Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Purification de l'eau par synthèse de javel - hypochlorite de sodium.

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Métatarse




Salut à tous !
Comme promis lors de ma présentation, voici une petite synthèse présentant la fabrication de javel, en vue de purifier notre eau.
Par purifier, j'entends bien entendu la potabilisation d'un point de vue biologique, et non pas chimique (solvants, essence, radiotoxiques, etc...), auquel cas seule la distillation fractionnée arrive à bout.

Ce post a été développé à l'origine sur Olduvaï, et suite à la demande de Fantôme, le voici compilé ici afin de pouvoir échanger avec vous des questions, améliorations, et éclaircissements.
L'investissement tourne autour de 1€ en comptant une pile et des crayons. Il y a très peu de risques, le dichlore produit étant immédiatement capté par les hydroxydes pour former la javel. Néanmoins, pour la forme, je ne pourrai être tenu responsable d'un quelconque dommage sur quiconque....

Pour ceux qui compilent des fiches, j'avais également édité le post en format PDF ici : Purification / Désinfection de l'eau par Electrolyse : synthèse d'hypochlorite
Ce PDF est en consultation libre, mais pour l'édition ou l'intégration à d'autres œuvres, merci de me demander l'autorisation (j'ai déjà eu des soucis), je la donne souvent Wink.

Qu'est ce que la javel ?
Une molécule oxydante, capable d'arracher des électrons aux autres molécules.
L'action désinfectante tient au fait que la javel attaque la membrane plasmique ainsi que les protéines de toutes les cellules du monde vivant; c'est un bactéricide (bactéries gram+ et gram) – dont la legionella, fongicide, sporicide, prionicide, et virucide (dont l'hépatite).On connaît très peu d'organismes capables de résister à l'oxydation de la javel, ce qui en fait un produit de choix pour la purification de l'eau, mais aussi en guise de désinfectant.

L'idée principale de ce projet est d'expliquer comment fabriquer simplement cette molécule en grande quantité. Ceci pouvant s'intégrer dans plusieurs scénarios :
- pénurie de javel suite à des épidémies (vous vous souvenez du trempage des chaussures pour le personnel lors des épisodes de SRAS ou de la grippe aviaire ?)
- paupérisation, mettant hors de portée du citoyen lambda les produits d'hygiène de base
- effondrement civilisationnel (k2kk).

Je tiens à préciser que la molécule de javel a une durée limitée dans le temps, et c'est d'autant plus critique que la solution de base est concentrée et que la température de stockage est élevée :

Une solution concentrée à 16% tombe ainsi à 2% en un peu plus de 8 semaines à 40°C, et à 8% en un an à 20°C. Source : http://membres.multimania.fr/microbio/actualites/Javel/image_272.gif
Une solution concentrée se dégrade ainsi inéluctablement, et un stock de javel reste problématique en prévision d'un scénario sus-cité. On peut contourner le problème avec des poudres qui libèrent la javel seulement au contact de l'eau, mais le budget grimpe alors assez vite.

La production de javel permet en outre de stériliser une eau qui l'a déjà été, mais qui a reposé longtemps dans une cuve.
Très sommairement, la production de javel consiste en une électrolyse d'eau salée.
Avant de l'aborder, il est intéressant de commencer par l'électrolyse de l'eau pure :

Électrolyse de l'eau :

L'eau pure est légèrement conductrice d'électricité car elle contient des ions (2 molécules d'eau H2O se dissocient constamment en H3O (oxonium) et HO- (hydroxyde). Cependant, l'eau présente naturellement dans notre environnement n'est jamais pure et contient en plus beaucoup d'ions (calcium, chlore, etc..) qui assurent une meilleure conductivité.

Dans une électrolyse simple, avec uniquement de l'eau dans la cuve, nous pouvons recréer deux gaz communs : le dioxygène et le dihydrogène. En effet, quand on fait passer un courant électrique dans l'eau (électro - lyse), on casse la molécule H2O en 2H+ et O-. Ces ions se recombinent en O2 (à l'anode) et H2 (à la cathode) : les deux gaz qui se forment aux électrodes.

Image wiki :


Selon l'équation globale 2H2O => O2 + H2

À la cathode se déroule la réduction de l’eau :
2H2O + 2e- => 2OH- + H2

À l’anode se déroule l’oxydation de l'eau :
2H2O => O2 + 4H + 4e-

L'électrolyse de l'eau démarre sous une tension de 1,3V, mais pour s'amorcer idéalement, on choisit une tension entre 1,5V et 2V. Le fait d'utiliser une tension supérieure est totalement inutile car ce courant sera entièrement dissipé par effet joule, donc en pure perte. C'est pour cette raison que l'on réalise plutôt des électrolyse avec 2V sous 100A en multipliant les électrodes (rendement 98%, risque d'électrisation quasi nul) que sous 220V avec 1A (rendement 1%, risque d'électrocution important car I=U/Rhumain).
Pour ma part, j'ai utilisé pour alimentation lors de cette expérience une lampe à dynamo. Elle fournit une tension continue de 5V en charge, et 3,6V sur l'accumulateur au lithium.

Mais rien n'empêche d'utiliser de simples piles 1,5V que l'on aura sorti d'une lampe torche. A défaut, il est possible d'utiliser une pile plate 4,5V pour simplifier les manips.

Électrolyse de l'eau salée : la production de javel.

La réaction globale de l’électrolyse est décrite par l’équation :

À la cathode se déroule la réduction de l’eau :
2H2O +   2e- => 2OH- +    H2

À l’anode se déroule l’oxydation des ions chlorure :
2Cl- => Cl2     + 2e-
(en plus de la réaction d'électrolyse de l'eau 2H2O => O2     + 4H+     + 4e-)

L’équation globale correspondante est :
2Cl-     + 2H2O => 2OH- +     H2 +     Cl2

Comme l’électrolyse est effectuée de manière à ce que les produits formés ne soient pas séparés, l’hydroxyde (de sodium) et le dichlore réagissent pour former de l’hypochlorite (de sodium aqueux)selon la réaction suivante :

Cl2 +     2OH- => ClO- + Cl- +     H2O
Le chlore est ici à la fois oxydant et réducteur, on a donc une dismutation.
(HClO n'existe pas en milieu basique, causé par les ions OH-, et se transforme en ion ClO-)

La réaction est bien visible. On voit le mélange buller et très vite l'odeur de javel arriver. S'il ne se passe rien, vérifier s'il n'y a pas un mauvais branchement, ou un court-circuit entre deux électrodes.

Dans mon tuto, je montrais l'importance de bien choisir ses électrodes. En effet, elles doivent absolument être inertes pour la réaction, au risque de produire des molécules indésirables (si en métal, des sels métalliques toxiques).

La meilleure version que j'aie pu obtenir utilise des électrodes de graphite, issues de crayon à papier (le carbone et la bentonite ne réagissent pas). Coût : 50cts les 10.
Pour séparer les mines des crayons, le mieux est de les faire tremper dans de l'eau chaude; les trois parties se séparent ensuite assez bien.

Vue des électrodes :


Le premier fil fait des zig zag de manière à être relié à une tige de graphite à droite, puis à gauche, puis à droite et en fin à gauche, et inversement pour le 2e.
J'ai procédé ainsi car cela facilitait l'enroulage du fil de cuivre autour des électrodes (c'est insoudable) en suivant les zig zag, mais aussi cela semble améliorer le brassage des ions par une répartition mieux équilibrée et éviter ainsi tout risque de dégagement de dichlore. Mais cette disposition n'est pas obligatoire. Wink

Dans la version initiale (ci-dessus), les électrodes sont tenues par des plaques en plastique rigide. Je conseille fortement d'utiliser à la place du polystyrène de 2cm d'épaisseur. Les électrodes sont ainsi plus simples à placer (en enfonçant les mines sans forcer), mais aussi beaucoup mieux fixées; l'ensemble est par ailleurs quasi-hermétique (et peut être transporté avec la javel préparée) alors que l'autre fuyait un peu.
[img]http://i39.servimg.com/u/f39/14/81/91/98/image019.jpg/img]

Le sandwich permettant d'isoler convenablement les deux fils de connexion. Le tout est enfermé dans une demi-boite de tic tac grand format.
D'un poids et d'une taille ridicules, il peut intégrer sans gêner un BOB.

La première version était graduée afin de faciliter les dosages :


Je conseille les charbons des piles plate 4,5V. Ils sont tout à fait appropriés pour les autres expériences d'électrolyse (6mmØ, 5cm de long), mais étant donné que l'enjeu est la potabilité de l'eau, on ne va pas prendre le risque d'utiliser des électrodes pouvant être couvertes de substances de pile, même à l'état de trace (nickel, manganèse, zinc, etc...).
Par ailleurs, les électrodes de piles au charbon sont sujettes à l'attaque de la javel produite. On s'en rend compte avec un dépôt de poudre noir au fond de la cuve.

Enfin, il est bien entendu possible d'augmenter le nombre d'électrodes afin de produire de la javel en plus grande quantité, moyennant une consommation proportionnelle sur les piles.

Afin de tester de manière plus poussée cette expérience, j'avais préparé six pots de verre stérilisés , avec un bouillon de culture : l'eau de récup d'une forêt   le bouillon (jus de viande et bouillon cube)   1 mL de la solution à divers moment. Une sert de témoin envers l'eau récupérée, et une autre sert de témoin pour le bouillon de culture.

Malheureusement,absolument rien ne s'est développé dans les boites testées avec cette solution, donc le seuil de   désinfection devait vraisemblablement être dépassé.
J'ai recommencé l'expérience un peu plus tard, mais je n'ai jamais eu de développement de souches.

Dégradation de l'eau de Javel :

En abandonnant l'eau de Javel à l'air, l'hypochlorite se décompose à la suite de plusieurs phénomènes simultanés :
- Il réagit avec le gaz carbonique de l'air selon :
NaClO +   CO2     + H2O => NaHCO3 +    HClO  : l'hydrogénocarbonate de sodium (bicarbonate de soude)
- à la lumière, HClO se décompose selon :
2 HClO => 2 HCl     + O2 et le HCl formé est neutralisé par l'hydroxyde en solution (le NaOH), ce qui reforme du sel (NaCl) et de l'eau.

En résumé, l'eau de Javel a tendance à redevenir du sel, et du bicarbonate.

Pour être parfaite, cette étude devrait ajouter un test viral, et un test cryptogamique, afin d'en connaître le degré de désinfection.
En tant que source au sujet de la désinfection, je cite ce document :

L'action désinfectante de l’Eau de Javel (CNRS)

L’action désinfectante de l’Eau de Javel en milieu aqueux est principalement liée à l’action de l’acide hypochloreux (HOCl). Cette forme peu ionisée du chlore dans l’eau pénètre facilement au travers des parois et des membranes cellulaires des entités microscopiques : virus, bactéries, spores, champignons, parasites. Dans certaines situations, la forme chlore gazeux (Cl2) peut même exister lorsque des pH inférieurs à 4 existent localement; elle pénètre très facilement les membranes cellulaires.

Le chlore actif libre présent dans la solution agira de 2 façons : par un caractère oxydant général et par l’action immédiate et spécifique de chloration des fonctions aminées des protéines.

Dans un environnement contenant des matières azotées (ammonium ou amines), le chlore actif sera consommé avec formation de monochloramines. Les monochloramines sont elles-mêmes légèrement désinfectantes. Suivant la concentration en acide hypochloreux et les temps de contact avec les micro-organismes,
l’action pourra être majoritairement inhibitrice ou destructrice ou une combinaison des deux.

La forme la plus évidente de l’efficacité destructrice de ce produit est l’éclatement des bactéries. Certaines molécules de HOCl peuvent en effet pénétrer jusqu’au cytoplasme de la bactérie et agir sur les protéines dirigeant les fonctions vitales de la bactérie. Par contre en face des prions, des virus ou des membranes des bactéries gram et gram -, l’action de l’acide hypochloreux sur les fonctions aminées inhibera l’action de ces prions, virus ou bactéries. Pour les autres micro-organismes : champignons, parasites et spores, une combinaison de ces différents modes d’action aura lieu. Pour chacun des micro-organismes, on peut déterminer la combinaison d’une concentration en chlore résiduel et d’un temps de contact spécifique en vue de l’inhiber ou de le détruire plus ou moins totalement.

La concentration de sel nécessaire:
Le sous-dosage en sel risque de ne pas créer beaucoup de javel, et la réaction finit par électrolyser l'eau.
Un surdosage risque de créer une solution très concentrée...en sel car celle de la javel sera invariable. Dans le doute, autant rester en léger surdosage.
Au vu des tests, une cuillère à café rase pour 30mL me semble adéquat.

La concentration produite et utilisation :
L'électrolyse du sel produit une solution concentrée à 1,5% environ.
Donc pour 10mL à 1% que l'on va diluer dans un litre d'eau, nous aurons sensiblement 1mL concentré à 10%. En suivant la recommandation canadienne, on dépasse largement les 1mL (1cm3) à 5% pour de l'eau claire pendant 30 min.
Source : TRAITEMENT DE L'EAU POLLUÉE

Donc au niveau du dosage, 10mL doivent assurer une désinfection complète, 5mL une simple purification d'eau claire. Il conviendrait évidemment d'adapter ces quantités en fonction du degré initial de pureté de l'eau (l'hypochlorite réagit avec les particules en suspension) et de sa température (il faut augmenter alors la quantité). En toutes circonstances, la concentration requise en hypochlorite de sodium dépend de la concentration de ces polluants. Spécialement, la quantité de matière organique polluante détermine la concentration en hypochlorite requise. Si l'eau est filtrée avant l'adjonction, moins d'hypochlorite est nécessaire.
Dans le doute, on peut dépasser les dosages de javel, mais il faudra alors attendre plus longtemps avant consommation.

Voilà pour le petit tuto. Je précise que cette expérience est à la portée de tous. Vous serez surpris de constater l'odeur très forte qui va vernir piquer vos narines (n'abusez pas !). Une fois que l'on maîtrise cette technologie, on peut alors songer au nombre de fois où l'humanité aurait pu l'utiliser....ou pourrait à l'heure actuelle sur une bonne partie de la planète.
Bons bidouillages ! Wink



Dernière édition par Métatarse le Mer 15 Oct - 13:46, édité 6 fois (Raison : Précisions)

Fantôme


:shock: j'ai beau le relire je trouve ce systeme toujours aussi Genial ! Merci.

Bon alors, j'ai rassemblé, les mines de crayons, le polystyrene, la boite de tic tac ;)les batons en coton tige, le domino, le fil electrique (je ne sais pas si il est a la bonne section par contre ?).la pile a dynamo.

Je suis bloqué sur le raccordement du fil sur la pile a dynamo, ( j'ai exactement la meme que sur la photo ) Embarassed

P-E




Super article merci!! C'est à se demander pourquoi ça ne semble pas être utilisé dans les pays ayant des difficultés d'accès à l'eau potable.....

J'ai quelques questions d'éclaircissement pour un novice en électricité..

Si j'ai bien compris une boîte de tic tac contient à peu près 30ml de solution une fois le système en place, combien de temps laisses-tu le système en fonctionnement à partir du moment où il est mis en marche?

Les doses de 10ml pour la désinfection complète et de 5ml sont bien pour 1L d'eau?

Cuillère à café, c'est les toutes petites cuillères ou les petites cuillères "standards" qu'on utilise pour les desserts? Est-il préférable que le sel soit fin ou peut-on utiliser du gros sel?

Quelle est la durée de vie des mines de crayon?

Quel est l'intérêt d'utiliser un domino?

Si l'on veut relier les fil à une pile AA, c'est un fil sur chaque polarité?



Je crois que j'ai fais le tour de toutes mes interrogations, après ça expérimentation!

Merci

http://www.theoutdoorway.fr

Métatarse




Salut !
Fantôme a écrit:le fil electrique (je ne sais pas si il est a la bonne section par contre ?)
Tu peux le savoir en mesurant la résistance entre les deux électrodes en solution. La loi d'ohm, U=R x I permet de t'en sortir.
Par, exemple, j'avais 200ohms, sous une tension de 3,6V, I=U/R donc I=18mA, une intensité au ras des pâquerettes pour la plupart des fils de connexion, qui tolèrent souvent quelques watts. De I tu tires la puissance dans les fils : P = U x I, donc 64mW, ce qui est vraiment minime.


Je suis bloqué sur le raccordement du fil sur la pile a dynamo, ( j'ai exactement la meme que sur la photo ) Embarassed
Je crois que c'est normal, car ma dynamo a été customisée pour intégrer un régulateur de tension, et tirer toutes sortes de tensions :


Avec un simple régulateur :




C'est pourquoi je proposais d'utiliser une pile plate 4,5V, qui a une bonne capacité en mAh. Wink

The Outdoor Way a écrit:
Si j'ai bien compris une boîte de tic tac contient à peu près 30ml de solution une fois le système en place, combien de temps laisses-tu le système en fonctionnement à partir du moment où il est mis en marche?
Afin d'être sûr, on peut laisser le montage réagir plusieurs minutes, de sorte à atteindre la concentration maxi (1,5%). En fait, il s'agit d'une cinétique en rapport avec la quantité d'électrons mis en jeu lors de la réaction; on pourrait tirer une valeur selon l'intensité, le temps, et le volume de H2 créé.
Pour ceux qui réalisent l'expérience, on peut aussi comparer à l'odeur, qui devient franchement forte et décapante.

Un test que j'avais également proposé, sans les tests vendus en magasin spécialisé : déposer des gouttes du mélange sur des morceaux de jean coloré. La javel attaquant les pigments, on peut comparer les différentes concentrations avec une solution étalon du commerce selon la décoloration.


Les doses de 10ml pour la désinfection complète et de 5ml sont bien pour 1L d'eau?
Oui, exactement Wink


Cuillère à café, c'est les toutes petites cuillères ou les petites cuillères "standards" qu'on utilise pour les desserts?
A café ordinaire.


Est-il préférable que le sel soit fin ou peut-on utiliser du gros sel?
On peut utiliser le gros sel, plus facile à stocker et souvent moins cher, mais la réaction n'est optimale que si le sel est bien dissout, donc le sel fin est plus pratique par dissolution plus rapide.


Quelle est la durée de vie des mines de crayon?
Ma première expérience a débuté en 2010, a tourné à peu près 40 fois et les mines sont toujours indemnes.


Quel est l'intérêt d'utiliser un domino?
C'était un connecteur que j'utilisais à l'époque, afin de pouvoir déconnecter facilement les fils. Si tu veux utiliser une pile 4,5V à la place, tu as juste à dévisser, puis si tu reprends la dynamo, tu as juste à revisser l'ensemble plutôt qu'à tortiller les fils.

Pour les circuits, j'utilise des borniers, qui permettent de brancher sans avoir à chercher un connecteur adapté (au pire, on dénude l'ancien fil).
A l'époque, j'avais un APN merdique, donc les photos sont floues :

Exemple, mon panneau solaire qui peut permuter cellules en série (22,5V sous 25mA) et parallèle (2,5V 225mA). Bornier en haut à gauche.


Sur un autre régulateur de tension à transistor DIY (puissance 12W maxi) , cela permet de relier toutes sortes de montages. Ici, une pile plate alimente une clef MP3 :



Avec le bornier intérieur, désolidarisé du circuit afin de ne pas fragiliser ce dernier par des manips répétées :



Si l'on veut relier les fil à une pile AA, c'est un fil sur chaque polarité?
Sur une pile 1,5V ? Oui tout à fait. L'ensemble n'est d'ailleurs pas polarisé donc on peut le brancher sans sourciller dans les deux sens. La réaction sera peut être moins franche que sur deux piles en série (3V) car le potentiel mini tourne autour de 1,3V, soit la tension d'une pile alcaline à mi-décharge.


Je crois que j'ai fais le tour de toutes mes interrogations, après ça expérimentation!
N'hésite pas à me communiquer tes retours, même si cela ne fonctionne pas !

Merci de votre intérêt pour ce sujet Wink

Mani




Merci a toi de partager tous ca avec nous!!! Wink

C'est très intéressant.


Mani Wink


_________________
" I'm the rolling thunder, the pouring rain, i coming on like a hurricane "

Facebook: Mani Knives
Blog: Mani Knives - Outdoor And Adventure Knives
http://outdoorandadventureknives.revolublog.com/

Nemrod




Merci pour ce post, très intéressant Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy


_________________
http://instinct-de-survie.forumgratuit.org

Métatarse




Salut !
Merci pour les compliments ! Wink

P-E




Salut, merci beaucoup pour ta disponibilité et tes réponses!

Dernière question à l'expert, bien que je ne pense pas que ça puisse y jouer... est-ce que la température de l'eau a une influence quelconque sur la réaction?

En te remerciant une nouvelle fois!



Dernière édition par P-E le Dim 14 Oct - 20:58, édité 1 fois

http://www.theoutdoorway.fr

Métatarse




Salut !
The Outdoor Way a écrit:Est-ce que la température de l'eau a une influence quelconque sur la réaction?
La température de l'eau augmente la conductivité de la solution, donc augmente la quantité d'électrons échangés....donc in fine accélère la réaction Wink
En chimie, dans les solutions aqueuses, on utilise souvent un coefficient de température qui tourne autour de 2% par degré supplémentaire. On retrouve assez souvent cette valeur en aquariophilie :
aquatechnique.fr

L’activité ionique d’une solution varie en fonction de la température. Il convient donc, pour effectuer des mesures précises, de tenir compte de la température dans les mesures de conductivité. Les températures standards sont généralement prises à 25 °c.

On utilise un coefficient de température pour corriger les effets de la température sur la conductivité. Ce coefficient B, exprimé en %/°c, varie selon la solution que l’on mesure. Dans nombre d’applications il est fixe à 2%/°C.

P-E




Ok autant pour moi ^^ Merci une nouvelle fois!

http://www.theoutdoorway.fr

Fantôme


bon et bien voila, j'ai enfin reussi a degager une petite heure pour essayer de devenir producteur d'eau de javel.

le materiel necessaire etait stocké depuis un moment.
Image Hosted by ImageShack.us

Mise en eau et en sel de facon totalement empirique.
Image Hosted by ImageShack.us

Le test as été effectué sans aucune dilution du sel (Oublié Embarassed )
Image Hosted by ImageShack.us

Les fils ont ete entierement denudé pour l'essai, ce n'etait bien evidemment pas la peine.
Dès la mise en electricité les electrodes ont immediatement commencées a buller, certaines beaucoup, d'autres pratiquement pas, au bout d'un certain temps, je pouvais observer comme une difference d'eau dans la boite, comme si il y avait un liquide plus lourd que l'autre ? Au bout de 20 minutes, j'ai decidé de cesser l'essai, car je ne sentais rien tellement le polystyrene etait hermetique et malgré les deux petites tuyeres de remplissage et d'evacuation.

Decapsulage, et (roulement de tambours) Ca sentait l'eau de javel !!! Ca y est, je suis devenu producteur d'eau de javel cheers

Pour resumer: Malgré quelques petites erreurs de fabrication, ca fonctionne a merveille. La prochaine fois, ce sera parfait.

Il est assez etonnant de voir des machines venduent a des pays du tiers monde tres chers, alors qu'il y a des moyens simples, presque gratuit et efficaces d'obtenir des moyens de desinfections.

Merci Metatarse.

Nemrod




Bravo cheers

C'est très bien de faire par soi-même Very Happy


_________________
http://instinct-de-survie.forumgratuit.org

Mani




Félicitations!!!


_________________
" I'm the rolling thunder, the pouring rain, i coming on like a hurricane "

Facebook: Mani Knives
Blog: Mani Knives - Outdoor And Adventure Knives
http://outdoorandadventureknives.revolublog.com/

Métatarse




Salut !
Félicitations pour cette première expérience !
ça fait plaisir de vous voir expérimenter Wink

Fantôme a écrit:
Dès la mise en electricité les electrodes ont immediatement commencées a buller, certaines beaucoup, d'autres pratiquement pas.
Cela peut être dû à plusieurs choses.
Deux cas concernant le ratio dihydrogène/dioxygène :
- l'électrolyse forme du dihydrogène et du dioxygène, le premier en quantité deux fois plus importante, donc plus visible.
- Le dioxygène se forme en milieu oxydant, et se trouve consommé par les réactions.

Mais aussi le cas concernant la conductivité. Le courant emprunte le chemin le plus facile. S'il y a deux électrodes plus rapprochées que les autres, la résistance entre elles sera plus faible qu'entre les autres électrodes, plus éloignées. La loi d'ohm donnant I=U/R, il y a plus de courant qui arrive et part à ces électrodes qu'aux autres, donc plus de réaction à ces électrodes dans la solution, donc plus de gaz formé.

au bout d'un certain temps, je pouvais observer comme une difference d'eau dans la boite, comme si il y avait un liquide plus lourd que l'autre ?
Il s'agit peut être d'une phase de javel, car elle a une densité supérieure à celle de l'eau. Pour en être sûr, il faudrait que la solution salée soit homogène au départ, car les solutions salées/douces ont elles mêmes une différence de densité, que l'on peut remarquer en dissolvant des gros cristaux de sel (l'eau se trouble à leur surface).


Au bout de 20 minutes, j'ai decidé de cesser l'essai, car je ne sentais rien tellement le polystyrene etait hermetique et malgré les deux petites tuyeres de remplissage et d'evacuation.
Alors ça fonctionne à merveille Wink
J'avais opté pour le polystyrène pour avoir un module "de terrain". Tu confirmes donc l’étanchéité.


Decapsulage, et (roulement de tambours) Ca sentait l'eau de javel !!! Ca y est, je suis devenu producteur d'eau de javel cheers
Il manque plus d'un petit panneau photovoltaïque, 1kg de gros sel à 15cts, et tu produis de quoi purifier de l'eau à plus large échelle et sur le long terme Wink


Merci Metatarse.
Pas de quoi, tu proposes un retour intéressant, et je suis preneur des améliorations. Wink

Fantôme


Hmmm

j'ai le kg de gros sel, me manque le photovoltaique ?

Purée !
Quoique que nous fassions ou que nous allions, nous sommes sans cesse bloqués par l'energie. scratch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum