Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les étiquettes et le jugement d'autrui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les étiquettes et le jugement d'autrui le Mer 28 Oct 2015 - 11:47

Kasmodian




Ceci fait suite à un débat commencais sur le fil : http://instinct-de-survie.forumgratuit.org/t7968p15-le-lait-de-vache-quelle-vacherie?highlight=le+lait)

C'est vrai. D'ailleurs c'est marrant, j'ai ce débat régulièrement et en ce moment même sur FB. Je n'aime pas qu'on labellise les gens. J'aime pas qu'on me colle des étiquettes ou qu'on en colle aux autres.

J'essaie pourtant d'être précis dans mon discours. Mais il y a toujours un petit malin, d'un côté ou de l'autre pour pourrir le débat d'origine en le décalant subtilement dans sons sens et en motivant tout ça de liens précis. Perdant par la même l'intérêt du débat : le fond.

Et pour tout dire, je trouve aberrant le fait que de plus en plus de gens se croient obligés de se définir par rapport à d'autres au lieu de faire le plus élémentaire effort de se définir lui-même avant. On en parle de la paresse ?

Mais là je digresse...



Dernière édition par Kasmodian le Mer 28 Oct 2015 - 20:32, édité 1 fois


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

2 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Mer 28 Oct 2015 - 13:42

sesska


c'est vrai que nous sommes les seuls à le faire. Mais comme bon nombre d'autre choses

amen!!
il y a peu d'animaux qui consomment cigarettes, surimis/mayo en tube et alcool

je crois aussi en la modération (même si je pratique pas tout le temps Embarassed ) et un peu à l'instinct/expérience/constitution de chacun

un peu comme les modes (à la con) de diversification alimentaire des bébés, si tu veux suivre à la lettre, tu t'arraches les cheveux un à un, sans compter belle maman, sœur et copines à madame qui ont tous un avis divergent sur la question... là tu regardes le voisin qui est allé chez un autre pédiatre et il fait exactement le contraire, sachant que le même peut changer d'avis en l'espace d'un ou deux an.
à la fin tu cris très fort ''runtutudju!!!''... et tu fais comme tu sens... et tes enfants sont en bonne santé...


je me demande un truc, par contre: j'ai lu au début que les gens qui avaient des douleurs articulaires le devaient peut-être à leur intolérance au lactose

comment on peut affirmer ça ? je veux dire il y a une telle infinité de paramètres possibles dans les douleurs articulaires qu'on peut aussi les imputer aux éclipses solaires...

http://loiseauivre.unblog.fr/

3 Les étiquettes et le jugement d'autrui le Mer 28 Oct 2015 - 15:07

Homme Gris




Kasmodian a écrit:C'est vrai. D'ailleurs c'est marrant, j'ai ce débat régulièrement et en ce moment même sur FB. Je n'aime pas qu'on labellise les gens. J'aime pas qu'on me colle des étiquettes ou qu'on en colle aux autres.
Oui, les étiquettes, on connaît bien ça ...
[mode HS ON] L'étiquette peut être bien pour la communication car le monde occidental tourne autour de ça et elle permet de faire avancer parfois les choses, malgré tout, il faut faire très attention, car que tu le veuilles ou non, que tu l'aies sollicitée ou non ... on te la mets dessus, alors autant faire avec et ne pas s'en complaire bêtement. L'étiquette se transforme hélas en cliché et peut être discriminatoire et tu la portes sur toi, qu'elle soit ethnique, politique, de conviction, ou de passion, alors il est somme toute assez naturel de la défendre lorsqu'on attaque ton intégrité, ta personne ou celle de ton entourage sous couvert de cette même étiquette.

sesska a écrit:un peu comme les modes (à la con) de diversification alimentaire des bébés, si tu veux suivre à la lettre, tu t'arraches les cheveux un à un, sans compter belle maman, sœur et copines à madame qui ont tous un avis divergent sur la question... là tu regardes le voisin qui est allé chez un autre pédiatre et il fait exactement le contraire, sachant que le même peut changer d'avis en l'espace d'un ou deux an.
à la fin tu cris très fort ''runtutudju!!!''... et tu fais comme tu sens... et tes enfants sont en bonne santé...
Lol, et oui, quand t'es parent, c'est une lutte constante ... l'éducation des enfants, que ce soit alimentaire, d'orientation, jusqu'au moindre détail, il y aura toujours quelqu'un pour te faire comprendre que tu es irresponsable parce que, je sais pas moi ... ton gosse tient mal sa fourchette ou mange la queue des radis. Au final, faut pas s'énerver, tenter d'expliquer, si ça passe pas, ignorer. Une de nos filles a une pathologie déclarée il y a 4 ans de ça (je ferais un sujet pour les parents intéressés et/ou dans le même cas) ... tu ne peux pas imaginer la différence de discours, conseils ou orientation qu'on te donne, sur 20 spécialistes qu'on a pu voir, tu as pas loin de 20 diagnostics différents... Donc si les professionnels sont comme ça, tu t'imagines bien qu'il n'y a que l'expérience, le bon sens ou le "ressenti" qui seront tes meilleurs conseils en la matière.

http://www.hommegris.com

4 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Jeu 29 Oct 2015 - 10:37

Métatarse




Salut !
Homme Gris a écrit:Une de nos filles a une pathologie déclarée il y a 4 ans de ça (je ferais un sujet pour les parents intéressés et/ou dans le même cas) ... tu ne peux pas imaginer la différence de discours, conseils ou orientation qu'on te donne, sur 20 spécialistes qu'on a pu voir, tu as pas loin de 20 diagnostics différents... Donc si les professionnels sont comme ça, tu t'imagines bien qu'il n'y a que l'expérience, le bon sens ou le "ressenti" qui seront tes meilleurs conseils en la matière.

Le sujet m'intéresse également.
Au niveau des multiples avis, il y a déjà à la base une différence de formation par spécialité, si bien que l'on est parfois pas d'accord sur un même sujet. Un exemple tout bête : certains prescrivent à la pelle des antibiotiques dont on sait qu'ils sont en grande partie inefficaces pour beaucoup de pathologies, comme les macrolides pour le pneumocoque (% résistances élevées). L'effet antibiotique est nul, mais....le patient va souvent beaucoup mieux au niveau de la pathologie respiratoire (souvent virale). On garde donc ça en mémoire, on prescrit à la pelle des molécules inefficaces pour leur objectif initial, en oubliant qu'elles ont un effet secondaire anti-inflammatoire Wink

Un même problème a donc plusieurs angles de vue, que l'on soit en pédiatrie, en soins intensifs, ou en traitement des BPCO.

Un autre aspect, qui pourra vous intéresser dans votre relation patient/médecin est de connaître le point de vue de votre praticien vis à vis de l'EBM (la médecine basée sur les faits). Ceux qui lisent mes posts depuis quelques temps ont sans doute remarqué qu'ils en étaient fortement empreints : preuves (sur Pubmed par exemple) et tests scientifiques (études randomisées en double aveugle) sont les mots d'ordre pour former ce que certains appellent la "nouvelle" médecine. Wink

5 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Jeu 29 Oct 2015 - 10:49

sesska


Au final, faut pas s'énerver, tenter d'expliquer, si ça passe pas, ignorer

c'est ce que j'applique aussi maintenant, j'en ai deux, ils sont beaux et ils pètent le feu... ça aide à assoir un peu sa légitimité

sur le premier au début t'es déjà pas sûr de toi, donc une cible facile à la Doltoïsation Smile

tu ne peux pas imaginer la différence de discours, conseils ou orientation qu'on te donne

ooooh que si, courage à toi, et patience... il en faut... Evil or Very Mad

http://loiseauivre.unblog.fr/

6 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Jeu 29 Oct 2015 - 10:57

Lara_Croft_007




Au niveau de la diversification alimentaire du bébé, il faut savoir aussi que cette dernière est en constante évolution... Exemple à ma hauteur: lorsque j'ai réalisé mes cours d'infirmière, en première année en nursing pédiatrique, on pouvait donner des jus de fruits et les râper à un bébé de... 6 semaines... A la dernière année, la même prof: "non non, on ne peut plus, maintenant, c'est 3 mois avant de débuter la diversification...". OK! J'ai eu mon fils, la diversification était passée à 4 mois... J'ai eu ma fille, elle était passée à... 6 mois! Et j'entendais comme beaucoup de parents à l'ONE que cela était dans le but de prévenir... les allergies... mmmmmh, en quoi cela changerait-il qu'on introduise un antigène à 3 mois ou à 6 mois? L'évolution de la flore? Non, la vraie raison est que des études scentifiques sont venues à la conclusion que le bébé a un meilleur réflexe de déglutition à partir de 6 mois...

Maintenant, il faut regarder son enfant aussi et on voit encore beaucoup trop de mamans dire "il a 6 mois demain, j'introduirai la panade": à 6 mois pile-poil bébé va manger sur les conseils du médecin! lol Non, un bébé "prêt" est un bébé qui a l'habitude de voir papa et maman manger et qui en les voyant... mets son petit poing en bouche! Dans le cas contraire, bébé fera la grimace "oh mais il n'aime pas la carotte" (le goût des choses et les préférences viennent vers 2 ans... Avant cela, bébé a une nette préférence pour les produits sucrés...). Un pédiatre que j'avais adoré lors d'un reportage (malheureusement, je ne sais plus qui, il était français) avait souligné ce problème et était du même avis, il y a ajouté le fait qu'un bébé ne doit pas absolument suivre une diversification établie: 1 = la carotte, 2 = la courgette, 3 = blanc de poireaux, etc. Non, le meilleur moyen est de présenter à bébé ces aliments par petits morceaux bien cuits et de le laisser prendre ce qu'il veut! Tant pis si ca fout le bordel! Le même pédiatre a parlé également des coliques du nourisson et des plus en plus fréquentes régurgitations aussi qui alarment les mamans et sa phrase est magique:

"A la naissance, un nouveau-né a un volume d'estomac variant de 5 à 15 ml, or, on lui donne 7 biberons de 40 ml par jour... Ce qui serait exceptionnel c'est un bébé qui ne régurgite pas avec ca!" clown Car oui, nos bébés, dés la naissance sont déjà victimes de la surbouffe (sauf bébé allaités)...



Dernière édition par Lara_Croft_007 le Jeu 29 Oct 2015 - 11:25, édité 1 fois

7 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Jeu 29 Oct 2015 - 11:15

leprevoyant




@Lara_Croft_007 je suis fan Smile

Par contre je crois que dans certains pays, ils n'ont pas les moyens de ces préoccupations ...

Ça ne fait pas forcément des enfants et ensuite des adultes moins solides ...

Mais le complexe du parent idéal lui est bien alimenté ! L'industrie de l'agroalimentaire nous gaves ...

Il est de bon ton pour certain de faire des livres, des émissions et de bousculer ce qui marche ...

Nous les consommateurs occidentaux ...  Nous devrions régurgiter un peu plus ...

Il sera bientôt écrit dans les manuels de nos automobiles qu'il ne faut en aucun cas y laisser un enfant, un animal ou une belle mère  lol!

C'est mon humble avis (étiquetez moi ! Smile )

8 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Jeu 29 Oct 2015 - 11:32

sesska


@le prévoyant: les parents (surtout jeunes parents) sont des cibles en platine pour les marketeurs de tous poils... tout le monde sait que tu ne PEUX te permettre aucune pingrerie à ce sujet... donc ça fait valser les trucs inutiles-mais-rigoureusement-indispensables...

@lara:
mets son petit poing en bouche!

en bouche de qui ?
!!! tu leurs a fais commencé tôt le krav maga!!! lol!

tiens, moi aussi je veux bien accrocher mon étiquette, mais le truc qui me saoule dans la vallée des larmes qui est notre société occidentale post-moderne est de cultiver l'idée (le culte?) de ''l'humain fragile''

fragile physiquement, proie des maladies, des allergies, des accidents domestiques, de tout ce qui vient du dehors, des éléments, de, de, de...

il faut faire TREEEEEES attention à l'humain, ça se casse facilement et il suffit d'un rien pour que tout s'écroule et se liquéfie instantanément... heureusement que ''nous'' prenons soin de ''vous'' Evil or Very Mad


moi qui suis très porté sur tout ce qui a trait à la préhistoire et aux civilisations (pré)antiques... je... j'ai envie d'hurler des fois...

http://loiseauivre.unblog.fr/

9 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Jeu 29 Oct 2015 - 11:56

leprevoyant




J'ai envi de dire "étiqueter c'est déjà calomnier"

10 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Jeu 29 Oct 2015 - 11:59

Métatarse




Salut !
Lara_Croft_007 a écrit:Au niveau de la diversification alimentaire du bébé, il faut savoir aussi que cette dernière est en constante évolution... Exemple à ma hauteur: lorsque j'ai réalisé mes cours d'infirmière, en première année en nursing pédiatrique, on pouvait donner des jus de fruits et les râper à un bébé de... 6 semaines... A la dernière année, la même prof: "non non, on ne peut plus, maintenant, c'est 3 mois avant de débuter la diversification...". OK! J'ai eu mon fils, la diversification était passée à 4 mois... J'ai eu ma fille, elle était passée à... 6 mois! Et j'entendais comme beaucoup de parents à l'ONE que cela était dans le but de prévenir... les allergies... mmmmmh, en quoi cela changerait-il qu'on introduise un antigène à 3 mois ou à 6 mois? L'évolution de la flore? Non, la vraie raison est que des études scentifiques sont venues à la conclusion que le bébé a un meilleur réflexe de déglutition à partir de 6 mois...

Le consensus au sujet des allergies et l'âge d'introduction dans l’alimentation a beaucoup changé ces deux dernières années, avec un gros feed back négatif par rapport à ce que l'on préconisait avant. On considère maintenant que pour certains aliments (l'arachide), l'introduction tardive génère plus d'allergies qu'une introduction précoce. En gros, l'inverse que ce que l'on rabâchait jusqu'à il y a peu Wink

Consensus Communication on Early Peanut Introduction and Prevention of Peanut Allergy in High-Risk Infants

The purpose of this brief communication is to highlight emerging evidence regarding potential benefits of supporting early rather than delayed peanut introduction during the period of complementary food introduction in infants. This document should be considered as interim guidance based on consensus among the following organizations...

11 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Jeu 29 Oct 2015 - 13:43

sesska


En gros, l'inverse que ce que l'on rabâchait jusqu'à il y a peu Wink

et c'est comme ça à a peu près tous les niveaux

je te dis pas le choc des générations avec les mères/belles mères qui ont eu exactement l'inverse...

et les arrières grands parents, génération WW2, qui eux sont morts de rire... genre... les gosses ça arrivait, quand ça arrivait, si ça arrivait, comme ça arrivait... tout droit ou un peu de biais, quand c'était droit tant mieux, ça pourrait aider aux champs assez vite...

http://loiseauivre.unblog.fr/

12 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Jeu 29 Oct 2015 - 18:36

leprevoyant




@sesska :bravo:

13 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Jeu 29 Oct 2015 - 19:42

Capucine




Heuuuu je crois que l'on est plus dans le sujet du post !!! lol!

Mais je suis 100% d'accord avec Lara et Sesska !!!

http://gadalie.blogspot.fr/

14 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Ven 30 Oct 2015 - 0:42

Homme Gris




@Métatarse : Merci beaucoup pour tes éclaircissements.
La pathologie de ma fille est un peu particulière, mais on peut en parler en PV si tu veux, je veux pas emmerder mon monde, au pire je ferais un sujet, ça peut aider.
J'en parlais parce que forcément ça me tient à coeur, mais aussi pour le sujet central des étiquettes.
Car, lorsqu'un handicap se voit, lorsqu'il est plutôt comportemental, les étiquettes tu t'en prends et elles sont plutôt mal attentionnées. Ce sont des choses difficiles à vivre au quotidien, du coup tu as tendance à t'enterrer ... mais ce n'est pas une bonne solution. Vaut mieux sortir de son terrier et expliquer pourquoi cette différence, et les retours sont plutôt positifs ...

Voilà pourquoi, si l'on veut combattre les étiquettes, il faut dialoguer et expliquer (si tu as un mur en face, en effet, lâcher l'affaire).

Je pense que la majorité d'entre nous, ici, porte des étiquettes, qu'il le veuille ou non. Certains s'en foutent, pour d'autres ça agace, d'autres s'en complaisent. Pour ma part, je préfère en jouer et tenter de redorer le blason (je pense que tout passe en communiquant intelligemment).

Enfin, pour pallier à ça, je suis partisan des rencontres, du dialogue, de la connaissance de l'autre (en somme d'ouverture, quitte à me dévoiler et "casser" le concept "homme gris" quelque fois). ça m'a permis depuis 40 ans à avoir de moins en moins de préjugés ... j'en suis même arrivé à apprécier l'être humain dans sa globalité. En ça, je pose de moins en moins d'étiquettes au gens.

Cela dit, il y a un effet pervers à être trop sociable : On peut rencontrer des mecs comme Baroudeur 31 affraid affraid affraid

http://www.hommegris.com

15 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Ven 30 Oct 2015 - 6:48

Lara_Croft_007




Capucine> Justement, je trouve que nous sommes dedans car j'ai déjà remarqué que lorsque tu n'as pas d'enfant, on te colle des étiquettes "à la con" (celle-la, c'est une salope, celui-ci c'est un bon à rien...), mais dés que tu as des enfants, on t'attaque sur ta façon d'éduquer, ce qui est beaucoup plus blessant! Et comme le disait sesska, on en arrive à la course d'être le meilleur parent possible...

16 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Ven 30 Oct 2015 - 7:44

baroudeur 31




Homme Gris a écrit:

Cela dit, il y a un effet pervers à être trop sociable : On peut rencontrer des mecs comme Baroudeur 31 affraid affraid affraid

N'oublie pas que l'on sort tous les deux du même H.P

http://www.esprit-outdoor.fr

17 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Ven 30 Oct 2015 - 9:14

sesska


par contre en fait, en vous relisant, je me rend compte de pas être complétement sûr d'avoir la même définition ''d'étiquette'' que vous (ce qui est un peu con dans une discussion qui est dédiée au sujet)

ça veut dire quoi au juste pour vous ? le fait de se faire cataloguer dans une certaine catégorie, clan, groupe, juste par rapport à des particularités physiques, sociales et ou comportementales ?

j'ai eu l'étiquette ''français'' collé au cul pendant mes 6 ou 7 ans d'expat...

je dois avouer que j'ai adoré en jouer, tantôt pour justifier certains travers, tantôt pour prendre les gens au dépourvu en réagissant contre les codes qu'ils attendaient... c'était un peu de la sociologie interculturelle interactive appliquée lol!

http://loiseauivre.unblog.fr/

18 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Ven 30 Oct 2015 - 9:34

Capucine




Lara, oui je comprends et tu as raison !
De toutes façons les parents parfaits n'existent pas et les enfants parfaits non plus d'ailleurs !!!
C'est tres subjectif et chacun a sa propre vision des choses !

Homme Gris, tu sais, que le handicap se voie ou pas les gens jugent mal ce qu'ils ne comprennent pas a travers une vision préconçue de la "normalité".



http://gadalie.blogspot.fr/

19 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Ven 30 Oct 2015 - 10:45

Kasmodian




@Sesska : Les étiquettes, c'est ce qu'autrui te colle dessus pour te cataloguer. Pour moi, c'est un signe de paresse intellectuelle. J'ai remarqué que les étiquettes reflétait rarement l'individu ou même le groupe qu'elles étaient sensées définir. La vérité était souvent plus en "nuances de gris".
Les étiquettes, c'est manichéen. Ça limite le dialogue et , à bien y réfléchir, celui qui les apposent n'en retire rien.
Tu as été expat ? Moi aussi, 18 ans. Et effectivement, c'est pratique d'être étiqueté, ça te donne des armes pour te différencier ou t'évader de certaines situations. C'est pour ça aussi que je n'aime pas en aposé aux gens... je disais souvent aux Français à l'étranger qui se comporté en "colonialistes" : "c'est pas parce que vous êtes français que vous êtes chez vous ici. Ici c'est vous l'immigré"... Je ne me faisais pas beaucoup d'amis dans ces cas là, mais les plus intelligents comprenaient. Preuve que les étiquettes sont quand même dangereuses quand elles perdurent.

Quant à l'éducation des enfants, n'en ayant pas, je suis mal placé pour en dire quoique ce soit. Mais dans mon entourage, il y a plein de moufflets, tous sont polit, et savent vivre en communauté. Pour moi, à mon niveau, c'est ça une bonne éducation. C'est au moins un bon début.


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

20 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Ven 30 Oct 2015 - 11:54

Capucine




Il y a beaucoup de personnes qui ont besoin de "classer" les autres dans de "petites cases" bien étiquetées...ça les rassure !!!

Et oui, kasmo, tu as raison, c'est de la paresse intellectuelle de ne pas chercher a comprendre poutquoi telle personne a telle attitude, c'est de l'indiférence aussi.

Les relation humaines sonr devenues tellement superficielles que souvent les gens ne creusent pas pour savoir quel parcours de vie t'a amené a ce que tu es devenu, ils ne cherchent pas a savoir su tu es vraiment celui que tu semble etre ou si la vie t'a forgé une carapace...

J'ai coutume de dire que nous vivons dans une société kleenex, ou on prend et on jette ce dont on a plus besoin, y compris les autres !!!

http://gadalie.blogspot.fr/

21 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Ven 30 Oct 2015 - 18:04

Homme Gris




baroudeur 31 a écrit:
Homme Gris a écrit:

Cela dit, il y a un effet pervers à être trop sociable : On peut rencontrer des mecs comme Baroudeur 31 affraid affraid affraid

N'oublie pas que l'on sort tous les deux du même H.P

Mais oui ! moi ça fait deux mois que j'ai pas pris mes pilules rose, et toi ?

@ Sesska : Oui, je suis ok avec cette vision.

En résumé les étiquettes sont mauvaises lorsqu'elles te nuisent, et peuvent te servir de "support" à l'occasion pour faire passer un message et jouer sur les "nuances de gris" (j'aime bien les nuances de gris :p) et casser les visions manichéennes, comme l'a dit Kasmo (si j'ai bien suivi).

http://www.hommegris.com

22 Re: Les étiquettes et le jugement d'autrui le Ven 30 Oct 2015 - 19:28

Kasmodian




Hé oui.  Very Happy

Les étiquettes, on ne peut pas vraiment les éviter. Ça ne veux pas dire qu'on doive aimer ça. Les battre en brèche, prouver qu'elles sont fausses, s'amuser avec, c'est le seul pouvoir qu'il nous reste dessus. Alors je ne vais pas me priver.


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum