Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

les aciers de récupération

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 les aciers de récupération le Mer 9 Nov 2016 - 16:36

Aurel


Salut,
je viens de féliciter Mjollnir pour ses réalisations et je me pose une question : est ce que les aciers de récupération ont des propriétés équivalentes aux aciers de coutellerie, une fois tous les traitements réalisés ?
J'ai déjà lu pas mal d'articles ou des forgerons récupèrent des aciers et les transforment en divers outils coupants ou non.
on m'avait expliqué que les lames de ressorts de camion sont bien adaptées mais est ce que ça marche bien avec d'autres récupérations ?
en d'autres termes, est ce que les couteaux issus de ces transformations sont aussi performants et résistants que ceux issus des aciers industriels de coutellerie ?
Je précise , j'ai jamais forgé et j'ai aucune compétence dans ce domaine, seulement une grande curiosité et quels rêves !

2 Re: les aciers de récupération le Mer 9 Nov 2016 - 17:37

syrus


Certains aciers de récupérations font de bonnes lames, après il faut arriver à déterminer le plus précisément possible de quel acier il s'agit afin de lui appliquer les traitements thermiques les mieux appropriés (chose pas vraiment évidente sans un minimum de connaissances, d'expériences et de matériel) .

Un des problèmes les plus courants c'est que certaines personnes récupèrent ¨tout et n'importe quoi¨ sans savoir vraiment de quel métal il s'agit, et j'emploie le mot métal parce que parfois ça n'est même pas de l'acier ou alors il n'est pas suffisamment carboné pour prendre une trempe assez dure (pour en faire une bonne lame) .

Bref, c'est un vaste débat .

Après concernant la comparaison entre aciers industriels utilisés en coutellerie et aciers de récupération j'y reviendrai plus tard . Wink

3 Re: les aciers de récupération le Mer 9 Nov 2016 - 20:45

Branch




J'ai récupéré de l'acier de construction en grande quantité et après quelques investigations j'ai réussi a trouvé la fiche technique de deux des nuances que j'ai récupérer et pour preuve qu'on ne peut réutiliser n'importe quoi pour faire des couteaux correct ils ne possèdent que environ 0,2%de carbone comme quoi...mais c'est pas grave j'ai plein d'idée pour faire des trucs non coupant avec Smile (voir ma dernière réalisations non coupante pour ceux que ça interresse Wink )

J'ai vu aussi des réalisations a base de lame de scie circulaire et j'en ai quelques unes de coté mais je n'ai pas trouvé les compositions, quelqu'un saurait ce que ça vaudrait ?

4 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 10:08

Mjöllnir


Récupérer l'acier est toujours délicat, mais avec quelques tests on peut en déterminer la qualité pour la fabrication d'un couteau. Je pratique beaucoup la récup. Mais je ne prends par n'importe quoi pour autant. Une fois que je connais la qualité d'un acier je garde cette nuance. Exemple pour les lames longues et de travail j'utilise des ressorts d'amortisseurs, pour avoir un acier plus dur je récupère de vieilles limes (talabo) par exemple. En général je privilégie les aciers au carbone, moins difficiles en terme de traitement thermique.
récemment j'ai récupéré des chaines et du câble (genre chaine de chariot élévateur) Après forge et trempe j'ai cassé des échantillons pour voir le grains et des tests de lime pour évaluer la dureté. Conclusion, le câble et la chaine de chariot élévateur sont bien plus durs et moins souples que la chaine de tronçonneuse par exemple, cette dernière donne de beaux motifs mais pour une efficacité optimale il faut l'utiliser en sanmai ou avec un tranchant rapproché.
C'est bien entendu un approche totalement empirique et non scientifique, basée sur mon expérience au forgeage et à l'usage de ces aciers, je ne cherche pas forcément les fiches techniques des aciers pour connaitre les préconisations des fabricants. Cela ne convient sans doute pas à tous le monde, mais c'est ma façon de fonctionner et les retours sont positifs.

5 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 12:18

Branch




Merci de ton témoignage Mjöllnir , ton expérience en ce domaine est très intéressante :good:

6 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 13:11

Kilbith


mylaunelin a écrit: pour preuve qu'on ne peut réutiliser n'importe quoi pour faire des couteaux correct ils ne possèdent que environ 0,2%de carbone comme quoi...

Oui et non.

Oui si tu veux faire une lame solide et coupant bien et longtemps.

Non si tu veux juste te faire une lame, pour le petit travail ou préparer le gibier et que tu es prêt à l'aiguiser souvent.

Même pas besoin de traitement thermique sophistiqué. On peut obtenir une lame correcte avec un simple travail à froid ou basse température et un écrouissage final. Par le passé, de nombreuse lames n'étaient pas trempées. C'est moyen mais bien mieux que rien.

Tu pourrais aussi phosphorer ta lame ou mieux renforcer son taux de carbone en surface par cémentation. C'est réalisable avec des techniques très "lowtech".

Plein de possibilité "à l'arrache" pour obtenir une lame correcte à partir d'un acier à ferrer les ânes qui est de nos jours souvent bien meilleur que les bons aciers du passé.

"instinct de survie" ce n'est pas "je meurs si j'ai pas le truc optimal". Wink

7 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 14:06

syrus


Kilbith a écrit: "instinct de survie" ce n'est pas "je meurs si j'ai pas le truc optimal".
Soit, mais entre un truc qu'il faut affûter toute les trente secondes et qui tord à la moindre sollicitation et un autre pratiquement indestructible en acier de la mortquitue le choix est vite fait, sans compter qu'entre les deux il y a naturellement la possibilité de trouver quelque chose qui tient la route .  Wink

Et puis ça dépend aussi du contexte, si pour un amateur qui pour diverses raisons ¨bricole des couteaux pour lui-même¨ la qualité de ce qu'il produit ne peut avoir que peu d'importance par contre il n'en est pas de même pour un professionnel qui lui devrait produire des couteaux avec des matériaux de qualité et un minimum de soin apporté aux différentes étapes de leur réalisation .



Dernière édition par syrus le Jeu 10 Nov 2016 - 14:36, édité 1 fois

8 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 14:13

Branch




Pour l'instant je fais tout en xc75 et pour mon usage j'en suis très content, mais la recup quand elle est possible apporte un plus à la démarche je trouve.

9 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 14:42

Kilbith


syrus a écrit:
Kilbith a écrit: "instinct de survie" ce n'est pas "je meurs si j'ai pas le truc optimal".
Soit, mais entre un truc qu'il faut affûter toute les trente secondes et qui tord à la moindre sollicitation et un autre pratiquement indestructible en acier de la mortquitue le choix est vite fait, sans compter qu'entre les deux il y a naturellement la possibilité de trouver quelque chose qui tient la route .  Wink

Et puis ça dépend aussi du contexte, si pour un amateur qui pour diverses raisons ¨bricole des couteaux pour lui-même¨ la qualité de ce qu'il produit ne peut avoir que peu d'importance par contre il n'en est pas de même pour un professionnel qui lui devrait produire des couteaux avec des matériaux de qualité et un minimum de soin apporté aux différentes étapes de leur réalisation .

Je te suis tout a fait. c'était juste pour rappeler qu'on pouvait envisager, AU BESOIN, un large spectre entre le couvercle de boite de conserve usé sur une pierre et le Fehrman custom en CPM3V (z'avec émouture reprise et fini à la pâte diamantée sur cuir afin qu'il coupe les poils en deux après avoir débité une demi stère, oeuf corse).

Pour les aciers de récupération, comme tu l'avais noté, le pire côtoie le meilleur. Si on a accès à un large stock identifié de lame de ressort de camion d'une marque donné, à des cages de roulement, à de vieilles lames de scie industrielles : c'est clair qu'avec de la patience et de la méthode on peut faire quelque chose de très bien.

Mais trouver un bout de ferraille dans une poubelle, faire à la louche un TT à la lampe à souder, mettre en forme à la ponceuse en conclure "c'est super" et fourguer le tout, lumière éteinte, au prix du matériel de qualité : bof (pour moi).  Cool



Dernière édition par Kilbith le Jeu 10 Nov 2016 - 15:28, édité 1 fois

10 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 14:54

loic35




En fait les acier de recuperation ont un seul réel avantage , leur cout ( c'est deja pas mal )

parmi leurs defauts on peut compter

- la quasi impossibilité a connaitre la nuance réelle ( a moins de connaitre des gens qui bossent en labo avec le matos " kivabien" ) , ce qui oblige le plus souvent a travailler de maniere empirique .

- les micro fissures de travail quasi indétectables avant qu'elle ne casse , assez courantes dans des acier ayant subi de fortes contraintes .

- la difficulté à retrouver les mêmes nuances , a moins de s'assurer que les pièces recuperées sont precisement du meme modele et du meme fabriquant  ( et encore ) il est difficile d'assurer qu'il s' agit de la meme nuance que la piece precedente .

ce sont a mon avis des éléments importants  à garder en tete avant de réaliser/acheter/vendre une lame en acier de recup .


ceci dit , je fais régulièrement des lames dans ce genre d'acier , et les déconvenues restent rares , mais existent .

sinon , on peut aussi faire des lame en, boites de conserve , ca coupera pas longtemps   mais c'est toujours mieux que les dents .

11 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 15:25

Mjöllnir


Oui et non, j'ai souvent des casses de trempe avec des xc 75 et O2 de chez Eurotechnie, et peu avec mes aciers de récup.
S'il y a des fissures dans l'acier de récup en général elles se manifestent à la forge.

12 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 16:07

loic35




tu trempes a l'eau ?  eurotech , depuis qu'ils ont changé de fournisseurs pas eu de probleme . Les seules casses a la trempe que j'ai eues sur du xc75 ( sauf une fois un problème d'acier ) c'etait en faisant le con ( genre descendre a 1 dixieme ou tth vraiment a l'arrache ... )

certaines micro fissures de travail ( on parle pas des fissures que tu peux avoir par ex en deroulant une dent de faneuse  que tu vois directe ) , se révélent qu'assez tard dans le processus de forge , quand elles n’attendent pas la trempe. C'est pas  a chaque fois , mais c'est bon a garder en tete . Apres, prendre au compte le type d'acier , je trouve le ressort assez tolérant et donc les casses a la trempe sont assez rares .

13 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 21:09

Mjöllnir


Non à l'huile ou au goop. Mais c'était sur un lot. Après plus trop de pb.

14 Re: les aciers de récupération le Jeu 10 Nov 2016 - 21:10

Mjöllnir


Après le ressort tu peux y aller, c'est plus délicat pour la cage de roulement. (100c6)

15 Re: les aciers de récupération le Ven 11 Nov 2016 - 0:33

loic35




ouai , c'etait un fournisseur d'eurotech qui leur avais vendu un lot defecteux et comme c'est forcement des lots assez enorme et que le monde coutelier en france est assez reduis ca avait fait un tollé .

Oui le ressort c'est bien tolerant , c'est ce que je disait plus haut ,. effectivement le 100c6 est plus pointu , mais le tranchant vaut ( a mos avis ) la peine de faire un petit effort , j'adore cet acier !

16 Re: les aciers de récupération le Ven 11 Nov 2016 - 11:05

Mjöllnir


Oui le 100c6 est excellent, il a une bonne résilience, une bonne dureté et prend bien la ligne de trempe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum