Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Réflexions sur le couteau de camp : le NCZ

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

1 Réflexions sur le couteau de camp : le NCZ le Lun 17 Oct 2016 - 21:39

syrus


lame a écrit:il y a un truc qui me revient a l'esprit, ne fais rien tout va bien, fais un truc t'es sûr d'avoir un contradicteur qui te donnera des "conseils"
Tu as raison c'est arrogant et prétentieux de donner des conseils ou des explications surtout de la part d'un contradicteur qui n'a aucune expérience en la matière .  pirat

Et qu'est-ce que tu penses de ce qui suit parce que j'en suis en partie responsable au niveau design et conception .  Wink



buck76


superbe celui la aussi

lame


ce que j'en pense , pas fan de ce genre de couteau. pourquoi: trop grand, plus une machette , pas pratique de se balader avec, pas forcément utile dans la verte un couteau plus petit lame 13/14 fera le boulot. pour le bâtonnage il vaut mieux une petite hachette bref tu vois ce que je veux dire , ceci dit c'est une très belle réalisation et je n'ai jamais dit que tu n'avais pas d'expérience certainement bien plus que moi , c'est plutôt autre chose

ouam03


lame a écrit:
ce que j'en pense , pas fan de ce genre de couteau pourquoi: trop grand plus une machette , pas pratique de se balader avec, pas forcément utile dans la verte un couteau plus petit lame 13/14 fera le boulot pour le bétonnage il vaut mieux une petite hachette
Ce couteau n'est pas des plus utile avec la végétation européenne, mais c'est typiquement le genre de couteau à mi-chemin entre le couteau et la machette que l'on utilise en végétation tropicale/sub-tropicale à défaut d'un couteau+machette.
C'est terrible pour tailler des marches dans de la racine de fromager par exemple...

patoche




perso moi j'adore la forme de ce couteau mais je trouve que 6 mm c'est énorme , même dans la jungle tu ne feras pas 200 m sans avoir mal au bras , une machette pour qu'elle soit bien efficace elle doit faire 2 a 3 mm
et un grand couteau de camp doit être entre 4 a 5 mm .
mais bon je ne suis pas un pro lol! suis qu'un petit ouvrier qui s'amuse a faire des trucs avec n’importe quoi cheers :choc2:

moi je te dis grand bravo :bravo: :bravo: et continue a te faire plaisir :hail: :hail:
des critiques il en faut pour améliorer son travail :hail: :hail:

@ mylaunelin ,  j'aime bien comme tu dis ; il te faudrait un patoche ; j'ai jamais eu l'idée de leur donner des noms a mes trucs  mais { le patoche ça sonne bien }

Aurel


j'adore ton couteau ...

Thierry




Il ressemble a un camp que j 'ai :

Aurel


ouais et il est fort sympathique aussi !
I love you I love you I love you

syrus


Ca peut puisque ce sont les mêmes ! Wink Il s'agit tout deux de camp zen du forum NCZ .  Very Happy

Thierry




Il me semblait bien ,mais j 'étais pas sûr.

ouam03


J'ai retrouvé celui-ci dans mes petites affaires.
Il demanderait un peu d'entretien après avoir vécu.
540 gr, 385mm
Pas idéal pour couper le saucisson.

syrus


Pour ma part je trouve que l'ouverture de ce fil (qui n'est pas de mon ressort) n'a pas lieu d'être puisque les explications ont été sorties de leur contexte qui a pour origine la réflexion de lame (me concernant) dans le fil dédié au ¨Baroudage¨. Wink

patoche




houhaaa thierry mais tu en as de belles choses chez toi affraid affraid affraid
ça coûte un bras un bidule comme ça bounce scratch scratch lol!

Thierry




C 'est un modèle spécial fait pour le forum néoczen il a été fabriqué par la société Lionsteel sauf erreur et j 'ai eu la chance de la racheter a un membre qui le vendait car bien que membre de ce forum il était pas dans mes moyens neuf .

Aurel


Lionsteel ... c'est pas un gadget !!!!!
combien coute un joujou comme celui ci ?
est ce que vous l'utilisez souvent ?

Kasmodian




@ Syrus : Comme expliqué dans le fil "Baroudage", J'ai divisé le sujet pour laisser ce fil à ce pourquoi il est dédié : la confection de couteau de membres par un autre membre.

Le débat sur les formes, émoutures, longueur, épaisseur, ergonomie de lames de camp auront plus leur place ici. J'ai fait ce que j'ai pu pour en garder la cohérence en gardant les données, à vous de débattre.

Si tu as des doléances là-dessus, je t'invite à le faire par MP.


_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------
En toutes choses, il faut considérer la fin.

buck76


oua c'est vrai qu'il est superbe ce couteau!! j'aime la forme et l'effet mastok Very Happy

Kilbith


Etrangement on a assez peu de retour sur ce modèle pourtant répandu par l'intermédiaire des forums (sauf de la part de "Christobal" qui n'hésite pas à utiliser de biens beaux couteaux).

Pour en avoir un et l'avoir utilisé quelque fois (typiquement je préfère petite lame+hachette/hache/scie selon l'endroit ou je me trouve). Par exemple lors d’une sortie avec des membres de ce forum (dont bushcraft 31).

C'est tout de même très spécialisé. Mais cela peut remplacer une petite hache, un gros couteau (pour servir le gibier et le préparer) et c'est évidemment dissuasif. Pas l'objet le plus adapté pour couper du saucisson dans son assiette...mais pour ce type d'utilisation je préfère un pliant dédié (question d'hygiène et de civilité).

L'acier est très bon selon mon point de vue : solide et coupant. Il n'est pas inoxydable ce qui peut être un problème en terrain humide. Toutefois on peut facilement nettoyer le couteau (plaquette démontable) et l'entretenir pour éviter le développement de la rouille.

C'est un montage plate semelle, donc c'est très solide mais pas toujours hyper ergonomique à la différence d'un montage sur soie (la poignée peut être plus ronde). On a aussi pas mal de vibration quand on frappe longtemps, mais cela reste dans la bonne moyenne selon mes gouts.

Christobal avait proposé des modifications de l'émouture (c'est un perfectionniste) et du manche (je crois me souvenir sur Neoczen qu'il proposait, comme d'autres, d'épaissir le manche). On trouve aussi des propositions pour peaufiner le TT (c'est facile puisque les plaquettes sont amovibles).

C'est évidemment un peu lourd et encombrant et c'est vrai qu'une lame moins épaisse (5mm par exemple) aurait probablement rendu les mêmes services (moins l'inertie dans la coupe de bois) avec une résistance amplement suffisante.

C'est précisément l’intérêt d’utiliser de l'acier non inoxydable comme le Calmax : avoir un outil très solide et plus léger que si on utilisait un acier moins résilient mais plus durablement coupant (par exemple du D2). Pour ce couteau on n'est pas tout a fait allé au bout de la logique : avec ses 6mm et son émouture sabre c'est un tank. Le coté "survivor" (et probablement la facilité d'usinage) a prévalu.

Finalement, pas le type de lame qui est une priorité quand on s'équipe. Mettre de l'argent dans un bon duvet sera bien plus logique. C'est à la fois trop spécialisé et trop généraliste pour être pleinement efficace dans nos contrées. Mais cela reste un "must have" accessible (pas très cher pour ce que c'est) pour les gens qui aiment ce type d'outil.

AMHA cela ferait un excellent couteau pour Jeremiah Johnson ou Seth Kinman  Cool



Nico




Kilbith a écrit:couper du saucisson dans son assiette...mais pour ce type d'utilisation je préfère un pliant dédié (question d'hygiène et de civilité).

Un pliant pour couper de la nourriture ?


_________________
"Dans le grand escalier de la vie, chaque problème rencontré est une marche à gravir." Motivex personnel
Chartreuse Bushcraft sur Facebook et sur Youtube
http://www.facebook.com/Chartreuse-Bushcraft-887790427999874/

syrus


Nico a écrit:
Un pliant pour couper de la nourriture ?
Mais pourquoi donc !





Tout comme Kilbith j'utilise aussi petites lames, hachettes, haches et scies mais j'en reviens toujours aux couteaux de camp et autres chopper car je trouve ça plus fun . 

Kilbith


Nico a écrit:
Kilbith a écrit:couper du saucisson dans son assiette...mais pour ce type d'utilisation je préfère un pliant dédié (question d'hygiène et de civilité).

Un pliant pour couper de la nourriture ?

On peut le faire avec un grand couteau. Mais d'une part celui-ci n'est pas toujours "nickel propre" (encore plus s'il n'est pas inox comme le neoczen) par exemple quand on a débité du bois ou vidé une bête. C'est une question d'hygiène.

D'autre part, autour d'une table, ce n'est pas toujours pratique ni très "adapté socialement" de sortir une longue lame pour chipoter dans son assiette. C'est une question de civilité (on laisse le gros couteau dans le sac). Et puis il y a le plaisir de sortir de sa poche un beau pliant en ces occasions. Ou bien encore un pliant "premier prix" que l'on peut sacrifier, s'il s'agit de ruiner le fil dans une assiette de porcelaine.

Mais un grand couteau peut parfaitement servir à tout (cf. peler une pomme). Et c'est même très adapté si on doit découper une gigue de sanglier que l'on a fait rôtir à la broche. Ou cuisiner un foie à la pointe du fusil. Cela dépend de l'ambiance du moment.

En fait, dans une ambiance "chasse/bushcraft" c'est souvent plus pratique de transporter plusieurs lames. Un couteau à tout faire, un grand couteau pour servir, un canif boite à outil, un beau pliant. A cela s'ajoute une hache ou une scie.

On peut opérer des compromis en cherchant à réduire le nombre d'outils (ex : couteau de camp VS. unique couteau de chasse polyvalent) ou leur tailles (ex : hachette vs. hache vs. cognée ou scie pliante vs. scie vs. passe partout), mais pour chaque tâche spécifique ce sera un peu moins adapté.

C'est subjectif.

Smile

lambda


Bonjour à tous. Smile

La discussion dérive, de façon constructive il est vrai, sur la question souvent soulevée:

Couteau de camp vs « set d’outils », pour faire très large…

Did à très bien résumé les avantages et inconvénients des 2 approches…

La notion de fun/plaisir, mentionnée ici ou ailleurs à plusieurs reprise, est tout à fait légitime et s'en priover, ça serait bien dommage, surtout dans le cadre de nos activités.

Maintenant, il reste important de définir si ces activités « bushcraft »/outdoor, sont purement récréationnelles, dans un esprit nomade, ou plus statique, si on recherche une certaine efficacité dans nos actions, ou un « plaisir du geste », maniement de l’outil…

C’est une équation difficile à résoudre…. Ce qui me laisse dire que finalement, tant qu’on a le luxe du choix, toutes les solutions sont bonnes et opposer une philosophie « couteau de camp » unique à celle du « set d’outils » embarqué n’a peut-être pas lieu d’etre…

Dans un contexte de « survie »/situation dégradée, on peut bien concevoir le fait que c’est quelque chose par principe d’imprévisible qui nous tombe sur le coin du museau et dont il faudra se dépatouiller avec ce qu’on a sur soi… l’idée finalement est d’être efficace avec l’outil disponible sur le moment, quelqu’il soit…

Comme beaucoup ici, j’aime bien les couteaux de camp, souvent de beaux objets, ayant historiquement joués leur rôle sur tous les continents et à toutes les périodes de l’histoire, bowie, scramassaxe, fauchon, kukri, machette (en un sens), leuku, kindjal (avec un côté martial prononcé, du peu que j’en sais)…

Mais maintenant, à simple titre personnel, après avoir utilisé avec plaisir un couteau de camp que je m'étais bricolé, j’en suis naturellement passé petit à petit à la solution « set d’outils »…

Ici, où c'était encore le seul outil "lourd" que j'avais envie d'utiliser, lors d'un arrêt en cabane...
(cabane traditionnellement équipée d'un bûcher et d'une hache et scie, d'ailleurs... donc ici clairement le côté "fun" a motivé son usage...).



Cette évolution allant de pair avec mon intérêt mono-manique pour le grand nord scandinave et sa taiga sans fin…

Le gros couteau de camp m’a accompagné là haut au début, mais de par les activités de camp lourd de plus en plus énergivores et nécessitant de traîter des volumes de bois important (bois de chauffe, construction), son usage s’est progressivement relégué au « second rang », il est devenu un outil parmi les autres…





Le temps passant, les virées s’accumulant là haut, naturellement, par
une espèce de sélection darwinesque, le gros couteau de camp s’est sagement rangé au ratelier pour laisser la place au trio bien connu de tous :


  • Une hache

  • Un petit couteau fixe

  • Une bonne scie cadre



Et c’est actuellement mon trio gagnant :
en hivernal en camp fixe, ou en déplacement avec pulka.
En estival en camp fixe.
 
En estival (mode déplacement), la hache se remplacera par un couteau de camp léger, voir même le set d’outils employé se réduira à un petit couteau fixe et une scie pliante de bonne facture: glanage, et reformatage de branches seches basses ou de petits rejets morts sur pieds suffisent bien pour les nuitées estivales là haut…
 
Somme toute, on retourne aux grands classiques utilisés par les locaux « nord européens » ou nordiques en général…depuis un bail…
 
Comme vous le voyez, (Musée de Jokkmokk, Suède...), hache légère, scie... et en effets différents formats de couteaux, mais jamais bien bien grands...


[
url=https://servimg.com/view/11581800/137][/url]
 
Ici, un abri que j’ai récemment finalisé (rapidement parlé dans un autre fil...) en utilisant les 3 outils cités plus haut dans ces proportions grossières (juste pour illutrer l’idée):

50% hache
40% scie
10% petit couteau




 
La chose aurait bien-sûr été réalisable uniquement avec un gros couteau de camp comme celui de NeoCZen, mais la dépense énergétique pour arriver au résultat aurait été faramineuse, la fatigue énorme, et le risque d’accident lié à cela sans doute non négligeable…. En ce sens, le « coté fun » aurait clairemnt manqué, dans ce contexte… Pour moi, du moins...
 
Ce petit témoignage pour tenter de mettre en avant que ce qui importe AMHA, c’est juste :

  • Ce qu’on veut faire,

  • Comment on veut le faire,

  • L’énergie qu’on est prêt à injecter dans son projet,

  • Ou on place le côté « fun » de l’activité
    Et aussi, est ce qu’à tout moment peut on être sûr d’avoir « le choix des armes » ? (situation merdique imprévue, mais aussi et ça compte, budget dispo pour s’équiper : une quarantaine d’euro pour une hache légère de GSB, un petit fixe Bahco ou Mora, et une petite scie cadre toute bête, ou une pliante de jardinage…)




Après, si on le souhaite, et qu'est ce qui l'interdit, fondamentalement d'ailleurs ?... pourquoi choisir...
sS pour certains, le plaisir passe par là.... "fromage et dessert": couteau de camp, hache, scie, ce que vous voulez... Wink Mais encore une fois, on met en avant dans l'équation la notion de plaisir/loisir quelque part... tant qu'on en est conscient... Smile
 
Quelques idées en passant…
 
A+,
Lambda



Dernière édition par lambda le Mar 8 Nov 2016 - 14:58, édité 2 fois

Aurel


une belle analyse, des photos sympas et un abri superbe ...
chapeau bas, lambda !

pour ma part, j'utilise souvent une scie pliante et un couteau de camp plus ou moins gros.
je suis plus a l'aise ainsi mais je ne réalise que des choses simples.
J'ai essayé quelques hachettes mais je ne suis pas bien doué !

est ce que tu peux nous en dire plus sur ton couteau de camp ?

encore merci pour ton partage.

Nico




@ Kilbith :
Merci pour ta réponse argumentée :good:
Moi j'imagine le jus qui coule dans le pivot du pliant ou dans le manche d'un Opinel et je trouve ça pas terrible.
Mais c'est surtout que je mange comme un cochon Laughing

@ Lambda :
Comme Aurel, chapeau bas pour ton commentaire, bien argumenté et illustré :good:
J'aime beaucoup ton couteau, qui me fait penser aux "hachettes" japonaises comme celles que fait Silky.


_________________
"Dans le grand escalier de la vie, chaque problème rencontré est une marche à gravir." Motivex personnel
Chartreuse Bushcraft sur Facebook et sur Youtube
http://www.facebook.com/Chartreuse-Bushcraft-887790427999874/

Kilbith


Nico a écrit:
Moi j'imagine le jus qui coule dans le pivot du pliant ou dans le manche d'un Opinel et je trouve ça pas terrible.
Mais c'est surtout que je mange comme un cochon Laughing

Pour manger sur une table dans une assiette, ce n'est pas un gros problème. En revanche, c'est pour cette raison qu'un couteau fixe c'est plutôt mieux quand on doit vider une bête. Et nettement mieux quand on doit faire le travail de boucherie.

Et que dans ce cas ou on utilise un pliant (ce qui est courant dans nos contrées) pour préparer sommairement le gibier, c'est mieux d'avoir un pliant facilement lavable...et/ou un second pliant pour manger.


Attention, souvent quand on pense "vie sauvage" on pense au travail du bois et à la construction d'abris. C'est une activité importante. Mais dans une situation un peu longue et en autonomie, la chasse est une activité importante (pour manger mais aussi se fournir en matériaux). C'est là, AMHA, qu'un couteau de camp peut se montrer polyvalent en remplacement d'un petit fixe, d'une scie et d'une hachette.

Dans la forêt boréale, j'utilise aussi la solution de Lambda (bizarre non   Wink  ). D'autant plus que par temps très froid on doit se méfier d'une longue lame relativement fine qui est souvent fragile aux chocs. Encore plus par le passé. A cela s'ajoute la facilité de port d'une petite lame (ex : au cou) quand on est encombré de vêtements d'hiver.



Dernière édition par Kilbith le Mar 8 Nov 2016 - 15:09, édité 4 fois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum