Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les semences de variétés traditionnelles ne peuvent plus être commercialisées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Sieg




L'étau se resserre ...

pale

La Cour de Justice de l’Union Européenne a confirmé le 12 juillet 2012 l'interdiction de commercialiser les semences de variétés traditionnelles et diversifiées qui ne sont pas inscrites au catalogue officiel européen. Ecolo propose une réforme de la réglementation, qualifiée d'"absurde".

Des associations comme Kokopelli ou Semailles se retrouvent dans l’illégalité: elles préservent et distribuent ces semences.

Pourtant, il suffirait d'inclure ces variétés anciennes au catalogue officiel pour les commercialiser en toute légalité. Seulement voilà, elles se trouvent dans le domaine public et après 20 ans, si personne ne les a réinscrit au catalogue, elles en sortent. Il faut pour cela payer assez cher, explique Catherine Andrianne de Semailles. "A cause de cette réglementation, il y a plus de 80% de la biodiversité qui a disparu", dit-elle.

http://www.informaction.info


_________________
L'humour est la politesse du désespoir ( Boris Vian )
http://www.yogadufroid.com

leprevoyant




Kokopelli


Effectivement c'est une solution.

Sinon c'est hybride F1 et dire que nous les avons laissé faire

Si ça, ce n'est pas prendre la population en otage !

Tu achètes tes semences chaque année ou tu crèves !

L'un des pires scénarios de Science Fiction se réalise.

Encore pire, les semences sont dans les mains du privé !

(Prochain délire à venir)

Karabistouille




Et ce n'est que le début...
Après ce sera autre chose.

Bref, un monde contrôlé par une poignée de gens

leprevoyant




@Karabistouille c'est pire, c'est l’interdiction de se nourrir alternativement ou comme nos ancêtres !

baroudeur 31




Moi j'ai commandé mes semences chez Pascal Poot, super content de la réception, (on voit le fait main de l'emballage). On verra bien se que cela donne et surtout l'an prochain lorsque j'aurais récupéré mes propres semences.

http://www.esprit-outdoor.fr

Quartz


Sieg : dans l'article que tu cites il y aussi  " Malgré un assouplissement de ces critères pour les variétés dites de conservation, ceux-ci restent inadaptés pour les variété traditionnelles. Pour Nature & Progrès et les défenseurs des semences paysannes, "cette décision est un contresens historique grave qui s’apparente à un déni de la sélection végétale réalisée par l’être humain depuis 10 000 ans".

Leprevoyant  : les semences hybrides F1 ne sont pas mauvaises ou stériles mais non stabilisées ce qui signifie que si tu récupères des graines elles risquent donner des plants différents que ceux semés au départ  .
Germinance met à disposition un PDF sur les semences hybrides  , c'est un dossier extrait de la revue Nature&Progrès de septembre-octobre 2006 - n°59 , nommé "Les Variétés Hybrides , progrès génétique ou arnaque ? "
cliquer ici pour télécharger le dossier
c'est fort instructif ! (on voit trop de confusion sur le sujet)

Dans le catalogue Biaugerme 2016 en page 106 et 107  on peut lire une explication sommaire sur la réglementation semences  ( Catalogue Biaugerme 2016 )
Voici quelques extraits :
Depuis 1997, il existait un registre annexe Français sur lequel des variétés anciennes à
usage exclusif des jardiniers amateurs pouvaient être inscrites. Ce registre a été supprimé
en 2011 et remplacé par 2 autres concernant les variétés de conservation et les variétés
sans valeur intrinsèque ou à usage particulier. Ces variétés sont notées (ancienne variété amateur )

Et  :
Certaines espèces n’ont pas de catalogue donc n’ont aucune obligation d’inscription.
Et encore :
Lorsqu'il existe un catalogue officiel , seules les variétés inscrites à celui-ci, peuvent faire l’objet
de vente pour un usage commercial mais il n’y aura jamais de plainte déposée par les fraudes
contre des maraîchers vendant des légumes issus de variétés non inscrites:
En effet, c’est la vente de semences qui est encadrée par une réglementation
mais la vente de légumes,aromates ou fleurs n'est pas encadrée par la réglementation semences.



Sur le site du GNIS dans l'article "La réglementation sur la commercialisation des semences potagères et des plants de légumes " on trouve quelques infos   et notamment le fichier - Liste annexe des anciennes variétés commercialisables en France qu'ils nomment " Liste des variétés sans valeur intrinsèque inscrites au  catalogue officiel  France "
listes variétés anciennes

On y trouve plus d'un centaine de variétés de tomates (Beefsteak, coeur, black zebra etc ..) et beaucoup d'autres  légumes  !

Baroudeur 31 : Il fait un travail extraordinaire Pascal Poot ! mais comme il le dit lui même il a forcé ses plants à s'adapter à la sécheresse  (et aux maladies ) dans sa région , sur une terre spécifique de sa région  , aux gens à faire pareil (même si au départ les semences viennent de chez lui )
Car les plantes doivent s'adapter à chaque cas (façon de jardiner , altitude , type de terre  , région etc ..)

**
Il est donc primordial d'essayer de récupérer ses propres graines, ou de pratiquer les échanges entre jardiniers amateurs
Mais aussi de réintroduire dans nos jardins les légumes oubliés vivaces qui peuvent être bien utiles ...


.

Sieg




Merci pour ton retour Quartz.

Cool


_________________
L'humour est la politesse du désespoir ( Boris Vian )
http://www.yogadufroid.com

vinc


Leprevoyant  : les semences hybrides F1 ne sont pas mauvaises ou stériles mais non stabilisées ce qui signifie que si tu récupères des graines elles risquent donner des plants différents que ceux semés au départ  .

Je reviens encore sur les hybrides F1, ce terme fait technique mais n'a aucun rapport avec la qualité des semences.
Est hybride F1 toute variété issue du croisement en première génération de deux variétés différentes. Si tu croise deux variétés traditionnelles, elles seront hybrides F1, et ce n'est pas pour ça qu'elles ne donneront pas d'une part de bons fruits, et d'autre part une descendance prolifique.

L'hybridation est une pratique répandue depuis des millénaires dans l'élevage et l'agriculture. Les mulets sont des hybrides F1 par exemple (et dans ce cas ils ne peuvent généralement pas se reproduire). La plupart des éleveurs d'animaux font de l'hybridation en ayant un mâle d'élevage (et de race) différent des femelles. Il est de notoriété publique  que les chiens hybrides (bâtards dans le langage courant) issus de deux races sont plus solides que les chiens de race pure (à tort ou à raison j'en sais rien je n'ai pas étudié la question).

La plupart des variétés dites traditionnelles sont soit issus d'un processus d'hybridation / stabilisation, soit d'un processus de sélection (artificielle ou naturelle).
Par exemple tu prends une variété de pomme qui est adaptée au climat de là où tu vit et tu achète une variété qui donne des plantes avec un meilleur goût, tu hybride les deux (tu les laisse se reproduire quoi), et tu sélectionne et replante les fruitiers qui auront les caractères qui t'intéressent c'est à dire à la fois l'adaptation au climat et le bon goût. Dans les résultats de l'hybridation, il y aura probablement aussi des plantes qui auront un mauvais goût et une mauvaise adaptation au climat, celle là tu les détruit. Au bout de quelques générations (une vingtaine d'années), tu aura peut-être développé une variété stable qui sera nommée mais à l'origine tu pars d'hybrides. C'est comme ça qu'ont été produites la plupart des variétés de plantes ou des races d'animaux, y compris aux XVIIIème et XIXème siècle.



Le danger est surtout la standardisation, d'un point de vue écologique il serait tout aussi désastreux d'imposer la culture d'une seule variété paysanne d'une plante, même si cette variété existe depuis plusieurs siècles, ce qui fait la force des semences traditionnelles c'est leur diversité incroyable, et généralement une plus grande rusticité.

Quartz


Vinc  : les semences hybrides F1 commercialisées sont non stabilisées  ! et c'est ça le problème , pas l'hybridation ! .
ici il est question de la récupération des graines sur des plants issus de semences F1 (et pas de la qualité des fruits issus des plants obtenus à partir des semences F1 )

Lorsque les semenciers par le passé créaient de nouvelles variétés par hybridation  il y avait un processus de plusieurs années de stabilisation (et donc ne vendaient pas des semences F1 mais les générations suivantes  ) qui consistait à semer la F1 puis récupérer la F2 sur les fruits et ainsi de suite   durant plusieurs générations en ne gardant à chaque fois que les semences dont les caractéristiques correspondaient à la somme des  variétés croisées ...  et ce n'est plus le cas aujourd'hui !
Lorsque tu sèmes par exemple des graines que tu as récupéré sur des plants  de tomates F1 elles ne donneront pas tout à fait la même variété que celle de départ  et perdent aussi au cour des générations(si on récupère les graines chaque année)  leur qualités propres à leur conditions hybride (ce qui au départ fait leur "force" disparaît au cour des années  ) .

Dans le PDF dont j'ai donné le lien plus haut  , je me cite : Germinance met à disposition un PDF sur les semences hybrides  , c'est un dossier extrait de la revue Nature&Progrès de septembre-octobre 2006 - n°59 , nommé "Les Variétés Hybrides , progrès génétique ou arnaque ? "
cliquer ici pour télécharger le dossier
c'est fort instructif ! (on voit trop de confusion sur le sujet)

Tout y est expliqué , et ce n'est pas exactement ce que tu dis  Wink  




.

vinc


Oui elles ne sont pas stabilisées et alors ?
C'est grave ?

Objectivement dans le potager, ce qui fait la différence ce n'est pas forcément la qualité des semences mais celles des jardiniers...

Ta variété pure va très probablement être pollinisée par les plantes du voisin, ce qui va donner un bel hybride F1 ;-)


Tu ne peux conserver une variété pure que si tout les gens qui se trouvent à portée de vol d'abeille ont la même, ou si tu rachète les mêmes semences tous les ans, dans ce cas F1 ou pas c'est pareil du point de vue de la dépendance (et je parle pas du paysan qui lui peut si il a assez d'espace et vu son volume maintenir une variété à peu près contrôlée).

Moi je n'utilise presque que des semences issues de mes cultures, donc aujourd'hui qui ne correspondent plus à aucune variété.

Quartz


vinc a écrit:Oui elles ne sont pas stabilisées et alors ?
C'est grave ?
Ne le prends pas mal mais as tu vraiment lu le PDF précité ?
il n'y a pas mort d'homme mais cela a son importance si dans une démarche de résilience tu veux récupérer les semences, avec les semences F1 les graines récupérés donneront des plants à la noix (peut être pas tous) ..et au cours des années perdront les qualités qui faisaient leur force (tu sais les arguments commerciaux des vendeurs de semences F1 ) C'est cela qui me gène et je préfère avoir une telle démarche en partant de semences stabilisées ou de variétés anciennes .


Objectivement dans le potager, ce qui fait la différence ce n'est pas forcément la qualité des semences mais celles des jardiniers...
évidemment que les talents du jardiniers sont importants mais la qualité des semences a aussi un rôle primordial (pourquoi les semences de Pascal Poot sont tant prisées ? car il a réussi à faire pousser des plants dans des conditions sévères (dans l'Hérault ,sans eau sans taille pour la tomate , sans engrais , sur des terres argileuses ..) qui se sont fortifiés au cours des années ; et les semences qui en découlent contiennent les gènes de cette adaptation (les gènes d'une plante contiennent toutes les informations depuis son origine ) et il dit aussi que les gens devraient faire pareil même si les semences proviennent de chez lui ...
L'homme surestime son pouvoir sur la nature car elle fait beaucoup mieux que lui , sais tu pourquoi il est si difficile de se débarrasser des adventices ? car pour la plupart c'étaient des légumes au moyen age et une fois abandonné par l'homme , ces légumes redevenus sauvage ont évolués et sont devenus plus résistants .
A force de bichonner les légumes , l'homme les rend fragile (aux maladies , au manque d'eau .. )


Ta variété pure va très probablement être pollinisée par les plantes du voisin, ce qui va donner un bel hybride F1 ;-)
je ne parle pas de pureté , mais sur le fond tu as raison , sans compter l'hybridation naturelle entre variétés (si tu as plusieurs variétés de tomates par exemple dans ton jardin)


Tu ne peux conserver une variété pure que si tout les gens qui se trouvent à portée de vol d'abeille ont la même, ou si tu rachète les mêmes semences tous les ans, dans ce cas F1 ou pas c'est pareil du point de vue de la dépendance (et je parle pas du paysan qui lui peut si il a assez d'espace et vu son volume maintenir une variété à peu près contrôlée).
Tu as encore raison sur le fond , c'est le même problème avec les polluants (pesticides etc )
Mais les variétés qui se croisent naturellement se stabilisent d'elles même et ont tendances à revenir vers les caractéristiques des gènes dominants tout en opérant une évolution adaptative .



Moi je n'utilise presque que des semences issues de mes cultures, donc aujourd'hui qui ne correspondent plus à aucune variété.
c'est très bien , en récupérant tes graines ,au cours des ans tes plants évoluent et s'adaptent à ton climat, ta terre, ta façon de jardiner (travail de la terre ou pas, arrosage abondant ou pas .. )
Et au départ quel type de semences as tu utilisé ?



.

vinc


J'ai lu le PDF, c'est écrit par quelqu'un qui est un militants anti variétés hybrides, et ne contiens aucun argument scientifique, juste des affirmations génériques et non démontrées.

Encore une fois F1 ou non c'est pas important, ce qui est important c'est la qualité globale des plantes, et ce n'est pas parce que ce sont des hybrides F1 qu'elles ne sont pas bonnes, car les variétés utilisée avant le croisement peuvent être des variétés de qualité.

La génétique n'est qu'un des mécanismes de transmission de l'hérédité, ce que fait pascal poot (un travail de très bonne qualité au passage) n'est pas de la génétique, les plantes s'adaptent via d'autres mécanismes.

Ce qui m'inquiète avec cette histoire c'est qu'à force d'attirer l'attention sur des points de détails (F1 ou F2, fabriqué en labo ou par hybridation), on oublie le principal, qui est la standardisation et l'industrialisation des variétés utilisées en agriculture.

La notion même de variété est un début de standardisation qui mène à la fabrication d'OGM, les plantes naturelles ne se stabilisent pas, leur génome est un joyeux bordel et c'est exactement ce qu'il faut à un écosystème résilient.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum