Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les délires du PREVOYANT: Crise - Retraite - Survie !?!?

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

leprevoyant




Bonjour,

Voilà le fruit d’une de mes vieilles réflexions et de mes angoisses existentielles.
Chacun de nous prévoit (ou essaye) des situations hors normes ou des ruptures de la normalité comme dirait un célèbre youtubeur …

Chacun y va de son imagination, catastrophe naturelle, accident industriel, conflit, terrorisme, arrivée des E.T, effondrement économique et bien d’autres joyeusetés.

Certes tous ces scénarios sont envisageables à des degrés différents en fonction de notre culture, notre vécu, nos peurs, notre lieu de vie, …  

Un scénario qui sauf erreur est rarement décrit dans la culture survivaliste et ’’preparationniste’’ c’est … La RETRAITE …

Aujourd’hui une majorité d’entre nous est en activité et essaye de joindre les deux bouts malgré une crise omniprésente dans notre vie de tous les jours.

Sans lire dans la boule de cristal nous pouvons aisément envisager :
(Mode économiste du Dimanche ON)

- La raréfaction des matières premières et celle des produits pétroliers.

- Les coûts des catastrophes naturelles liées au changement climatique.

- Le désengagement des états criblés de dettes dans les services publics
(Santé, infrastructures vieillissantes, éducation, minimas sociaux, ...).

- Les couts exorbitants liés à la conservation de notre souveraineté aux frontières de l’Europe (militaire, police, renseignement,..).
- …

Sans être des grands économistes, des politologues reconnus, des agronomes zélés, il est clair que nous devons nous préparer à une augmentation plus que conséquente du coût de la vie …

En effet quand le coût des déplacements augmente, quand les soins sont moins bien remboursés, quand les retraites sont amputées, quand les produits de premières nécessités flambent, que la pression fiscale s’alourdit … C’est l’inflation et la récession !

En faisant un calcul tout à fait au pif (comme beaucoup de nos experts), si le coût de la vie augmente de 30% et que nos revenus baissent de 30% … Nous devrons donc vivre avec moins 60%  (pour les optimistes 20 et 20 font quand même 40)!
(Mode économiste du Dimanche OFF)

Revenons à nos nombrils ! Si nous avons déjà des difficultés à joindre les deux bouts aujourd’hui qu’en sera t il demain ?

(La conjoncture actuelle nous empêche de cotiser à une retraite privée efficace et dont le versement est plus qu'improbable)

Personnellement cette situation me jetterait dans la précarité et une véritable pauvreté !

Avec la privatisation des services dit ‘’publics’’, on me coupera probablement l’eau, le téléphone, l’électricité, …
Pour les locataires la rue ne sera pas loin et pour les propriétaires ...

Pourront-ils payer les frais, les taxes, les crédits, les charges …

Devront-ils vendre ? A quel prix ? Pour aller où ?

Ne comptons pas trop sur notre progéniture pour nous filer un coup de pouce !

Dans les années à venir, devenir plus autonome, plus résilient et moins dépendant des réseaux du système ne sera pas un choix mais une obligation pour chacun de nous (sauf peut-être quelques heureux nantis).

Qu’en pensez-vous ? Que ferez-vous ? Quelle stratégie adopterez-vous ?

Ps: Je sais que mes posts ne sont pas du goût de tout le monde ...  lol! ... (promis un jour j’arrêterai Smile )

DragonShadow


Très bonne idée, avant de se préparer à je ne sais quelle catastrophe hypothétique , il est bon de s'interroger sur le moyen de simplement survivre à la vie "normale"

Branch




Moi ils sont a mon goût tes posts. Nous on a calé la fin du crédit immo pour mon départ a la retraite, et encore si tout va bien, ça c'est le scénario 1. Dans l'idéal on aimerait vendre d'ici 3,4,5 ans partir dans un coin paumé avec un foncier moins cher pour être moins juste, finir de payer plus tôt, avoir du terrain voire des bois pour être plus automne, basse cour potager et surtout avoir suffisamment de terrain pour les enfants s'ils le souhaitent ou s'ils ils y sont contraints un jour.

Kasmodian




Ca a toujours été mon point de vue : La survie c'est bien, être résilient c'est mieux. Plus on est préparé, plus on est en confort longtemps malgré les circonstances.


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

Mad Survivor


Selon des calculs tres serieux et scientifiques je serais a la retraite 5 ans apres ma mort,du coup le probleme ne se pose plus pour ma part.
Blague a part c'est pas faux...
Bon allez j'arrete la :p
Pas du tout delirant comme propos plutot tres realistes leprevoyant Wink

Teacher




Très bonne réflexion Leprévoyant. Respect
Pour ma part, la retraite, c'est maintenant. J'ai eu la chance de mettre un tout petit peu de sous à l'abri de l'impôt entre le départ des enfants et la fin de ma carrière, et je bénéficie d'une pension prélevée sur mon salaire pendant les 35 ans d'enseignement. Je me doutais que ça ne suffirait pas et j'ai fait un peu comme Mylaunelin: départ de la ville, auto-construction et fin de l'hypothèque coïncidant avec le début de la retraite.
On me disait qu'il fallait prévoir 70% de ses revenus pour vivre, une fois retraitée.
Je suis loin de ce montant, (mon mari n'a aucune pension de travail) et je m'en tire quand même bien, surtout parce que j'adapte mes activités à mes moyens (la verte, c'est gratis Razz , la campagne c'est moins cher que la ville, la rando c'est moins cher que l'avion) et aussi parce que les pensions d'État existent encore.
Ceci pour dire que oui, il faut y penser longtemps d'avance, ne plus se fier sur l'État pour la plupart d'entre vous, et pour ajouter qu'il y a tout de même espoir de vivre bien malgré les difficultés.
Résilience = prévoyance + adaptation


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

smeety




mylaunelin a écrit:Moi ils sont a mon goût tes posts. Nous on a calé la fin du crédit immo pour mon départ a la retraite, et encore si tout va bien, ça c'est le scénario 1. Dans l'idéal on aimerait vendre d'ici 3,4,5 ans partir dans un coin paumé avec un foncier moins cher pour être moins juste, finir de payer plus tôt, avoir du terrain voire des bois pour être plus automne, basse cour potager et surtout avoir suffisamment de terrain pour les enfants s'ils le souhaitent ou s'ils ils y sont contraints un jour.


oui j envisage sérieusement d attendre 4/5 ans que tu t installes dans un coin paumé pour venir m 'installer chez toi  What a Face  clown


Plus sérieusement
+1 avec mylaunelin tes posts sont à mon gout et avec ce sujet tu touches un sujet qui je trouve n est pas abordé souvent voire jamais
donc=> :good: parce que beaucoup l oublient la précarité de pas mal de retraités

Pour nous normalement nous aurons fini de payer la maison quand nous serons à la retraite voire un peu avant et avec la même optique que Mylaunelin


_________________
paix et félicité sur toi Invité/breizh ma bro
dura lex sed lex/mieu vaut prévenir que guerrir

Karabistouille




Ne comptons pas trop sur notre progéniture pour nous filer un coup de pouce !
En plein dedans ,mais bon...

Sinon, être propriétaire si possible, plus de dette, et prévoir de quoi subvenir un minimum à ses besoins, tels que potager, lapin, poules etc...

Prévoir une épargne pension pour l'aspect économique, si possible et si c'est toujours d'actualité.

Bref pas toujours simple.

Et ce qui est encore moins simple "Carpe Diem"

Lara_Croft_007




En plein dedans...

Ma grand-mère s'est occupée de ses 6 enfants toute sa vie, puis ses petits enfants, puis ses arrières petits enfants, mon grand-père a travaillé toute sa vie, était volontaire de guerre, a fait les brigades d'Irlande. A sa mort, ma grand-mère a hérité d'une maigre pension mais vivait encore chez elle et assumait donc encore ses besoins... Il y a deux semaines, tout s'est accéléré: AVC, fin de vie, mise à l'hospice... Les frais mensuels de l'hospice (rien que l'hébergement!) dépassait de 500 euros la pension... Les 6 enfants auraient donc dû assumer cet hébergement + traitement médical + autres besoins par obligations alimentaires (ce qui est mon cas, je réponds pour mon père décédé)... Ma grand-mère s'inquiétait encore lors des moments de lucidité en demandant "qui paie tout cela?" s'inquiétant que ses enfants n'assument pour elle... Ce sera le cas une seule semaine, ma grand-mère, dans toute sa dignité a décidé de s'éteindre hier soir afin que ses enfants n'aient pas à assumer cela... Elle aura permis à ses enfants et petits enfants de la voir une dernière fois hier... puis elle s'est éteinte... Elle avait 93 ans, jusqu'au bout, elle n'aura vécu que pour les autres!

DragonShadow


Condoléances. Si seulement les prochaines générations peuvent avoir les mêmes valeurs, cela se perd.

leprevoyant




Condoléances et respect !

unregistred


nos progenitures auront certainement d'autres problemes à gerer que nos vieux os

pour ma part le probleme est reglé : pas d'héritier, je suis le petit dernier de la famille donc pas de sepulture

en ce qui concerne la retraite je n'y pense pas tout ce que je peux prendre maintenant je le prends
demain et un autre jour!!!

carpediem

@+ Wink

unregistred


desole Lara, ta grand mère est une personne tres courageuse, sinceres condoléance



Dernière édition par unregistred le Dim 28 Fév 2016 - 21:34, édité 1 fois

Capucine




@ Lara, sinceres condoléances ! Les personnes comme ta grand-mere se font rares et méritent le respect !!!

@ Kara, ce que veut dire Leprévoyant c'est que les "enfants" auront bien assez de mal eux aussi a faire face et que même si ils veulent nous aider (ce dont nous ne doutons pas) ils ne le pourront  surement pas !

http://gadalie.blogspot.fr/

baroudeur 31




Sincères condoléances Lara.

http://www.esprit-outdoor.fr

Branch




Lara, j'espère ne pas te froisser ou être incompris dans mes propos, mais la première chose qui me vient à l'esprit juste après être désolé pour toi, c'est qu'une vie comme celle de ta grand mère  ( ou du moins le resumé que tu en fais en quelques lignes )est un bel exemple,et surtout un beau bilan. J'entend par là que n'étant pas croyant je m'interroge souvent sur l'utilité de l'être humain, le sens de la vie en quelque sorte (probablement comme beaucoup) et a ce jour je n'ai toujours pas la moindre idée, alors je me dis que  profiter de chaque instant tout en essayant de transmettre cet état esprit a mes descendants est déjà un bon objectif, et je suppose que décider d'avoir réussi ou pas ma vie ne se décidera qu'après un bilan au grand âge. Comme pour mes week ends, c'est bête mais  j'ai l'impression que c'est du même registre...tout ça pour dire que tout comme ta grand mère et la mienne en son temps, finir sa vie en ayant œuvré pour le bien de sa famille et les savoir heureux serait le mieux...

La dépendance du grand âge est un sujet sensible et en plein dans notre thématique selon moi c'est juste chronologiquement parlant la moins ''pressante'' car la dernière problématique qui se présentera pour nous individuellement, néanmoins leprevoyant a raison nous aurions tort de ne nous en préoccuper que tardivement.

Mutof




@Lara (et Kara) : toutes mes condoléances

@Kara : à propose des assurances pensions, connais-tu cette petite histoire : Un petit ouvrier se dit qu'il doit préparer sa retraite. Il se rend donc à la banque pour souscrire une assurance pension. Mandaté par l'ouvrier pour faire fructifier ses sous, la banques achète des part dans une entreprise... celle du petit ouvrier. Directement, pour faire augmenter la valeur de ses parts, la banque propose un plan de licenciement et notre petit ouvrier se retrouve au chômage...

Perso, le socle de ma pension sera en briques ;-)

https://www.youtube.com/user/TheMutof

Teacher




Sincères condoléances à Lara et Kara.

Si vraiment cette dame a "décidé" de partir, c'est tout à son honneur et j'espère être dans le même karma si je devenais une lourde charge pour mes enfants.


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

leprevoyant




assurances pensions

Je trouve le placement dangereux car finalement il y a derrière ces organismes de prévoyance des BANQUES privées investissant sur les marchés financiers souvent hasardeux.

Perso, le socle de ma pension sera en briques ;-)

A condition de trouver le locataire qui pourra payer.

L'investissement locatif n'est possible qui si les gens peuvent payer leurs loyers.
Et il y a fort a parier que l’état protégera plus facilement le locataire indélicat que le propriétaire qui sera considéré comme nanti afin de ne pas jeter un peu plus de monde a la rue.

Ce qui est déjà un peu le cas en France.

Karabistouille




Merci à vous tous pour Lara.

>Mutof, tu as raison, Il faut se diversifier dans tout ce qui est possible si en a les moyens.
De l'immobilier, de l'épargne pension (je sais, mais cela aide aussi), des investissements durables tels forêts (comme nous sommes en train de chercher), et essayer de trouver un maximum de moyens pour une autonomie minimale.

>LePrevoyant, he oui, les locataires sont "surprotégés" par rapport aux petits propriétaires, j'en sais qque chose Sad.
Mais cela reste toujours un meilleur investissement sur du long terme. D'ailleurs, pour info, les taux des crédits hypothécaires sont tombés en dessous de 1% dans certaines banques en Belgique.
J'en ai encore discuté ce WE, je peux avoir si besoin du 0,96% pour un crédit.

leprevoyant




Personnellement voila à quoi je pense (Enfin c'est une piste):

Effectivement comme beaucoup de membres je pense à une "culbute immobilière".

Donc acquérir un bien moins cher que celui que nous possédons (probablement dans une région un peu moins prisée).

D’après l'INSEE les campagnes devraient perdre des habitants.

Ce bien devra posséder des terres cultivables contiguës (environ 1ha), une source d'eau, du bois...

Il comportera une habitation complète de plain pied et une dépendance pouvant accueillir un ou deux couples avec enfants.

Il me restera donc quelques euros et quelques années pour mettre ce bien sur le chemin de l'autonomie (énergie, équipement, ...).

N'oublions pas qu'avec l'age le déclin physique arrive et je ne sais pas si j'aurai la force et la santé pour travailler suffisamment cette micro-exploitation à 70 ans.

J'échangerai donc le gîte et le couvert contre des biceps et des services (ce loyer là se paye toujours).

Comme je dis c'est une piste.

smeety




bonne idée moi ta dépendance me convient seulement s'il y a le sauna de Mutof What a Face


_________________
paix et félicité sur toi Invité/breizh ma bro
dura lex sed lex/mieu vaut prévenir que guerrir

hadrien


@lara et @kara : toutes mes condoléances.
Quand mon grand-père qui était un peu du même type est décédé à 96 ans, j'ai placé sur sa tombe les vers de Charles Péguy : Heureux les épis mûrs et les blé moissonnés. Il a eu une vie remplie et pleine de sens et puis, est retourné à la terre.

Pour le sujet du post, je suis une fin de race, fils unique, divorcé, pas d'enfants. Donc pour mes vieux jours, il faudra être le moins dépendant possible : je jardine pas trop mal, il y aura une basse-cour, j'ai placé des panneaux solaires sur la maison. Cela n'assure pas mon indépendance énergétique (puisque je suis toujours relié au réseau) mais au moins je produis ce que je consomme et ma note d'électricité est proche de zéro. Un jour peut-être j'aurai des batteries pour stocker ma production...Poêle à bois aussi, assez puissant et surtout toujours susceptible de fonctionner (par rapport au poêle à pellet). La prochaine étape, c'est la récupération d'eau de pluie.
Pour le reste, pas les moyens d'avoir de l'argent planqué en banque et encore moins en actions ou obligations, assurances, idem.
Dernier point auquel je dois encore penser :un moyen d'assurer ma sortie le jour où ce monde et moi ne serons plus d'accord que sur un seul point: la rupture.

patoche




tous nos condoléances pour ta grand mère Sad Sad Sad Sad

Homme Gris




@ Lara : Mes plus sincères condoléances pour ta grand-mère.

Concernant les retraites, il y a deux paramètres, le premier est financier, le second est davantage basé sur la morale, l'amour et le respect.
Je pense qu'on est pas mal ici à avoir déjà "cotisé" durant quelques décennies non pas pour la retraite de nos enfants, non pas pour la nôtre, mais pour celle de nos parents (En France). Et c'est tristement qu'on se rend compte que les retraites de nos parents et grands-parents sont très maigres ...
C'est assez déroutant de se dire que les valeurs et conseils qu'on nous a inculqués il y a 30/40 ans (courage, travailler durement pour avoir une meilleure vie, respect des anciens, etc.) est très difficilement réalisable pour notre génération et pire encore pour celle de nos enfants.
Je vais faire une généralité en me fixant sur l'histoire de mon entourage, aussi nous ne serons peut-être pas tous d'accord mais voilà ce que je pense ...
La génération de nos parents (mes parents ont 75 ans) ont réussi, tant bien que mal, à avoir une meilleure situation que leurs parents (car leurs parents se sont saigné les veines pour qu'ils puissent y accéder), et donc nous étions encore dans une logique du "c'est à l'enfant devenu adulte de subvenir aux besoins de ses parents".
Maintenant, à ce que je vois et vis d'ailleurs, c'est un peu le phénomène inverse, car nous sommes de plus en plus à travailler, donc à cotiser et quand bien même nous n'arrivons pas à joindre les deux bouts et je vois pas mal de cas où ce sont encore les parents qui aident financièrement leurs enfants travailleurs.
Je m'en remets donc à des valeurs que je pense saines, et si l'on parle de préparatifs voilà ce qu'on s'est dit avec ma moitié :
- Nous avons analysé nos propres "points retraite" et malgré le fait que j'ai commencé à bosser à l'âge de 16 ans et donc en prolongeant sur la même base jusqu'à mes 70 piges + le même calcul pour mon épouse ... notre retraite cumulée tournerait logiquement autour des 1000€/mois.
- Par amour, respect et reconnaissance, nous refusons le fait de "placer" ses parents en maison de retraite le jour ou ils ne pourront plus être autonomes.
- Nous avons deux filles dont une aura hélas du mal à être autonome (c'est quelque chose à mettre en perspective, même si nous faisons tout pour que ce ne soit pas le cas)
Si l'on met tout cela dans la balance, alors les solutions sont maigres mais réalisables, les voici :

- "Plan épargne sous le matelas" : Je n'y connais rien en finance, donc j'écoute les conseils de ma femme qui est banquière ^^ ...
- Réduction de toutes les dépenses "superflues" en investissant davantage dans notre maison et par extension dans l'autonomie énergétique, alimentaire, etc.
- Nous tentons aussi d'investir dans ce qu'on appelle "la création de bons souvenirs" pour nos enfants ... c'est à dire tenter d'être le plus possible avec eux en leur faisant découvrir d'autres endroits, d'autres cultures (ça passe par les voyages).
- Aménagement d'une pièce en rez-de-chaussée avec sanitaires pour les parents de ma femme (pas de maison de retraite).
Pour l'achat de notre maison, nous avons tout fait pour réduire au max la durée du crédit, donc à 53 balais ce sera fini !
Nous avons déjà fait le choix de descendre de la région parisienne il y a près de 10 ans, le temps d'habiter à plusieurs endroits nous avons acheté l'an dernier dans une petite ville qu'on adore et dans laquelle nos enfants s'épanouissent.

Pour ma petite personne, je limite pas mal d'habitudes que j'avais et tente de supprimer certaines dépendances ... je commence à arrêter de fumer par exemple (ce qui est bien à court et long terme) ... on verra bien !
Bref, on tente de faire attention aux dépenses et si on peut investir et bien c'est pour "la pierre" et pour les enfants (on ne leur achète rien, mais on est présent à partir de 16h tous les jours et tous les week-ends, donc comme mes rémunérations dépendent du temps de travail ... CQFD).

PS : Depuis 5 ans, étant donné que nous avons décidé d'allouer notre temps à nos filles (et en particulier celle qui nécessite plus de soins), mon épouse est à 80% et touche à peine plus qu'un smic et moi c'est idem, certains mois sont à zéro tout rond d'ailleurs.
Nous sommes donc sortis de la logique "travailler plus pour cotiser plus".

C'est certain que selon les cas, ça peut être difficile, mais nous sommes très proches du modèle de la maison dans laquelle 3 ou 4 générations cohabitent, c'est notre choix, je comprends qu'on puisse ne pas être d'accord mais voilà notre "solution" pour que les retraites se passent bien.

PS : Désolé pour la longueur du post, je ne sais pas si ça peut faire avancer le schmilblik

http://www.hommegris.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum