu'il faut faire une plate forme pour allumer le feu et donc éviter le froid et l'humidité du sol/neige...il ne montre que la technique "je creuse jusqu'au sol".

C'est bien quand on peut le faire et que l'on a du temps et une bonne pelle. Cela permet aussi de résoudre le problème du réflecteur/pare vent.

Mais on peut aussi installer la plate forme sur deux longues tiges transversales de bois vert perpendiculaires. De cette façon posée sur ces "skis" la plate forme du feu de ne va pas s'enfoncer, du moins pas rapidement.

Pour le sac complémentaire : la limite c'est l'espace dont tu disposes dans ton sac. Si l'isolant synthétique est compressé, il est beaucoup moins efficace.


jacqueline73


Entre Mouthe et St Bonnet le Froid la différence est mince !

Bienvenue au pays de la  burle ( et des congères ). Même bien habillé, si ça pèle  le jour tu ne vas pas transpirer. Et je dirais même au mois d' aout, si tu n'as rien prévu de chaud, au mont Mézenc ou à Issarlès tu y es vite assez resté. Rien qu' à descendre de la voiture tu te demandes ce qui se passe.

J 'ai raté un mariage au mois de Mai, presque un mètre de neige à Pradelles et là tu sais que tu ne passeras pas.

Moi je ne me risquerais pas à dormir dehors en hiver dans un duvet à 0 °C, dans un endroit où il peut faire - 15 °C et balayé par le vent, en attendant d'essayer avec un  -5 ou, puis un -10°C pour voir si ça va mieux !.

Un duvet 0° C en confort , ça fait du -15 °C en extrême et c'est comme si tu avais un simple drap sur le corps à 0°C..

L'hypothermie c'est un des risques les plus importants ( bien avant la déshydratation, assez sournois tu es à moitié dans le gaz, à plus forte raison si on est seul, on a pas droit à l'erreur.)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypothermie  

S'il faut s'habiller pour avoir chaud dans son duvet, c'est qu'il y a une erreur. Puis quand on se lève on quitte le duvet et on se gèle, au lieu de remettre des vêtements chauds et secs qui ont passé la nuit dans le duvet à coté de nous. Les chaussures on les met où dans un duvet sarcophage ? ( y a plus que ça !)

Je me répète encore  : quand tu fais de la rando tu choisis le lieu , la météo, les conditions, les limites et tu as le choix de renoncer, de rentrer plus tôt. En survie ou SDF , tu subis et il vaut mieux avoir un équipement qui permet d'affronter les extrêmes, même s'il est plus lourd, plus encombrant.. C 'est en quelque sorte ton assurance vie.

Vidéo d'un bivouac hivernal dans la neige ( quelque idées à en tirer , comme le sommier en branches au dessus de la neige.)



Duvet Wiggys sinon rien.  Mad


 

Teacher




Kilbith a très bien répondu et il a l'expérience.
Je soulignerais trois points déjà mentionnés, pour renforcer:
1-il est impératif de se garder une gourde près du corps, sous les vêtements extérieurs, de façon à l'empêcher de geler, pour s'assurer de pouvoir se réhydrater constamment.
2- pour la nuit, ne garder aucun des vêtements portés le jour, de la tête aux pieds. L'humidité accumulée le jour rend la nuit inconfortable, voire dangereuse. Les remplacer par des vêtements secs.
3- le multi-couches: synthétique ou mérinos collé au corps, deux ou trois pulls laine ou synthétique selon la température et l'effort, couche extérieure coupe-vent, déperlante, respirante. Couvrir les extrémités (tête, pieds, mains) adéquatement, ce qui veut parfois dire de ne pas les couvrir (enfin, tête et mains seulement)


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

patoche




j'ai pas lu toutes les réponses ouai je sais j'aurais du mais bon il est tard lol! lol!
mais y a un truc qui pourrait bien te servir si tu fais le demi tipi , pour le fermer complètement tu mets une bâche  plastique transparent lol! devant le feu, la chaleur va passer a travers :good:
bon OK je vais me coucher      Sleep  Sleep  Sleep

sesska


@jaqueline: je compte pas partir bille en tête au mezinc en plein février (j’ai eu l’occasion de crapahuter/grimper un peu là bas) et j’avorte facilement une rando en cas d’imprévu ou de doute (ça m’est d’ailleurs justement arrivé pour le tour du mezinc un coup).
Je vais tester sur novembre décembre en montant petit à petit (Mont courant, Mont Gerbizon, Meygal) donc je verrai vite pour le sac de couchage

ça me saoule un peu d'en racheter un pour plusieurs raisons

- les sous
- l'accumulation de matos hyper spécifique qui ne sert que dans un contexte ultra limité et prend la poussière dans la grange, avec trous de rats à la clé
- la réponse uniquement technique/commerciale à un problème donné

en fait, je cherche plus à voir comment je peux adapter mon kit actuel pour faire face à plus gros que refaire un kit, tu vois ?

je suis déjà passé en dessous de 0 avec celui que j’ai, en mode relativement confort, sans vêtement techniques, sans sursac, sans plaid… donc je me dis que c’est jouable

de toute façon, les premières sorties froides se feront en foret, et pas loin du jumpy aménagé au cas où > repli dans un bon lit 2places avec la chienne^^


@teacher : tu as complétement raison pour le changement de fringues… mais là… je vois pas comment vous faites tous pour caser tout dans un seul sac… et de le porter après !!


Pour ce qui est de dormir avec les shoes/flotte j’ai vu des avis mitigés, car à l’intérieur du sac ça bouffe de la chaleur corporelle. Je dois avouer que ça me tente pas trop en plus.

@Killbith : il y a un truc que j’ai pas bien saisit c’est le concept de ‘’puit de froid’’ dans l’abri, t’aurais moyen de me l’expliquer avec des mots simples (je suis bassiste hein à la base, faut y aller doucement)

Merci à tous en tout cas


Le début des hostilités est prévu dans 3-4 semaines (pfff, dur de libérer les gruik end), probablement dans la haute vallée de l’Allier, histoire de conjuguer ça avec le brâme du cerf^^

http://loiseauivre.unblog.fr/

Kilbith


Teacher a écrit:
2- pour la nuit, ne garder aucun des vêtements portés le jour, de la tête aux pieds. L'humidité accumulée le jour rend la nuit inconfortable, voire dangereuse. Les remplacer par des vêtements secs.

Formellement tu as raison...

Dans la pratique, quand on randonne avec une petite tente en hiver (camping froid) on ne peut pas se déshabiller. De même, emporter des vêtements seulement dédiés à la nuit serait trop lourd ou trop encombrant.

En métropole, le froid (genre -10°C) c'est habituellement synonyme d'altitude (au dessus de 1500/2000m). L'effort est donc important, le sac à dos quasi obligatoire, et par conséquent on doit limiter le poids et l'encombrement de son paquetage. De même, il n'existe pas de "Wilderness" en France, le feu ne peut donc être qu'un moyen limité. C'est très différent de l'Amérique du Nord ou de la Scandinavie. On doit opérer des compromis.

Parmi les compromis, il y a "duvet ou synthétique?". Si le synthétique nous amène à porter trop lourd (au point de nous épuiser ou de nous ralentir) ou encore de prendre un sac de couchage "limite"....le gain théorique en sécurité qu'il apporte (résistance à l'humidité) devient nul.

La montagne, cela veut aussi dire qu'il peut faire -10°C (avec du vent en général) à 3000m et 0°C quand on redescend en altitude. Il faut donc avoir de quoi gérer le froid, le vent et la neige...mais aussi le froid humide avec de la pluie. Souvent à quelques heures d'intervalle. De même selon que l'on est exposé nord ou sud sur la montagne, la température va changer. Le vent va aussi varier selon la topologie du terrain. Cette grande variabilité des conditions est différente de ce que l'on trouve dans les régions boréales qui offrent des conditions souvent plus stable dans une journée.


En revanche, quelque soit les contraintes : on essaye de ne pas dormir avec la couche externe qui est souvent sale et humide. Pour les couches internes, l'humidité résiduelle est souvent gérable SI ET SEULEMENT SI on évite le coton et autres fibres absorbantes (cela peut vouloir dire aussi le slip et le soutien gorge). On doit donc n'avoir que de la laine, du polypropylène ou du polyester. Il faut aussi avoir un peu de savoir-faire pour limiter l'accumulation d'humidité dans les couches internes. Il n'y que pour les pieds qu'il est absolument conseillé de ne pas garder les chaussettes de la journée.

Si on dort en refuge, si on a une pulka, etc...il est alors préférable de dormir avec juste ses sous vêtements ou même aoilpé. Dans ce dernier cas un drap de soie permet d'éviter de salir son sac : c'est plus confortable et cela facilite l'entretien (et le drap de soie fait une excellente écharpe/chèche/ceinture "au cas ou").

En fait, en hiver il y a plein de petits détails qu'il faut apprendre à gérer "en situation". C'est pareil en été, mais la marge de manœuvre en hiver est plus étroite si on fait des erreurs (et plus il fait froid, plus cette marge diminue).

Il existe de grands principes, mais peu de "règles absolues".  Il faut se méfier des règles...les règles c'est pour les lourdauds qui n'ont pas de jugeote. clown

Kilbith


@Killbith : il y a un truc que j’ai pas bien saisit c’est le concept de ‘’puit de froid’’ dans l’abri, t’aurais moyen de me l’expliquer avec des mots simples (je suis bassiste hein à la base, faut y aller doucement)

Le principe :
Plus l'air est chaud plus il est léger (moins dense), plus il a tendance à s'élever. Inversement, plus il est froid, plus il est dense plus il a tendance à "couler". On va donc avoir des strates d'air de différentes densité/chaleur qui vont se superposer...tant que l'on ne les "remue" pas! (absence de vent).

Quand tu dors dans un abri, ta température à tendance à réchauffer l'air ambiant. En l'absence de vent, cet air chaud va s'élever et va rester bloqué en haut de l'abri. C'est pour cette raison que l'on met à sécher les affaires en hauteur dans un abri : il y fait (souvent) plus chaud qu'au niveau du sol.

Toujours dans ton abri, l'air plus froid va stagner en bas (il est plus dense que l'air chaud). Si tu dors au niveau du point bas, tu es dans l'air froid. L'idée c'est de dormir en hauteur (dans un refuge : sur la couchette haute) ou de creuser une "fosse" plus basse que ton couchage...qui va recueillir l'air le plus froid.

C'est assez facile à faire quand on est sur de la neige : on creuse une fosse dans la partie la plus basse de l'abri pour que l'air le plus froid y soit recueilli. Comme tu dors "plus haut" que ce point bas : tu es dans un air plus chaud.

C'est aussi la raison pour laquelle on évite de dormir dans une vallée (ou un creux) par temps froid et calme. On préfère dormir à mi pente. Car l'air froid de l'altitude y "descend" durant la nuit et s'y accumule. Pour la même raison on évite de dormir à proximité immédiate d'un cours d'eau en montagne : l'eau descend par la plus grande pente...l'air aussi : on est exposé à un courant d'air froid.

sesska


Respect
merci killbith pour l'explication (j'ai vu entre temps qu'il y avait un super post de Mani sur le sujet) et cette vue super affutée des possibilités / contraintes en général plus au dessus, on est dans le même trip je pense.

encore un truc (tu dis si t'en a marre hein) si j'ajoute un plaid en plus des sous vêtements+sursac... faut le mettre ou pour que ce soit le plus efficace ?
dans ou sur le sac/sursac ?

déjà que ça condense à donf dans cette saloperie de capote verte...

sinon j'ai vu que beaucoup mettaient aussi le matelas autogonflant à l'intérieur, ça a un intérêt thermique ?


bon, alors du coup... qui veut viendre se cailler les miches en haute loire ? lol!


http://loiseauivre.unblog.fr/

Kasmodian




Honnêtement, si c'était pas si loin, ce serait avec plaisir !


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

jacqueline73


Sesska , je te souhaite de bonnes sorties dans mon département natal ( mais j'habitais plus au Nord et plus tard j'ai habité plus au Sud ( Cévennes ). Le coin avec tous les sucs qu'on voit de la nationale à la sortie du Puy est un paysage unique. La vallée du Haut- Allier en train c'est sublime ( succession de tunnels et de ponts ) quand on descend de Paris avec le cévenol on se réveille par là ! C 'est pas la même faune.

J 'ai aussi vécu dans le Doubs, et pour le boulot j'allais souvent dans le Haut-Doubs : j'ai adoré ces paysages c'est beau en toutes saisons. Puis le ski de fond avec ces petites auberges perdues, les patates dans la cheminée, un Mont D'Or .. hum !

Pour mon premier hiver à Besançon en ville, on a eu deux fois 60 cm de neige à une semaine d'intervalle. J 'ai adoré ! Mon ex qui n'aimait pas la neige faisait une de ces gueules. Il a jamais capté comment conduire sur la neige.

Oui je comprend que ça fait suer de racheter un autre duvet. J 'en ai plus, à force de les prêter ou d'en donner, les réchauds c'est pareil ( ça dépanne bien quand on emménage le temps de tout rebrancher, mais yapuka en acheter un autre).

Dans ton titre tu as mis "moyenne montagne", c'est vrai ce n'est pas très élevé en altitude, mais pour avoir bien observé la météo il y fait aussi froid que dans les Alpes et la limite pluie-neige est souvent à plus basse altitude.



Il faut toujours avoir les chaines dans le coffre ainsi qu'un duvet ( car avec les congères on est bloqués devant puis derrière. Il ne faut pas s'énerver ni s'affoler et attendre patiemment le prochain passage du chasse neige. Et avoir ce qu'on appelle le kit voiture pour tromper l'attente.. C 'est moins chiant que d'être coincée dans un bouchon de voitures qui patinent parce qu'ils ont des savonnettes ou les chaines pendues au garage parce qu'ils ne vont pas dans les Alpes..

Pour les chaussures, je n'ai jamais essayé, mais je me demande ce que donneraient deux petits sacs absorbeurs d'humidité qu'on glisserait à l'intérieur pour la nuit et qu'on peut régénérer auprès du feu ( normalement un four ).

Pour le chien même s'il a une bonne toison, pour dormir dehors en hiver je pense qu'il lui faut un matelas isolant. Ils n'aiment pas trop les couvertures.

Kilbith


sesska a écrit:Respect
encore un truc (tu dis si t'en a marre hein) si j'ajoute un plaid en plus des sous vêtements+sursac... faut le mettre ou pour que ce soit le plus efficace ?
dans ou sur le sac/sursac ?

Pas de règle absolue. Je pars du principe d'un plaid en laine léger de 300g/m² et de 120x180

- si tu dors à deux dans une tente deux place étroite, étaler le plaid sur les deux personnes va augmenter l'isolation. Surtout si tu as dessous un sac de couchage en synthétique peu compressible.
- seul, il est souvent préférable de s'enrouler dedans entre la taille et les pieds...d'une part on a en général déjà un couche épaisse pour le torse, d'autre part c'est là que les sacs de couchage ont le plus d'espace. Et puis c'est pratique.
- sous tarp comme le plaid est par essence non "coupe vent" il est mieux de le placer sous une couche coupe vent qui va limiter les pertes par convection (donc ton sac ou ton sursac).
- si ton matelas est "léger", le plaid sera mieux employé comme matelas. Encore plus si ton matelas mousse est un thermarest avec du relief.
...



sinon j'ai vu que beaucoup mettaient aussi le matelas autogonflant à l'intérieur, ça a un intérêt thermique ?
Ça dépend...

- Si cela permet de limiter le volume à réchauffer dans un grand sac : certainement.

- On réchauffe aussi le matelas et l'air/tissus bloqués entre le matelas et son corps (donc celui dans son sac de couchage et ses vêtements). Cet air chaud s'échappe assez facilement dans l'atmosphère parce qu'il n'est pas encapsulé.
Si on place le matelas dans son sac (souvent un demi matelas de torse), la chaleur accumulée est plus efficacement emprisonnée par l'enveloppe du sac (ou du sursac). Surtout si on bouge. Mais on ne peut plus dormir sur le coté, c'est surtout valable quand on dort sur le dos (ou si on dispose d'un grand large où l'on peut se retourner "dedans").

- Dans les conditions neigeuse et surtout quand on utilise un sursac+tarp : le fait de mettre le matelas dans le sac (ou le sursac) va éviter que la neige soufflée (si un moyen existe, la neige entre toujours c'est comme le sable)...et vienne se loger durant la nuit entre toi et le matelas et ainsi que ta chaleur la fasse fondre et ainsi détrempe localement ton sac et te mouille.

- A noter que par grand froid même une tente étanche va avoir du poudrin un peu partout...il vient du givre qui se dépose sur l'intérieur de la tente et qui provient lui même de la vapeur d'eau (cuisine, respiration) qui a gelée sur les parois durant la nuit plus fraîche et qui ne demande qu'à retomber...ou encore de la neige que tu apportes (semelle, vêtement) chaque fois que tu rentres (si tu ne ne te brosses pas assez). On doit donc souvent s'isoler du sol de façon plus ou moins imperméable pour éviter de détremper son isolation.

-Un des avantages du matelas, c'est qu'il est étanche. Donc parfois il peut jouer le rôle de tapis de sol. Avec un sac de couchage en duvet c'est mieux de mettre le matelas à l'extérieur quand on craint l'humidité au sol (ou la saleté). On dort plus au sec et "surélevé".

...


Pas de règle absolue donc, juste de bons choix selon les circonstances. Et bien comprendre les principes aide beaucoup pour faire les bons choix, surtout si on ajuste au vue des résultats.
La théorie c'est bien, les forums c'est bien...mais c'est limité. Tu dois acquérir par toi même (en limitant les risques).

Tibaldog


Excellent projet ! Bon courage Smile

J'ai eu le loisir d'accompagner des gens au Québec un hiver et nous avions dormis dans la neige.
Me rappel plus la T°C, ça fait plus de 15 ans maintenant mais bon hiver canadien, 3m de neige partout... Je me rappel surtout que nous avions fabriqué un abri avec la neige.

- Première étape : grosso-modo, faire un gros tas de neige tassée, de la hauteur d'une tente.
- Tasser la neige, tasser la neige, marcher dessus, sauter dessus, tasser la neige... On avait bien joué  Laughing
- Ramasser du bois et faire des bout de 30cm (je dis 30 de mémoire... peut-être plus ou moins... à vérifier)
- Planter les bouts de bois dans le gros tas de neige tassée un peu partout en mode hérisson.
- Bon là, il faut normalement attendre quelques heures pour que la neige se refroidisse bien et fasse un bon bloc dur.
- Enfin creuser à partir de la base, une entrée puis un abri dans ce gros tas de neige tassée. S'arrêter d'élargir l’abri lorsque l'on aperçoit les bouts de bois à l'intérieur.

Alors l'on me contredira si je dis une bêtise mais il me semble que l'intérêt résidait dans le fait que la neige est à 0°C et donc elle isole des températures négatives extérieurs. C'est déjà ça !
Maintenant, je n'ai plus le souvenir de l'épaisseur à respecter pour les parois de l'abri. Il ne faudrait pas que ça s'écroule durant la nuit !
Enfin, je me rappel bien que nous avions fait des bons matelas de branchages au sol avant de poser une bâche puis couverture de survie puis matelas puis duvet.
Aussi il me semble qu'afin d'éviter que des gouttes tombent toute la nuit sur nous, nous avions lissé les parois intérieurs afin que la condensation coule vers les bords.

Si il y a des canadiens sur le forum, ils pourront confirmer ou pas mes dires. C'est un souvenir mémorable que j'ai mais avec le temps j'ai peut-être un peu arrangé les choses  Embarassed

My 2 coppers.

Je vais suivre ton post car le sujet m'intéresse au plus haut point !

sesska


Hé, hé

Merci à tous pour ces conseils !
Bon, pour l’abri de neige, faudra attendre un peu, là il a juste neigotté un peu ces jours

Bon, j’ai ciblé l’endroit théoriquement le plus froid de haute loire pour le week end de la semaine prochaine
Vais être un peu coincé niveau marche parce qu’il faut que je prenne ma vieille chienne avec moi, mais ça sera l’occasion de faire un camps avec le jumpy pas trop loin

Je vous ferai un retex (comme vous dites)… si je me réveille…

http://loiseauivre.unblog.fr/

Tibaldog


sesska a écrit:Hé, hé

Merci à tous pour ces conseils !
Bon, pour l’abri de neige, faudra attendre un peu, là il a juste neigotté un peu ces jours

Oui désolé, j'ai bloqué sur les superbes photos de début du post donc dans ma tête tu partais avec de la neige lol

sesska


en même temps vu que c'est juste mi octobre et que ça commence bien froid/neige... il est permis d'espérer que dans pas longtemps...

miam... un ''vrai'' hiver, putain ça fait 3 ans, là...Crying or Very sad

mon grand jeu de l'hiver quand j'étais petit dans le haut doubs, c'était de faire quelques bonshommes de neige ci et là dans le champs à côté, je leur mettais un plastron en chiffon qui gelait pendant la nuit et après paf! paf!

circuit de tir à l'arc dans la neige le lendemain, avec un bruit sourd ''chtok!''... comme dans les films, quand la flèche touchait


faudrait peut-être que je consulte un jour, en y pensant

http://loiseauivre.unblog.fr/

Lara_Croft_007




sesska a écrit:

miam... un ''vrai'' hiver, putain ça fait 3 ans, là...Crying or Very sad

3 ans? Pas plutôt 5???

Teacher




Tibaldog, tu as décrit la construction d'un quinzee (ou quincy)
Ça isole bien du vent et du froid. En plus de lisser la paroi, il faut prévoir une rigole en pourtour intérieur pour les gouttes de condensation.


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum