Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[Retex Photos] Stage "Perdition" avec E.N.S.

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Tibaldog

avatar


Stage "Perdition" du 10&11 Mars 2018





Bientôt
Soon
Bald
cyn bo hir

lol!

Branch

avatar


Salut Ben, tu nous '' hypes'' là lol!

http://couteauxetgateaux.blogspot.fr/

Steph

avatar


Je crois que Ben a compris que ce serait un stage humide et j'espère plein de (bonnes) surprises. Very Happy
A lundi, les amis.


_________________
Stages Esprit Nature et Survie
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.
http://www.esprit-nature-survie.fr

Kasmodian

avatar


Ça va, on a eu un avant goût sur la Sainte Victoire Wink !

Bon courage et règle de 3 !


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

urizen

avatar


et bien respects !!

Preneur pour le retex Wink

http://jlbastronomie.blogspot.fr

Tibaldog

avatar


Mesdames et messieurs,


voici le fameux retour !

Smile

Nous avions rendez-vous samedi matin 10h à Millau. Levé 6h00, 3h de route plus tard, me voilà embarqué dans une aventure...

Règles à respecter :

  • kit à utiliser = 2L d'eau, 2L de matos pour un total de moins de 5kg.
  • rien manger à partir de maintenant jusqu'à demain midi.
  • ne pas utiliser le back'up.



Stéphane et Camille nous demandent de quitter nos montres, éteindre nos téléphones et nous font bander les yeux dans la voiture qui va nous emmener à quelques kilomètres de là. Ceci afin de nous désorienter le plus possible.
Nous, c'est Catherine et moi. Cath' est une grande trekkeuse (himalaya, argentine, indonésie, islande....)


Bref, après avoir déposé la voiture de Camille à un endroit, nous débarquons tous les quatre sur un chemin forestier au milieu des bois.

A ce stade là, Stéphane et Camille se feront discret tout au long du parcours pour ne pas trop nous inciter à prendre certaines décisions.
Le temps est maussade mais chaud. Nous partons en T-shirt, les sacs sur notre dos, mais rapidement le soleil nous irradie.


Le paquetage comprend notre back'up complet que nous ne devons pas ouvrir et notre kit perdition utilisé tout au long du WE.
Le kit devait faire maximum 5kg et contenir dans un volume de 4L dont 2L d'eau. Donc 2L pour le matériel.
Pour ma part, j'avais rangé tout le matériel dans un sac de congélation de 4L plié en deux.


Mon kit contenait :

  • une poche à eau de 2L de type Liquitainer.
  • une couverture de survie Grabber.
  • un neck.
  • un gobelet caoutchouc pliable pour boire.
  • une scie Felco 600
  • du ducktape autour d'une carte.
  • un sachet de congélation contenant :

    • 2 soupes
    • café/thé



  • une boite à pêche que j'ai utilisé comme récipient pour faire bouillir de l'eau et qui contenait à l'intérieur :

    • 5 sacs poubelles 50L.
    • de la cordelette para-corde.
    • un sifflet.
    • deux chaufferettes.
    • une couverture de survie minimaliste (argent/dorée)





Dans mes poches de pantalon
:

  • mon kit feu complet
  • boussole
  • briquet
  • fond de poche cacahouète de la dernière rando avec Kasmodian
  • téléphone chargé à bloc et éteint.



Et je portais sur moi :

  • mon chapeau/bob en coton.
  • mon shemagh.
  • un sous-vêtement technique pour le torse en résille en laine.
  • un t-shirt en coton lambda.
  • mon habituelle woolpower.
  • ma longue veste habituelle en coton type armée allemande.
  • une paire de gants en cuir Décathlon.
  • un pantalon Décathlon lambda de randonnée.
  • une paire de chaussures (super !)
  • une paire de guêtres.


Sac à dos complet avec back'up complet, kit, eau et nourriture : 9kg.


La promenade démarre tranquillement à plat et dans la boue car il y avait eu de la neige la semaine précédente et de la pluie dernièrement.
Mais la journée s'annonce clémente malgré la météo annoncée.

Chemin forestier tout du long.
Rapidement et sans trop nous consulter, avec Catherine nous prenons des décisions sur les directions machinalement.


Les règles sont assez simples. L'idée est d'avancer sans se fatiguer pour s'économiser, de chercher à descendre pour trouver l'eau, suivre l'eau pour trouver l'homme.
Alors au bout d'un moment, nous quittons notre beau chemin forestier pour nous engager dans une pente douce hors sentier, traverser un ravin et rejoindre un chemin qui suit le fond de vallée.
Grâce à la position du soleil et l'heure que j'imagine être (pas loin de midi) nous supposons suivre le sud. Chose vérifiée par la boussole.


Comme d'habitude, l'Aveyron, département magnifique, nous dévoile certains charmes.
Près d'une heure après nous passons sous un pont gigantesque que nous pensons être l'autoroute au vu de sa largeur.
Nous en déduisons que nous sommes au nord de Millau car il n'y a pas de pont sur l'autoroute au sud de la ville.
Évidemment pour jouer le jeu nous ne montons pas voir les panneaux et n'appelons pas à l'aide Razz


La vallée s'enfonce et nous décidons de faire une petite pause pour prendre un thé. Enfin Stéphane jouait le mec qui commençait à avoir très très soif et qui voulait faire une pause. Smile

Puis nous avons reprit la marche pour finalement nous arrêter au bout de 15 minutes un peu plus loin car nous avions trouvé un superbe spot pour le bivouac, proche du ruisseau, légèrement surélevé, éloigné des arbres résineux qui contiennent beaucoup de chenilles processionnaires, plat et avec de l'espace.
Il devait être environ 14h peut-être.


Avec Catherine, nous décidons de réaliser un abris commun, Camille et Stéphane s'y adjoindront.
En regardant la zone, Stéphane nous préconise d'utiliser le rocher comme assise pour celui qui devra surveiller le feu pendant la nuit.
Donc nettoyage du site en poussant les feuilles et installation du camp.


Complications :
- l'installation en carré de 4 grabber c'est super chiant pour tendre et faire en sorte que tout le monde soit à l'aise dans un espace correcte.
- nous avions positionné le feu avant les 4 grabber... Forcément il n'était pas centré. Nous aurions dû le réaliser après avoir monté les bâches...


Bref au bout d'1h30 j'imagine, nous avons enfin réalisé un abris qui ressemblait à quelque chose. Et en plus contenant 4 couleurs de grabber différentes s'il vous plait! lol!


Enfin, Catherine s'est faite un matelas de branches de buis et moi un matelas de feuilles de chêne dans mes sacs poubelles.
Puis corvée de bois pour tout le monde.
Par chance, nous avons du résineux à proximité et du chêne. Duo parfait pour avoir un bon feu.
Récolte de bois gras sur place.


Le ciel se couvre, la nuit commence à tomber, il doit être 18h30 ou 19h (nous n'avons pas de montre), nous sommes installés dans notre abris pour une longue veillée et n'avons toujours pas mangé depuis ce matin.
Nous nous lançons dans la corvée de batonnage pour faire du bois sec pour l'allumage. Nous avons un gros stock de bois mais beaucoup est humide ou pourrie.



Le couteau :
j'ai utilisé mon neck, un petit couteau que Jokull m'a fait l'an dernier. Il fait le boulot, rien à redire. Mais c'est vrai que c'est juste épuisant psychologiquement de faire des allumettes en nombre avec un couteau pareil. J'ai fini par craquer et sortir mon gros couteau de camp (Hudson Bay) avec lequel j'ai débité du chêne de 12cm de diamètre. Rien à voir au niveau de la rapidité de production et avec moins d'efforts. Je pense donc orienter mon kit avec un couteau plus massif que mon neck.



Après quelques essais infructueux sur de la ficelle cisale qui prenait l'humidité très très rapidement. Et aussi parce que Camille m'avait balancé toute ma poudre de bois gras sur la cisale !  :angry:  Nous avons allumé le feu avec du coton de tampon hygiénique.
Le feu lancé, je m'allonge et tente de me reposer.
C'est Camille qui lance la garde, j'entends discuter et me lance dans un sommeil léger rapidement.


Alors autant la dernière fois j'avais été très satisfait de mes sacs poubelles comme isolant, autant là c'était bof bof.
Niveau isolation ça fait le boulot. C'est juste que j'aurai du mettre plus d'épaisseur pour éviter qu'elles ne se tassent trop. A la fin elles ressemblaient à de fines galettes.
Et puis surtout, 5 sacs de 50 L ça n'est pas pratique, ça bouge et ça n'est pas assez large. Deux gros sacs de 100 ou 200 L seraient topissime  Cool



Au bout d'un moment, il devait être 22 ou 23h, je me réveil et propose à Camille de le remplacer (enfin c'était prévu comme ça dans la rotation Very Happy )
Je me fais une soupe chaude et médite en fixant les flammes.


La boite à pêche pour chauffer l'eau, ça fait le boulot, le couvercle évite d'avoir des merdes dans l'eau, elle prend peu de place dans le kit. Elle a été parfaite pour ce week-end là car je n'avais pas besoin de faire beaucoup d'eau chaude et aucun besoin de faire bouillir.
Mais si il avait fait froid, j'aurai du boire beaucoup plus d'eau chaude et j'aurai été emmerdé car elle n'est pas pratique pour faire du volume. Ma tasse en titane d'1L avec son couvercle serait bien plus apte a faire ce genre de travail. Je pense revenir sur cette tasse en titane du coup.



C'est toujours un moment des plus agréables que de regarder le feu en surveillant que chacun des camarades dort paisiblement.
Je garde à peu près 3h le feu et fini par réveiller Stéphane qui n'a fait que ronfler depuis le début !
Je donne ma woolpower à Catherine car j'ai crevé de chaud à surveiller les flammes et elle a froid.
Je me couche sur le matelas de Stéphane et m'endort en t-shirt sous ma veste comme couverture.
Stéphane prend la relève et gardera le foyer jusqu'à 6h30 du matin.
En effet Catherine s'étant endormie profondément par la suite, elle n'entendait pas Stéphane qui lui demandait de le remplacer sur les coups de 4-5h. Du coup il l'a laissé dormir.
6h30 c'est donc Camille qui a reprit la garde jusqu'à ce que tout le monde soit éveillé, environ 1 heure après.


Nous avons eu quelques petites rafales dans la nuit et quelques averses, juste de quoi nous rappeler que nous dormions dehors.

Difficile pour se motiver mais il faut bien décoller, alors nous rangeons le camp après avoir avalé une soupe pour ma part et un café.
Nous refaisons nos sacs, petite toilette rapide au ruisseau, éteignons le feu et quittons le site en laissant le moins de traces possibles.


La promenade s'annonce très agréable, la journée est belle, il doit être entre 7h et 8h30 du matin j'imagine.

Nous avançons dans de beaux paysages mais je ressens la fatigue et la faim. Je rêve juste de manger pour saliver, ce n'est pas tant que j'ai faim au niveau de l'estomac, c'est plutôt psychologique je suppose. Bref je veux changer le goût de ma salive je crois.


Je l'a fais courte, nous avons bien marché sous un beau ciel bleu et du soleil. Heureux que les prévisions météo se soient complètement trompée. Nous longeons toujours le ruisseau qui grossit au fur et à mesure que nous avançons.

Puis croisons un groupe de randonneurs qui annonce un retour à la civilisation sous peu.
Aux alentours de 11h30, Stéphane nous dit que nous sommes pratiquement arrivé à destination et que si l'on veut, nous pouvons faire une pause pour manger un bout.
Je me jette sur mon réchaud.


J'ai avalé des pâtes, sardines à l'huile, saucisson, fromage, pain, chocolat, barre céréalière, café comme un ogre... Je pensais tomber à cause de la digestion mais ça allait en vérité. J'étais requinqué.
Catherine de sont côtés n'a rien avalé, hormis du thé. Elle préfère patienter au soir. Camille s'est fait une grosse salade sauvage avec du pissenlit, plantain et primevère. Stéphane a piocher un peu dans mon saucisson et a avalé un peu de chocolat. Je suis le seul à avoir vraiment fait un repas finalement  lol!


Et c'est là que j'ai été surpris, à l'arrivée, nous étions pile face à la voiture de Camille, au bord d'une route, derrière un portail. Comme quoi l'équipe d'E.N.S. avait prévu que nous arriverions ici même. C'est marrant Smile

Retour sur Millau pour prendre une bière   , puis après s'être dit au-revoir, j'ai repris la route vers mon pays Aixois, très satisfait de mon week-end.


Merci encore Stéphane pour nous avoir préparé ce stage Perdition. C'est un vrai boulot que d'explorer le maximum de chemins et imaginer par où vont passer les stagiaires car nous aurions pu prendre des décisions complètement différentes.
Merci à Camille pour sa compagnie, sa connaissance des plantes et sa flasque de rhum pour tenir la veille  
Merci à Catherine pour avoir été de bonne compagnie et bon esprit. A aucun moment nous ne nous sommes contredit ou pas écouté.


Stage Perdition d'Esprit Nature et Survie : Testé et approuvé

ben.

Branch

avatar


cheers excellant ce résumé en photo :bravo: merci Ben c'était captivant et riche !

http://couteauxetgateaux.blogspot.fr/

Teacher

avatar


Merci pour ce retour détaillé.
Je ne comprends pas la phrase: "A ce stade là, Stéphane et Camille se feront discret tout au long du parcours pour ne pas trop nous inciter à prendre certaines décisions."

Pour les sacs poubelles, en apporter 5 ça fait déjà un certain poids, un sac bivi d'urgence genre SOL n'aurait-il pas été moins lourd, moins encombrant et plus performant? C'est l'isolation qui compte, le confort des feuilles, comme tu as vu, ça ne dure pas.

Les 4 bâches en carré, est-ce la meilleure configuration? Vous n'avez pas eu trop de fumée avec le feu au centre?
J'aurais imaginé deux fois un montage en canadienne à l'aide de deux bâches chacun, en ligne, donc deux personnes de chaque côté, têtes vers le feu placé entre les deux montages, avec le vent perpendiculaire au "tunnel".


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

patoche

avatar


affraid quelles belles photos j'aime bien le montage des tarps , on l'utilisait a la milit , très confortable , avec un bon feu :good: :good: :good:

Steph

avatar


Teacher a écrit:Merci pour ce retour détaillé.
Je ne comprends pas la phrase: "A ce stade là, Stéphane et Camille se feront discret tout au long du parcours pour ne pas trop nous inciter à prendre certaines décisions."

Pour les sacs poubelles, en apporter 5 ça fait déjà un certain poids, un sac bivi d'urgence genre SOL n'aurait-il pas été moins lourd, moins encombrant et plus performant? C'est l'isolation qui compte, le confort des feuilles, comme tu as vu, ça ne dure pas.

Les 4 bâches en carré, est-ce la meilleure configuration? Vous n'avez pas eu trop de fumée avec le feu au centre?
J'aurais imaginé deux fois un montage en canadienne à l'aide de deux bâches chacun, en ligne, donc deux personnes de chaque côté, têtes vers le feu placé entre les deux montages, avec le vent perpendiculaire au "tunnel".

Bonjour Teacher,
Le but de ce stage est une mise en situation le plus réaliste possible.
L'équipe d'encadrement connait les lieux mais n'intervient pas lors des prises de décision.
Nous nous contentons de suivre et pour ma part, je joue un peu le boulet stressé....
Le plus dur pour nous est d'essayer en amont de définir les choix futurs des stagiaires pour laisser une voiture proche du lieu de retour à la civilisation. Et j'avoue que cette foix, j'ai été excellent... Very Happy
Pour le montage des 4 bâches en carré, l'avantage est que nous profitons de la chaleur du feu durant toute le nuit. Et je peux te certifier que c'est un plus indéniable.
Après, pour la fumée, c'est celui qui est assis et qui vieille qui en souffre par moment.
Les autres étant couchés sont épargnés.
Lors de mon moment de vieille, je suis vite passé en mode "Solo" en me couchant très près du feu et en dormant d'un œil. Camille trouvait bizarre chaque fois qu'il se réveillait de me voir dormir et que le feu soit toujours alimenté. Magique...


_________________
Stages Esprit Nature et Survie
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.
http://www.esprit-nature-survie.fr

nOyA

avatar


Super retour merci pour les details et les photos. :good: J'avoue que ce stage me faisait un peu peur mais maintenant il me donnerait presque envie lol!

https://www.youtube.com/channel/UChDVWvji0yPY8Wpos_14nBw

urizen

avatar


Vous n'étiez que deux ? Catherine et toi à ce stage ?

Effectivement bonne saison pour manger les feuilles de primevères crues.

Quelques questions :

- Comment avez vous fait pour l'eau potable , je parle en boisson ? Tu as rationné tes 2 litres pour le stage de perdition ? Je transpire toujours comme un malade et c'est toujours un souci cette flotte pour moi car je dois boire beaucoup pour compenser (ma femme me dit que c'est parce que je bois que je transpire Smile
- j'ai du mal à visualiser comment vous avez dormi.. donc sous la Grabber avec vos vêtements et comme matelas de sol, les sacs poubelles remplies ?

merci pour ton compte rendu détaillé et chapeau bas à vous.

http://jlbastronomie.blogspot.fr

Aurel

avatar
excellent retex
merci

reaper

avatar


Sympa

Kasmodian

avatar


Ha superbe stage !

ENS sait y faire, c'est indéniable.


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

Teacher

avatar


merci pour les compléments d'info Steph


_________________
 Memento vivere!
  "Un sac à dos trop lourd rend aveugle." V.Golovanov
https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

Tibaldog

avatar


urizen a écrit:Vous n'étiez que deux ? Catherine et toi à ce stage ?

Oui c'est cela. Un troisième devait être présent mais tombé malade.

urizen a écrit:- Comment avez vous fait pour l'eau potable , je parle en boisson ? Tu as rationné tes 2 litres pour le stage de perdition ?

Beh en tout cas pour ma part, j'ai toujours un filtre (j'ai oublié de l'indiquer peut-être). Je rempli ma poche à eau et je visse la paille dessus.
Et un truc tout bête pour gérer l'hydratation, c'est de bien boire les 3 jours en amont de la sortie. Ça se prépare une bonne hydratation. Moi le premier je bois énormément et je vois la différence si j'ai bu mon 1,5L tous les jours avant de sortir et quand je ne le fais pas.

urizen a écrit:- j'ai du mal à visualiser comment vous avez dormi.. donc sous la Grabber avec vos vêtements et comme matelas de sol, les sacs poubelles remplies ?
Grabber en appentis pour réfléchir le Rayonnement du feu dans le dos (on a le rayonnement de face directement)
Grabber en appentis pour éviter d'être mouillé par la pluie et subir l’Évaporation de celle-ci.
Grabber pour couper la Convection du vent mais aussi quelques branches de buis, feuilles etc... Par contre faut laisser l'air passer pour souffler la fumée.
Isolation du sol pour la Conduction, le meilleur isolant étant l'air, le sac de feuille fonctionne très bien, mais aussi les branches de buis, un matelas de sol en mousse, ou gonflé etc...

R.E.C.C. on est bon pour la gestion thermique. :good:

Les vêtements c'est pour ajouter des couches d'air et couper le vent qui passe à travers l'abri. Mais aussi pour se protéger des petites bestioles qui piquent, qui sucent, qui mordent. J'ai dormis en t-shirt sous ma veste que j'ai utilisé en couette. J'ai le torse et les bras remplis de piqures Smile On a du avoir un stock de bois habité.

urizen

avatar


Merci de tes compléments Ben, tu peux préciser ce que tu as comme paille filtrante ?

Pas de purification à pastilles ou à ébullition ?

http://jlbastronomie.blogspot.fr

Steph

avatar


Tibaldog a écrit:
Les vêtements c'est pour ajouter des couches d'air et couper le vent qui passe à travers l'abri. Mais aussi pour se protéger des petites bestioles qui piquent, qui sucent, qui mordent. J'ai dormis en t-shirt sous ma veste que j'ai utilisé en couette. J'ai le torse et les bras remplis de piqures Smile On a du avoir un stock de bois habité.

Je confirme...


_________________
Stages Esprit Nature et Survie
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.
http://www.esprit-nature-survie.fr

Tibaldog

avatar


urizen a écrit:Merci de tes compléments Ben, tu peux préciser ce que tu as comme paille filtrante ?

C'est une Care Plus Sawyer, j'ai juste gardé la paille (le filtre quoi)


urizen a écrit:Pas de purification à pastilles ou à ébullition ?

Pastille et ébullition non, je fais bouillir quand ça s'y prête, mais sinon je n'ai jamais eu de soucis. Nous avons peu de virus virulent en France et le coin n'était pas une zone pastorale.
Les pastilles, jamais utilisé en France non plus.

Cependant, je ne suis pas du genre à être pointilleux sur l'hygiène alors il ne faut peut-être pas se baser sur ce que je fais. Je ne me lave pas forcément les mains par exemple, c'est encore pire que boire l'eau d'une source je pense. Razz

Steph

avatar


Perso, je suis comme toi.
Je pense que trop d'hygiène tue les défenses immunitaires.
Sur le terrain, je ne me lave quasiment jamais les mains et je touche du bois mais je n'ai jamais eu de soucis contrairement à des connaissances qui se mettent du gel hydro-alcoolique toutes les 30 secondes.


_________________
Stages Esprit Nature et Survie
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.
http://www.esprit-nature-survie.fr

urizen

avatar


Là aussi, sans être un maniaque de l'hygiène, on n'est pas égaux en terme de santé.

Je suis abonné aux gastros et autre soucis dans cette sphère où je peux perdre 2 kilos par 24 heures....c'est du violent chez violent...
Je sais que je suis fragile de ce côté donc je prendrais le principe de précaution.

Une copine a eu sa première à ....35 ans !

http://jlbastronomie.blogspot.fr

urizen

avatar


Petite question pour Stéphane

Je lis que Camille s'est fait une bonne salade sauvage avec des plantes basses au sol...(pissenlit, plantain, primevère)

Pas de souci avec l' échinococcose dans votre secteur ???? Un lavage à l'eau ne suffit pas normalement...

Merci de m'éclaircir à ce sujet.

http://jlbastronomie.blogspot.fr

CaSi34

avatar
Bonjour, je suis le "camille" en question.

Concernant l'échinococcose, elle n'est pas absente de l’Aveyron mais les cas sont très rares. Populations à risque en France sur wikipédia.

Ma vision personnelle à ce sujet serait que concernant la primevère, le pissenlit et le plantain; ce sont des "feuillages" (en opposition aux baies) qui sont très présents et prolifiques en cette saison, le risque est acceptable avec quelques précautions lors de la cueillette.
Je ne ramasse que les jeunes feuilles (qui n'ont que quelques jours), en évitant le plus possible lors de la cueillette les lieux de passage. Ma cueillette se fera si possible dans un lieu bien "ouvert" : une clairière / un champ.
Bien que pouvant probablement faire le repas des renards et être "marquées", je pense que les renards ont de meilleurs choses, comme des baies, à marquer en ce moment et qu'ils délaissent plus les feuillages qui de toute façon abondent partout. Mais honnêtement dans de telles conditions, il y a probablement plus de chances d'être allergique à la primevère (ce qui semble exister) que de contracter une échinococcose.

Je pense donc, de façon personnelle, que le risque est vraiment minime dans de telles conditions.
Mais le risque existe toujours : pour qu'il soit nul il faut que l'aliment soit cuit (seule solution 100% fiable pour prévenir de cette maladie).

Camille



Dernière édition par CaSi34 le Mar 10 Avr - 16:06, édité 1 fois

http://www.esprit-nature-survie.fr

ZatoFlo

avatar
Superbe expérience que vous nous avez partagés, Merci pour le récit en image !

urizen a écrit:Je transpire toujours comme un malade et c'est toujours un souci cette flotte pour moi car je dois boire beaucoup pour compenser (ma femme me dit que c'est parce que je bois que je transpire

Il y a les personnes qui font beaucoup "pipi" et celles qui suent beaucoup. Chacun élimine à sa façon Wink

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum