Le forum Instinct de Survie a pour objectif de transmettre des connaissances éprouvées en matière de survie, de montrer et de discuter sur le matériel après essais sur le terrain.

-64%
Le deal à ne pas rater :
-64% sur le Lot de 2 Enceintes bibliothèques Jamo S17F (gris ou bleu)
199 € 549 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola

+15
Totof
moustik
cactus
materlupus
VitamineSeb
Nemrod
Raptor
Teacher
Nico
Steph
Métatarse
Capucine
Skall
patoche
Kerkallog
19 participants

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

Kerkallog

Kerkallog

Pour ne pas surcharger la discussion: https://instinct-de-survie.forumgratuit.org/t5458-pandemie-et-survivalisme
il vaudrait mieux scinder le post  Idea 

11 avril 2014
Maladie à virus Ebola : informations à destination des professionnels de santé

http://www.sante.gouv.fr/maladie-a-virus-ebola-informations-a-destination-des-professionnels-de-sante

"...La prise en charge est organisée de la manière suivante : avis du HCSP :

A. Pour les personnes asymptomatiques de retour de la zone à risque :
La personne surveille quotidiennement sa température. Toute fièvre supérieure à 38,5°C doit être considérée comme cas suspect et la personne doit se signaler au Centre 15.

Aucune mesure d’éviction n’est requise.

Dans le cas où une personne serait considérée comme ayant eu un risque de transmission particulièrement élevé, cette surveillance doit être accompagnée d’une prise de contact avec le médecin infectiologue de l’établissement de santé de référence de la zone de défense.

B. Pour les patients symptomatiques :

Tout cas suspect doit se signaler au Centre 15. Il doit être classé (exclu ou possible) le plus tôt possible par un contact entre le Centre 15, l’InVS et l’ARS selon la définition de cas (qui est susceptible d’évoluer, notamment dans les zones géographiques concernées).
Dans cette situation, la prise en charge d’un cas suspect, d’autant plus qu’il existe des signes de gravité, doit prendre en compte un diagnostic de pathologies tropicales endémiques de la zone à risque ou d’autres maladies cosmopolites (avis HCSP).

Les conditions de prise en charge ainsi que les précautions à prendre sont décrites dans l’avis du HSCP.

Cette prise en charge doit s’effectuer :

Pour les cas suspects : dans un établissement de santé doté d’un laboratoire de type L3 (ex P3) ;
Pour les cas possibles : dans l’établissement de santé de référence de la zone de défense (service de maladie infectieuse et tropicale). Le transfert du cas doit s’effectuer par la régulation du SAMU-Centre 15 en mettant en œuvre les mesures d’hygiène décrites dans l’avis de l’HCSP. Toute hospitalisation d’un cas suspect ou possible doit conduire à la mobilisation de l’équipe opérationnelle d’hygiène de l’établissement.

Situations non régulées :
Si un cas suspect se déclare en dehors du schéma de régulation, la conduite à tenir est la suivante (dans l’attente d’une régulation avec le Centre 15) :

concernant le cas suspect : lui mettre un masque chirurgical, l’isoler, ne faire aucun acte (y compris glycémie capillaire, prélèvement de gorge, etc.), éviter tout contact avec les liquides biologiques, frictionner les mains avec des solutions hydro-alcooliques ;
concernant la personne qui s’en occupe : a minima gants, masque chirurgical, frictionner les mains avec des solutions hydro-alcooliques ;
concernant l’entourage du cas suspect : relever les coordonnées des personnes ayant eu un contact étroit avec le sang ou tout autre fluide biologique ;
obtenir le plus rapidement possible une régulation médicale via le Centre 15 : la conduite à tenir sera alors précisée.

Réalisation des examens biologiques :

Le diagnostic de maladie à virus Ebola relève de l’expertise du Centre National de Référence de très haut niveau de sécurité (P4). Tout autre examen biologique réalisé sur un cas suspect, possible ou confirmé doit être réalisé dans un laboratoire L3. Les examens biologiques, les actes invasifs doivent être limités au strict nécessaire. Les DASRI lié à un cas confirmé doivent être inactivés avant leur élimination (avec de l’eau de Javel) ou autoclavés. L’incinération de ces DASRI est obligatoire.

Il n’existe aucun traitement curatif spécifique validé.
Veille et surveillance de la maladie à virus Ebola en France

C’est une maladie à déclaration obligatoire : tout cas suspect doit être signalé sans délai et par tous moyens au Centre 15 et à l’ARS.

Mesures de prévention..."

Kerkallog

Kerkallog

actualités estivales:

"Le virus Ebola, apparu pour la première fois en 1976 en République démocratique du Congo (ex-Zaïre), près de la rivière Ebola, qui lui a donné son nom, a causé la mort de 1 570 personnes (2 389 cas) au cours des huit épisodes recensés en trente-huit ans. L'épidémie actuelle, la plus grave, présente la spécificité d'avoir atteint les capitales. Les contrôles pour tous les voyageurs en partance pour l'étranger y sont intenses, notamment à l'aéroport de Conakry. A la mi-juillet, aucun cas n'a été signalé hors des trois pays affectés. Des alertes ont bien été lancées pour des personnes atteintes de fièvres, nausées et diarrhées – les symptômes du virus – au Canada, au Ghana, au Mali, au Sénégal, en Espagne et aux Etats-Unis, mais aucun cas n'a été confirmé.

Au total, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le virus a donc infecté 982 personnes et causé la mort de 613 malades en quatre mois. Et l'épidémie continue de sévir. Pour les seules journées des 13 et 14 juillet, l'OMS a signalé 18 nouveaux cas dont 11 décès.

« Dans le cas d'une épidémie qui touche trois pays, la coordination entre eux, comme entre les différents intervenants sur le terrain – OMS, MSF, Unicef et autorités sanitaires locales –, est capitale pour contrôler la progression », explique le docteur Benido Impouma, médecin épidémiologiste et coordonnateur technique pour l'OMS.

Les 3 et 4 juillet, l'OMS a organisé une réunion d'urgence des ministres de la santé de l'ensemble de la région, à Accra, au Ghana. Les douze pays représentés se sont accordés pour faciliter la coopération transfrontalière, qui n'a pas toujours été de mise. Selon le docteur Benido Impouma, « 20 millions de dollars (15 millions d'euros) seront nécessaires d'ici à la fin décembre » pour l'OMS."

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/07/19/malgre-une-etroite-surveillance-l-epidemie-d-ebola-progresse-en-afrique_4459941_3244.html?xtmc=ebola&xtcr=1

patoche

patoche

je pence que même avec tous ses millions on n'arrivera pas a stopper cette P... de M ... de virus , c'est comme le cida , et autre truc qui nous tombe sur la G...
une simple grippe pour nous a tuer beau nombre d'indiens du nord et du sud  :angry: 

Skall

Skall

Oui, mais en même temps , nous sommes trop nombreux sur terre , donc c'est comme pour les animaux on dévelope des virus pour nous réduire un peu ....

https://www.youtube.com/user/photoskall?feature=mhee

5 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Empty Maintenant le virus Ébola ! Mar 29 Juil 2014 - 13:50

Capucine

Capucine

En bien, avec les accidents d'avion, les conflits politico-religieux ... Et maintenant le virus Ébola  affraid  je crois qu'il vaut mieux rester chez soi !!

http://actualites.nouvelobs.com/obs/monde/20140729.OBS4900/la-virus-ebola-pourrait-se-propager-comme-un-feu-de-foret.html?cm_mmc=Acqui_MNR-_-NO-_-WelcomeMedia-_-edito&from=wm.

Quelqu'un peut nous dire quel traitement il serait bon d'avoir en stock ????

Merci d'avance

Capucine

http://gadalie.blogspot.fr/

Métatarse

Métatarse
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Ranim11
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Empty

Salut !
Pas de traitement dans le cas de l'Ebola, il faut miser sur la prophylaxie. Wink

Steph

Steph

Définition de Prophylaxie:
"La prophylaxie est l’ensemble des mesures visant à empêcher l’apparition, la réapparition et la propagation de maladies.

La prophylaxie est au centre des campagnes de santé publique de prévention des maladies et des épidémies, selon le principe qu’il "vaut mieux prévenir que guérir", pour le patient comme pour la société.

Ces mesures de prévention reposent sur tout un ensemble d’outils, depuis l’information et l’hygiène jusqu’à la rééducation, en passant par l’immunisation (vaccination), le dépistage précoce et la quarantaine.

On distingue la prophylaxie primaire, qui lutte contre l’apparition d’une maladie, de la prophylaxie secondaire qui prévient des rechutes. "


Source: http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dico/d/medecine-prophylaxie-6737/

Définition utile pour le commun des mortels qui ne connaissent pas spécialement le vocabulaire médical (moi le premier mais je me soigne  Very Happy )

http://www.esprit-nature-survie.fr

Nico

Nico

Et merci d'utiliser une source fiable :good:
Ça change de Wikipedia Laughing

Niveau prophylaxie, qu'y a t'il de disponible en France pour se prémunir du virus Ebola ?

https://www.youtube.com/chartreusenature/

Métatarse

Métatarse
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Ranim11
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Empty

Salut !
Cela dépend; comme le virus se transmet par les sécrétions de manière générale on envisage les mesures de protection physiques (quarantaine, masque, gants, lunettes, etc.), bactériologiques (désinfection, javellisation généralisée, enceinte de sécurité biologique, etc.), médicales (gestes techniques codifiés, plans, etc.) et humaines (confinement , éviter les lieux fréquentés, les contacts, etc.).
Il y a pas mal de sources à ce sujet. Pour commencer léger, une petite doc venant directement du CDC Wink
http://www.cdc.gov/vhf/abroad/pdf/african-healthcare-setting-vhf-fr.pdf


Si tu parles à l'échelle individuelle, cela devient complexe car, comme je le mentionne assez souvent, la phase de dissémination latente dans la population est assez dangereuse, mais systématiquement évitée dans les scénarios pandémiques traités sur les forums; normal, c'est la plus complexe.
C'est bien là le problème !
Imaginons un cas fictif, et j'espère qu'il le restera : cet après midi, un cas est déclaré dans votre pays. Allez-vous commencer la prophylaxie ? Mettre un masque FFP3 et une visière ? Continuer à serrer les mains lors de vos contacts humains ?
Ceux qui répondent "oui" à toutes les questions sont invités à réellement le faire demain dans un lieu public pour constater la réaction de la population.

Ou bien allez-vous suivre vos voisins, vos amis et l'ensemble des gens que vous côtoyez ?
A partir de quel taux de contamination allez-vous changer vos habitudes ?

Je rappelle que, étant donné l'extrême virulence du virus, le seuil épidémique est très bas. Ajoutons une couche de latence de plusieurs jours à plusieurs semaines et il devient très risqué d'agir OU de ne rien faire.

Agir : risque de perte des relations sociales, d'emploi, de se faire lyncher par une foule hystérique (les ONG s'en sont pris plein la figure dans les pays touchés).
Ne rien faire : la latence expose en permanence au risque.

Perso, j'ai posté un court topic sur Oldu sur les "moyens invisibles à mettre en oeuvre" dans cette phase de latence d'un épidémie, ou d'une pandémie, si cela en intéresse certains :
[Santé] Paranoïa incognito

Kerkallog

Kerkallog

 study ...sans même changer de crèmerie , il y a sur le forum IDS , plusieurs discussions ouvertes sur ces thèmes=

https://instinct-de-survie.forumgratuit.org/t5458-pandemie-et-survivalisme

https://instinct-de-survie.forumgratuit.org/t5656-fievre-hemorragique-virale-fhv-a-virus-ebola  Wink 

Métatarse

Métatarse
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Ranim11
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Empty

Ce topic mériterait d'ailleurs d’être fusionné avec le 2e lien.

Kerkallog

Kerkallog

..._depuis plusieurs mois l'OMS parait préoccupée, depuis quelques jours ils semblent même très inquiets:


"...Il faudrait ensuite être capables de prendre des mesures fortes pour isoler les populations touchées ou les plus exposées. Cela n'est pas facile et nous nous heurtons à des obstacles culturels importants. A côté des équipes médicales, il faudrait des professionnels capables d'expliquer à la population pourquoi il est important d'accepter l'isolement et de renoncer par exemple aux contacts avec les défunts pendant les cérémonies mortuaires.

La recherche menée pour l'élaboration d'un vaccin progresse-t-elle ?

Plusieurs candidats-vaccins ont été réalisés aux Etats-Unis à partir de tests sur les animaux. Se pose maintenant la question des étapes suivantes. Les différents épisodes de l'épidémie ont fait un nombre limité de victimes. Or la mise sur le marché de vaccins – outre l'intérêt commercial que pourraient y trouver les grandes firmes pharmaceutiques – suppose qu'ils aient pu être testés sur des cohortes de malades de taille suffisante. Ce n'est actuellement pas possible dans le cas d'Ebola.

Quelle est la priorité alors ?

Elle est pour moi clairement dans la conception d'un traitement thérapeutique efficace. C'est pour l'instant tout ce que nous pouvons faire et nous n'en disposons toujours pas. Il faut pouvoir administrer aux malades un traitement qui permette de passer la phase aiguë qui dure quelques jours et qui se manifeste par l'apparition simultanée de tous les symptômes associés : fortes fièvres, diarrhée, hémorragies, même si dans l'épisode présent, il semble que celles-ci ne soient pas particulièrement présentes.

Pour y parvenir, il faudra consacrer plus d'argent à ces programmes de recherches mais il faudra aussi accorder plus d'aide aux pays frappés par l'épidémie pour qu'ils puissent mettre en œuvre les politiques sanitaires adéquates."


http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/07/28/ebola-en-l-absence-d-un-vaccin-la-conception-d-un-traitement-therapeutique-est-la-priorite_4463715_3244.html

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/07/04/trois-graphiques-et-une-carte-pour-comprendre-ebola_4450074_4355770.html

_Les autorités paraissent d'autant plus inquiètent que certains membres des personnels médicaux sont décédés:

"Ebola continue à faire des ravages. Mardi, le médecin chargé de diriger la lutte contre l'épidémie de fièvre Ebola en Sierra Leone est mort du virus. Le docteur Sheik Umar Khan, un virologue de 39 ans que le ministère de la santé a salué comme un « héros national » avait été infecté quelques jours auparavant. Il avait été transféré dans un centre médical géré par l'ONG Médecins sans frontières (MSF) dans le nord du pays."

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/07/29/sierra-leone-le-medecin-charge-de-diriger-la-lutte-contre-ebola-meurt-du-virus_4464379_3244.html

Actualité > Monde > Le virus Ebola pourrait se propager "comme un feu de forêt"
Le virus Ebola pourrait se propager "comme un feu de forêt"

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140729.OBS4900/la-virus-ebola-pourrait-se-propager-comme-un-feu-de-foret.html

_Utilisation par plusieurs médias depuis 2 jours de titres plus alarmistes: ""comme un feu de forêt""

_Beaucoup d'interrogations sur les vecteurs de cette propagation sur des milliers de kms=
les chauve-souris semblent la meilleure piste...

Nico

Nico

+1 Métatarse :good:

Je laisse faire un modo qui a l'habitude. Mon truc c'est l'orthographe Laughing

https://www.youtube.com/chartreusenature/

Teacher

Teacher
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Rad1010
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Empty

C'est fait!

https://www.youtube.com/channel/UCMu6qfiptG2XbXA8U-dca0w

Kerkallog

Kerkallog

...les médias ont parfois tendance depuis quelques jours à gonfler l'info sur la propagation de la maladie:
infos alarmantes ou alarmistes, à chacun de juger

Pour rappel, si vous avez des doutes, conduite à tenir=  

Prise en charge de la maladie à virus Ebola en France

http://www.sante.gouv.fr/maladie-a-virus-ebola-informations-a-destination-des-professionnels-de-sante


OMS http://www.who.int/fr/

" Accélérer les interventions d’urgence de l’OMS en réponse à la flambée de virus Ebola: recherche des contacts
OMS/C. Banluta

17 juillet 2014 -- De nouveaux cas de maladie à virus Ebola continuant d’être notifiés par les ministères de la santé de Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone, l’OMS a entrepris d’accélérer sa riposte dans des domaines essentiels pour la maîtrise de la flambée. L’un des plus importants de ces domaines est la recherche des contacts, ou identification des personnes ayant été en contact étroit avec des individus infectés par le virus Ebola, leur suivi pour savoir si elles ont été infectées, ainsi que leur éducation et leur soutien."



http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Fievre-hemorragique-virale-FHV-a-virus-Ebola/Fievre-hemorragique-virale-FHV-a-virus-Ebola-Point-de-situation-au-29-juillet-2014

"Publié le 30/07/2014
Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola - Point de situation au 29 juillet 2014

virus Ebola:

Le 22 mars 2014, le ministère de la Santé guinéen a notifié à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) une épidémie de fièvre hémorragique virale (FHV) liée au virus Ebola, souche "Zaïre", dans le sud de la Guinée. Depuis le début de l’année 2014, des cas de fièvre hémorragique à virus Ebola sont rapportés en Guinée forestière, au sud-est du pays, épicentre de l’épidémie (à Guekedou, Macenta et à Kissidougou), dans trois districts du Haut-Guinée (Diabola, Dinguiraye et Kouroussa) et en Guinée maritime, à Conakry, capitale du pays et plus récemment dans les préfectures de Télimélé et Boffa. Depuis fin mars, le Liberia et la Sierra Leone rapportent aussi des cas et décès liés au virus Ebola.

C’est la première fois que des cas de FHV liés à Ebola sont rapportés en Guinée, en Sierra Léone et au Libéria ; cette FHV est, en général, plutôt rapportée en Afrique centrale. Des cas sporadiques avaient été rapportés en Côte d’Ivoire en 1994. Il est important de rappeler que, dans la région, d’autres pathologies endémiques telles que le paludisme ou d’autres virus responsables de FHV circulent (FHV de Lassa ou la fièvre jaune) et peuvent compliquer le diagnostic. A ce jour, il s’agit de la plus importante épidémie liée au virus Ebola en termes de nombre de foyers actifs et de nombre de cas et de décès rapportés : pour les 3 pays, 1 201 cas et 672 décès ont été rapportés (létalité observée de 56 %)...

...L’OMS n’a pas, à ce jour, émis de restrictions de voyage à destination de ces pays.

Le risque d’importation du virus Ebola par le biais des voyageurs au sein de l’Union européenne ou en France est très faible mais ne peut être totalement exclu. Au vu de la situation épidémiologique actuelle, la survenue de cas d’infection par le virus Ebola à Conakry et dans le nord du pays ne modifie pas le niveau de risque pour les voyageurs à destination et au retour de pays affectés. Les mesures de prévention doivent être néanmoins rappelées, notamment pour les personnes amenées à prendre en charge des patients atteints de la maladie (pas de contact avec le sang, les tissus ou les liquides biologiques de personnes/animaux infectés).

Les voyageurs à destination ou de retour de ces pays peuvent trouver des informations sur les recommandations sanitaires dans le présent dossier ainsi que des informations "voyageurs" sur le site du ministère des Affaires étrangères.

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

La situation épidémiologique est suivie avec attention et fait actuellement l’objet de publication régulière dans le bulletin hebdomadaire international (BHI) bulletins hebdomadaires internationaux

http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/Bulletin-hebdomadaire-international

. Des bilans épidémiologiques peuvent être aussi retrouvés sur le site de l’OMS :

http://who.int/csr/don/en/.

* source WHO update Disease Outbreak News du 25 juillet 2014."  study

Kerkallog

Kerkallog

Piste souvent évoquée comme vecteurs lors d'épidémies: les animaux sauvages & contacts humains

"Arrivée possible d’Ebola en France :

les filières de trafic d’animaux et de viandes de brousse au premier rang des accusés

La FAO que l'épidémie de l'Afrique de l'Ouest a débuté quand le virus est passé de la vie sauvage infectée aux populations humaines et a commencé de manière subséquente à se répandre parmi les personnes..."

http://www.atlantico.fr/decryptage/arrivee-possible-ebola-en-france-filieres-trafic-animaux-et-viandes-brousse-au-premier-rang-accuses-1687443.html

_Cartes & graphiques intéressants:

"L'épidémie – qui a probablement débuté en janvier 2014 même si les premiers bilans datent du mois de mars – ne montre pas de signes de ralentissement, au contraire. "La tendance de l’épidémie en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone reste instable, pointe l'OMS dans son dernier bilan sur la maladie, la transmission se poursuivant à la fois dans les établissements de santé et dans la communauté." Une lutte d'autant plus difficile que le virus frappe durement les équipes médicales elles-mêmes : plus de 100 membres du personnel médical ont été contaminés, selon l'agence Reuters, et plus de la moitié d'entre eux sont morts.

Ces données incluent les cas confirmés de la maladie, mais aussi ce que l’OMS décrit comme des cas probables ou suspects. Certains malades et même certaines victimes peuvent en effet présenter des symptômes laissant penser qu’ils sont contaminés par le virus d’Ebola sans que l’on en ait la certitude. Par conséquent, certains cas peuvent avoir été réévalués et retirés du bilan après un examen approfondi. Selon le dernier décompte de l'OMS, le 27 juillet, on sait avec certitude que 745 personnes ont été contaminées et 422 tuées par Ebola depuis le début de l'épidémie..."

http://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/ebola/trois-graphiques-pour-comprendre-l-epidemie-d-ebola_661133.html



Hors Afrique=

"Le virus Ebola alimente les théories du complot"

http://rue89.nouvelobs.com/2014/08/03/virus-ebola-alimente-les-theories-complot-254042

"...Le rapatriement aux Etats-Unis, samedi, d’un médecin américain contaminé par le virus Ebola, a donné un nouvel élan aux amateurs de complots, jouant avec le risque de prolifération de l’épidémie sur le sol américain.

Il n’y a pas qu’aux Etats-Unis que la menace d’Ebola suscite fantasmes et peurs quasi-millénaristes : Adam Nossiter, l’envoyé spécial du New York Times racontait il y a quelques jours de Guinée –l’un des pays les plus touchés par Ebola– comment des villageois ont constitué des groupes d’autodéfense pour empêcher les équipes médicales d’approcher. ‘Partout où elles passent, on voit apparaître la maladie’, dit un jeune Guinéen interdisant l’accès de son village.."

http://www.afrik.com/jeux-du-commonwealth-un-cycliste-de-la-sierra-leone-teste-pour-ebola

"Au cours d’un entretien avec le quotidien britannique Daily Mirror, le cycliste indique qu’il était « malade. Je me sentais fatigué et apathique (...). Tous les médecins qui me suivaient portaient des blouses spéciales, ils étaient habillés comme si j’avais Ebola. J’étais vraiment effrayé »..."

Kerkallog

Kerkallog

...documentaire intéressant sur les 1ères épidémies Ebola, sur d'autres virus, hantavirus, & sur les difficultés à cerner les porteurs & vecteurs de ces virus.

https://www.dailymotion.com/video/xzsjs_le-virus-ebola-documentaire_tech

Raptor

Raptor
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Ranim11
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Empty

L'éternel exemple que je sors à chaque fois: La grippe saisonnière fait entre 1500 et 2000 morts annuellement sur notre territoire. Loin de moi l'idée de vouloir tout comparer, mais je tente de relativiser tout ça. Dans la même veine, lors du séisme en Haïti nous avons pu constater des résurgences de peste, choléra, tuberculose... Pour autant, les conséquences à l'international n'ont pas été très visibles... Suspect Avec près de 700 morts, nous sommes encore loin des références en la matière qui ont pu nous toucher par le passé (peste noire, grippe espagnole notamment).

Tenant compte de ça, quand je vois des occurrences comme "totalement hors de contrôle", "épidémie sans précédent" dans les articles, je me demande si les médias n'auraient pas tendance à faire du journalisme à sensations plutôt que de la vraie info. Certains flux migratoires ramènent régulièrement des trucs qu'on ne trouvait plus sous nos latitudes, pour autant nous n'enregistrons pas de crises sanitaires.

Quoiqu'il en soit, nous avions déjà abordé cette question avec des collègues, et l'espoir d'avoir un virus qui s'éteindrait une fois arrivées les températures hivernales disparaît:
phac-aspc a écrit a écrit:SURVIE À L'EXTÉRIEUR DE L'HÔTE: Le virus peut survivre dans un liquide ou une matière sèche pendant plusieurs jours(23). L’infectiosité s’est révélée stable à la température ambiante ou à 4 °C pendant plusieurs jours, et stable pendant une période indéterminée à ‑70 °C(6, 20). L’infectiosité peut être préservée par lyophilisation.
http://www.phac-aspc.gc.ca/lab-bio/res/psds-ftss/ebola-fra.php

Cela signifie qu'il (le virus) survivra largement assez longtemps (même par températures négatives), pour infecter d'autres personnes.

Kerkallog

Kerkallog

...quel que soit le virus il existe un danger:

pour la grippe saisonnière "habituelle" les personnes en danger sont les enfants jeunes, les personnes âgées, les personnes avec une immunité amoindrie...
La vaccination possible & les prises en charge rapides rassurent.

Si l'on devait faire face à une grippe équivalente à celle de 1917-1922 ce serait une autre paire de manches avec 7Mds de personnes & des moyens de transport de masse rapides!
La réponse en réalisation d'un vaccin demande un délai: semaines>mois

Pour le virus Ebola,il est foudroyant, il se déplace des zones habituelles, il mute,il...?
Il inquiète car beaucoup d'éléments restent inconnus.
Il commence à toucher des zones urbanisées très peuplées au lieu d'être confiné aux zones forestières & bordures, tout comme d'autres virus > voir documentaire vidéo précédent.

Quant à la presse , un lecteur averti, informé, avec le recul nécessaire, se fera une idée plus juste d'une situation en éliminant les adjectifs superflus, les formes d'emphase, les métaphores douteuses, tout le florilège habituel des médias à la recherche d'un chiffre d'affaire.
Il est toujours intéressant d'essayer de remonter à l'article original ou à la source d'information plutôt que de se contenter des couvertures d'accroche des éditoriaux. study 

Steph

Steph

L'OMS décrète une urgence de santé publique de portée mondiale:
http://actu.orange.fr/une/l-oms-decrete-une-urgence-de-sante-publique-de-portee-mondiale-face-a-l-ebola-magic_CNT0000003sj7Z.html

http://www.esprit-nature-survie.fr

Kerkallog

Kerkallog

...effectivement , çà s'agite du côté de l'OMS.

L'actualité du virus Ebola en temps réel
Par Nicolas Revoy | jeudi 7 août 2014

http://www.journaldelascience.fr/sante/articles/lactualite-virus-ebola-temps-reel-3506

> transmission par certains animaux:

"La transmission du virus Ebola

Le virus Ebola se transmet aussi bien par les hommes que par les animaux. La contamination se fait par contact avec des secrétions corporelles : salive, sang, urine, transpiration, etc. Le risque de contamination est donc également élevé pour le personnel soignant lorsqu’il ne porte pas de protection appropriée.

En Afrique, la contamination par contact avec des chimpanzés, gorilles et autres singes infectés est avérée. La chauve-souris, l’antilope des bois et le porc-épic sont d’autres vecteurs de la maladie. Le lavage rituel des défunts favorise aussi la transmission du virus."

http://www.msf-azg.be/fr/theme/ebola


"Rémy vit lui aussi à Guéckédou. Et comme sa soeur Claude, installée à Paris, il n'envisage pas de ne plus consommer de viande de brousse. Pour eux, c'est avant tout une question de goût et d'identité culturelle. "C'est une manière de garder le lien avec nos racines, avec les plats et les saveurs de notre enfance, explique Claude. Je sais qu'en Europe c'est souvent mal vu, mais ici on mange bien des grenouilles, non ?" Dès qu'elle retourne au pays, elle ne se prive pas d'en rapporter quelques kilos dans ses valises, "pour [sa] consommation personnelle" et même si c'est strictement interdit. Ce qu'elle préfère ? Le porc-épic, "à la fois goûteux, ferme et peu gras".

"Lorsqu'on demande à la population de ne plus manger de viande de brousse, cela suscite des interrogations, et c'est normal, explique Alpha Mahmoud Barry, médecin épidémiologiste et président de l'ONG Santé Plus en Guinée. Il faut faire davantage de prélèvements et de tests sur les animaux incriminés pour apporter des preuves scientifiques. Actuellement, on se contente d'asséner des consignes dans les médias. Cela ne suffira pas pour faire changer les comportements."

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Ebola | Ebola : viande de brousse, le goût du risque | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook
"

http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2793p032.xml0/



Dernière édition par Kerkallog le Ven 8 Aoû 2014 - 12:26, édité 1 fois

Nemrod

Nemrod
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Rad1010
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Empty

Je cite ". Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires estiment inévitable l'entrée de personnes infectées sur le sol américain."

.....

 pale 

https://instinct-de-survie.forumgratuit.org

Steph

Steph

ET ça s'agite aussi en France:
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/08/07/22669-ebola-lhopital-bichat-paris-pret-accueillir-deventuels-malades

http://www.esprit-nature-survie.fr

Kerkallog

Kerkallog

Nemrod a écrit:Je cite ". Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires estiment inévitable l'entrée de personnes infectées sur le sol américain."

.....

 pale 

avec le délai d'incubation çà se comprend=

"La durée d’incubation de la maladie à virus Ebola varie entre 2 et 21 jours, avec une moyenne de 8 jours."

http://www.sante.gouv.fr/maladie-a-virus-ebola-informations-a-destination-des-professionnels-de-sante

VitamineSeb

VitamineSeb
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Ranim11
 Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola Empty

Sympa le lien Kerkallog.

Encore une belle prouesse du gouvernement !

Une page d'information à destination des professionnels de santé, sauf pour la partie prise en charge du patient...

"A. Pour les personnes asymptomatiques de retour de la zone à risque :
La personne surveille quotidiennement sa température. Toute fièvre supérieure à 38,5°C doit être considérée comme cas suspect et la personne doit se signaler au Centre 15."

Donc on laisse aller et venir des personnes dans des zones à risque et on compte sur leur bon sens pour s'auto-diagnostiquer ?!

Pourquoi le document est à destination des professionnels si c'est le patient qui doit vérifier lui même qu'il n'est pas contaminé ?

L'article date du 11 avril et je n'en ai pas entendu parler. Les médecins de mon entourage non plus...

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum