Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

"pour quelle forme de résilience opter, individuelle, familiale ou communautaire ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Toorop74


Après m’être nourri de vos enseignements, et je vous en remercie tous, je me suis posé la question ou plutôt elle s'est posée de fait sur, quelle forme de résilience je voulais pour affronter le futur?
Seul ? avec ma famille? ou alors y a t il possibilité de voir plus grand?
Certes ce type de raisonnement final amènent à des visions de systèmes communautaires clichés comme, soit des sectes, soit des communautés hippies des années 70.
Non, ma finalité n'est pas là, elle est dans la recherche de personnes ayants les mêmes aspirations, les mêmes désirs de vie et surtout dans une possible mutualisation des compétences et moyens.
Aujourd'hui le chômage explose, l'insécurité menace jusque dans nos campagnes, notre avenir nous semble bien terne.les décisions politiques nous semblent axées vers une ère d’austérité etc.. etc.. etc..
Alors, que veux-je pour mes enfants, pour les leurs et pour ceux qui seront du voyage ?
Une possibilité réelle et sérieuse de poursuivre l'aventure sans être trop affecté par ce monde en totale mutation qui n'est peut être pas celui dont je rêve pour les miens.
La solution ? Je n'en ai pas mais j'y travail, pas seul mais avec une poignée de personnes et tout commence par le lieu, qui sera ou ne sera pas notre sanctuaire pour la suite.

vinc


pour moi la bonne réponse est évidemment : les trois !

savoir se débrouiller seul et avoir ses propres compétences, outils et stocks est évidemment un plus, il arrive souvent d'être seul, si quelque chose se passe, tu doit être capable de réagir.

Mais tout seul on ne fait pas grand chose, et avoir un petit groupe (famille ou amis) sur qui compter est la seule manière de vivre sur le long terme en sécurité (tu te casse une jambe ? ils subviennent à tes besoins, pour que tu puisse le faire pus tard, ou parce que tu l'a fait avant)

Un certains nombre de petits groupes les uns à coté des autres forment une communauté résiliente (sans forcément vivre les uns sur les autres, il suffit d'être dans le même village / la même région)

Et un ensemble de communautés résilientes, ça forme un pays résilient Very Happy

Mutof




Perso, je suis pas (nous ne sommes pas) branché famille mais pas du tout. Sans rentrer dans les détails, ça nous a mené à décider à ne pas avoir d'enfants.

Cela ne veut pas dire que nous sommes opposés à l'idée de résilience communautaire. Au contraire, on a failli rejoindre un habitat groupé... Cela ne s'est pas fait pour des raisons de mobilité. On a aussi quelques m² qui attendent une démarche de ce genre. Mais on commence à en avoir marre du mauvais temps belge... Bref, vous l'aurez compris, la démarche est plus compliquée qu'on ne le croit.

Là, où je te rejoins à fond, c'est sur la mutualisation des ressources. Quelque soit la forme administrative du projet, c'est primordial. Il est pour moi impossible d'être résilient viable sur le long terme en cas de KK si nous sommes seuls. Pendant que je produit de la nourriture qui s'occupe de produire de l'énergie? Pendant que ma femme produit des remèdes et soignes qui fabrique des vêtements? Pendant q'un s'occupe de la sécurité qui s'occupe de l'éducation des enfants?Ce ne sont que des exemples.

La résilience individuelle n'a d'intérêt que pour le court à moyen terme (en cas de KK). A long terme... bof, bof... Evil or Very Mad

Edit : grillé par Vinc...

https://www.youtube.com/user/TheMutof

vinc


un couple marié, c'est déjà une famille pour moi

Mutof




De fait!

N'étais-tu pas aussi sur un projet d'habitat groupé? scratch

https://www.youtube.com/user/TheMutof

vinc


laissé tomber l'habitat groupé, trop de tracas, trop de gens différents (et souvent foireux)

les personnes intéressées montent leur habitats individuels progressivement, et souvent pas loin les uns des autres (genre quelques km/dizaines de km), mais c'est pas groupé (et c'est mieux)



Dernière édition par vinc le Sam 4 Mai 2013 - 12:23, édité 1 fois

Nico




Je partage tout à fait le fondement de la survie en groupe ou en communauté.
A mon avis, le mec seul barricadé dans un bunker sous-terrain avec 10 ans de bouffe, son groupe électrogène et 300kg de munitions n'ira pas bien loin, à part dans un film d'Hollywood.


_________________
"Dans le grand escalier de la vie, chaque problème rencontré est une marche à gravir." Motivex personnel
Chartreuse Bushcraft sur Facebook et sur Youtube
http://www.facebook.com/Chartreuse-Bushcraft-887790427999874/

ptitviking


Mutof viens dans le Cantal lol
le mieux comme dit Vinc c'est les 3.un ensemble de famille pas trop éloigné les uns des autres comme dit Mutof seul on peut pas touts faire exemple moi je m'occupe du bois du jardin Vinc s'occupe de l’élevage et Mutof et sa femme de la sécurité
l'avenir sera dans l'entraide le mec seul mourra seul et rapidement en plus

Mutof




Je tiens quand même à dire que, si je m'occupe de la sécurité, nous tout aussi rapidement mais ensemble lol!

https://www.youtube.com/user/TheMutof

ametph


En fait le réponse dépend de notre état d'esprit!

Si on fait les choses juste pour notre pomme ben il vaut mieux être seul ou avec notre famille mais pas les enfants car un enfant a besoin de contact!

Mais si on considère que nous pouvons à plusieurs s'organiser et relever un pays il vaut mieux voir large et être prêt faire des concessions avec ses voisins.
Mon avis c'est que l'esprit résilience c'est maintenant en étant capable de s'organiser avec d'autres au sein d'associations de sa mairie ou d'autres par exemple et en étant moteur dans ces organisations. Pourquoi pas devenir maire de sa commune si elle est petite ou président d'une assoc de village sur la patrimoine ou l'Ecole par exemple!

http://kiruna2012.b

jeff_usa


Le fait est qu'une seule personne ne peut pas tout faire et n'a pas toutes les connaissances toute seule.

Alors oui vivre en hermite c'est possible, mais sur le long terme ça ne marche pas en cas de pépin (et les pépins finissent toujours par arriver).

De mon côté notre petit groupe de voisins developpe chacun ses compétences. On sait à peu près tous cultiver un jardin, on est plusieurs à avoir des poules, je suis apiculteur, un autre est très bon pêcheur, on a un forgeron, un fermier avec du bétail, un qui est spécialiste du bushcraft, et on a bien sûr tous nos fusils 5.56 Laughing

Une petite communauté soudée c'est rassurant! Je sais qu'en mode survie même s'il m'arrivait quelque chose, ma femme et mes enfants ne se retrouveraient pas livrés à eux mêmes, de la même manière qu'on s'occuperait des voisins dans le même cas de figure.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum